Payplug dispose d’un réseau de 1 000 commerçants adhérents

Fondée par Camille Tyan, vingt-neuf ans et Antoine Grimaud, trente ans, Payplug propose aux 1,5 millions de professionnels de bénéficier un système simple et sécurisé. Pour l’heure Payplug a converti près de 1 000 commerçants. Entretien avec Camille Tyan.

No Cash : Qui est Payplug ?

Camille Tyan : Payplug est une SAS fondée en 2012 dans le but de mettre le paiement par carte à la portée du petit commerce indépendant, des artisans, des professions libérale… avec un système simple d’utilisation. Pour la partie de traitement des flux de paiement, nous avons établi un partenariat avec la société Leetchi qui dispose du statut d’établissement de paiement électronique agréé et qui lui-même fait gérer ses flux par Payline.

Quel est plus précisément votre cible ?

C. T. : Nous nous adressons exclusivement aux petits commerçants, eux auto-entrepreneurs, aux sites de e-commerce. En exemple, nous comptons des Chambres d’hôtes qui encaissent des arrhes à distance. De même chez les photographes spécialisés dans les événements organisés par des particuliers ou des petites entreprises. nous avons aussi des sites de e-commerce qui ne souhaitent pas souscrire de contrats de VAD (Vente à distance) avec leur banque et s’engager pour une longue période en payant une redevance mensuelle. C’est une population qui représente environ 1,5 million de très petites entreprises.

De quel matériel le commerçant doit-il disposer ?

C. T. : Aucun terminal de paiement n’est utilisé dans l’application PayPlug. Le commerçant doit disposer d’un ordinateur, d’une tablette ou simplement d’un smartphone et d’un accès à l’Internet. Il faut distinguer deux types de clientèle : celle qui possède un site web et l’autre, notamment des artisans prestataires de services qui ont besoin d’être payé à la fin de leur intervention.

Comment ça marche ?

C. T. : Je prends l’exemple de la Chambre d’hôtes. Par un e-mail, une personne souhaite réserver une chambre pour une période donnée. Avec son compte commerçant, le propriétaire se connecte sur le site de Payplug et indique le montant des arrhes exigées en mentionnant l’adresse e-mail du client. Puis Payplug va envoyer un e-mail à ce client lui demandant de payer la somme demandée à la chambre d’hôtes. Si le client est d’accord, il voit apparaître une page internet lui demandant de préciser son numéro de carte, sa date de validation et les trois chiffres du pictogramme pour effectuer le paiement. Payplug ne disposera pas de ces informations, ni même le commerçant. Mais la situation se complique légèrement lorsque la transaction dépasse la somme de 100 euros. Dans ce cas, il faut déclencher la procédure exigée par le protocole 3D Secure. Dans ce cas, le client est dirigé sur le site de sa banque pour que s’opère la procédure.

Payplug propose aux commerçants une app sur Android et sur iOS. Mais il doit préalablement s’inscrire sur le site Payplug pour ouvrir un compte et posséder un mot de passe.

Combien ça coûte au commerçant ?

C. T. : Notre offre s’adresse à des petits commerçant, artisans, travailleur indépendant, auto-entrepreneur… Dans ce type d’activités le professionnel ignore s’il va pouvoir poursuivre son activité qui est très sensible aux facteurs économiques. D’où leur difficulté de s’engager sur le long terme.

Nous avons choisi un système simple : pas d’engagement sur une durée, pour chaque transaction, le professionnel verse une commission de 2,5 % du montant géré par PayPlug, sans frais fixes ou mensuels et sans montant minimum. Le tarif est degressif jusqu’à 1,8 % pour un volume mensuel de 100 000 euros, voire plus bas après négociation. De plus, si le professionnel n’a pas d’activité pendant une période, il ne paie rien. Par ailleurs, le client n’a pas besoin d’ouvrir un compte pour payer.

Tarifs Payplug

Tarification dégresse Payplug

La société a été créée en 2012. Quand l’activité a-t-elle démarré ?

C. T. : Payplug est opérationnel depuis mars 2013. Dès juillet nous avions un portefeuille d’environ 400 commerçants. Fin novembre nous avons réuni près de 1 000 commerçants. Dans cet ensemble il y a un mix entre le commerce de proximité (magasin de vêtement, vente d’accessoires…)  et les services (publicité en ligne, petites annonces payantes, assureurs, professions libérales…). Dans l’ensemble on a calculé un panier moyen d’environ 80 euros. Dans certaines conditions on atteint plutôt les 1 000 euros, dans le cadre de location de nuitées dans des hôtels ou des chambres d’hôtes.

Envisagez-vous des paiements entre particuliers ?

C. T. : Les enquêtes sur le terrain nous ont démontrés qu’il ne s’agit pas d’une attente des particuliers. Principalement à cause des commissions qui sont prélevées. En revanche, lorsqu’un particulier vend un produit par annonce, il peut dans ce cas utiliser Payplug sans avoir un statut de professionnel. L’agrément de notre partenaire Leetchi permet de le faire. En revanche, lorsque le volume de vente est important tout particulier se doit d’obtenir un statut de professionnel.

Pour s’inscrire, le particulier s’inscrit sur le site Payplug et il peut immédiatement recevoir des règlements sur son compte bancaire.

Et la sécurité ?

C. T. : il est clair que Payplug ne voit jamais les identifiants de la carte bancaire utilisée. Toute la sécurité est assurée par nos partenaires Leetchi et Payline. Ce dernier est aux normes PCI/DSS. Les informations communiquées par le commerçant est géré par Payline.

Poster un commentaire

Classé dans Entretiens, m-commerce, M-Paiement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s