Les Assises de l’ADCET

L’ADCET a organisé à Bordeaux le 10 septembre, la huitième édition des Assises des Transactions électroniques dans les collectivités territoriales.

Placé sous les thèmes principaux de la standardisation et de la mutualisation, les Assises ont réuni une centaine de responsables venus écouter 17 orateurs que le programme rassemblait.

Quels ont été les principales annonces ?

Philippe Rousselet, délégué général de l’ADCET et cheville ouvrière des assises en a relevé un minimum de trois annonces :

– Tout d’abord, l’avancée d’une application billetique commune (ABC) pour faire émerger l’intéropérabilité dans le domaine du transport entre les régions. Concrètement un billet pris à Marseille pourrait permettre d’utiliser les transports en commun de Bordeaux. Grand projet mené par l’AFIMB (Agence française pour l’information multimodale et la billetique, opérationnelle depuis début 2011 et dirigée par Bernard Schwob qui a décrit la situation des travaux durant les Assises. Le dirigeant a annoncé une extension de la notion d’intermodalité du transport vers l’ensemble des applications développées par les collectivités : ABC devient AMC (Application multimodale commune). Et ce tout en utilisant Calypso qui, à tort, était considéré comme une norme limitée aux applications dans le domaine du transport. Le message fort était de proposer aux collectivités de réunir leurs compétences dans une vision commune pour éviter de refaire ce qu’un autre a déjà réalisé. Par ailleurs, de nombreuses collectivités ne peuvent financer des systèes spécifiques. Exemple un TSM (Trusted System Management) demande un investissement de quelque 200 000 euros. Or, si plusieurs collectivités adoptent le même format de données, elles pourront utiliser un TSM en commun.

L’AFIMB a annoncé sa participation à des groupes de travail, notamment, européens pour promouvoir la notion française d’intermodalité.

Ensuite, autre tendance forte, le passage du off-line au on-ligne. Tous les projets adoptent le concept du tout en ligne pour des applications aussi différentes que la gestion des cantines scolaires et les horodateurs. Le principe est de mettre en place un identifiant et d’utiliser le Cloud pour accéder aux applications. Au cours de la journée, Michel Affre, sous directeur de systèmes d’information du CNOUS (Centre national des œuvres universitaires et scolaires) a annoncé l’abandon du porte-monnaie électronique off-line, comme le système Moneo actuel, en faveur d’un porte-monnaie en ligne.

Enfin, Calypso a été l’objet de plusieurs déclarations faisant de cette application une norme pour tous les secteurs d’activité. Joël EPPE, de la SNCF Proximités et membre de Calypso Networks Associations a évoqué le groupe de travail « Carte bancaire et transport » mené avec le Groupement des cartes bancaires « CB ».

Philippe Rousselet tient à rappeler que si Calypso était à l’origine une spécification portée par une carte à puce, elle est portable sur un téléphone mobile et tout autre support. Calypso est la première applet agréée par l’Association des opérateurs de téléphonie mobile. On peut considérer, du moins dans le transport, Calypso comme une norme de fait.

Pour obtenir les présentations des orateurs, écrire à prousselet@adcet.com

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s