Slimpay aura traité 100 millions d’euros de transactions en 2013

Slimpay, le paiement 100 % SEPA,  prévoit de tripler son volume d’affaires pour 2013 par rapport à 2012. Jérôme Traisnel son président annonce un PNB de quelque 1 million d’euros. En sa qualité d’Établissement de Paiement, le dirigeant se doit d’utiliser un langage bancaire en parlant de Produit Net Bancaire. La rentabilité est bonne après trois exercices pleins. Pour 2014, même taux de progression.

L’activité principale de Slimpay est d’utiliser le paiement par prélèvement en l’habillant avec un ensemble de prestations pour en faire un service de paiement. Slimpay a visé tous les paiements récurrents, comme les abonnements assortis d’un paiement à date fixe. Contrairement à la carte bancaire, le prélèvement n’a pas de date d’expiration, évitant ainsi au e-commerçant d’avoir à demander les nouvelles données de la carte au client.

Slimpay se pose comme intermédiaire entre le commerçant et sa banque. L’arrivée du SEPA a créé ce besoin pour aider l’entreprise à se mettre aux normes européennes de paiement. De son côté, Slimpay utilise le prélèvement SEPA pour les e-commerçants qui vendent une prestation récurrente et qui cherchent une solution adaptée. Cette approche colle avec la tendance actuelle qui tend à privilégier des paiements mensuels sur un paiement comptant.

Le prélèvement est un ordre donné par le e-commerçant pour déclencher le paiement de sa prestation. Mais, le paiement n’est effectué que cinq jours après la commande. C’est là où intervient Slimpay en utilisant les données sur les comportements d’achat et en déduire l’exposition au risque du e-commerçant. Encore faut-il disposer d’un historique des prélèvements effectués avec succès, ce qui un atout pour Slimpay qui bénéficie de trois années d’expérience. En revanche,  Jérôme Traisnel tient à rappeler qu’aucune exploitation des données personnelles n’est faite pour alimenter les actions commerciales de tiers.

Autre service offert : la signature électronique du mandat avec authentification à deux facteurs, évitant l’envoi de papier et la transmission d’un RIB. Ce service est déjà fourni à EDF et à GDF.

Jérôme Traisnel aime à dire qu’il a démocratisé le prélèvement en le mettant à la portée des petites structures commerciales sur l’Internet.

Et la tarification ?

Aucun critère d’entrée n’est demandée. Toute entreprise quelque soit sa taille peut bénéficier du service Slimpay. Les coûts sont fixes et pour les nouveaux sites de e-commerce la société propose un abonnement de quelque dizaines d’euros par mois.

Pour 2013, le volume d’affaires traitées atteindrait les 100 millions d’euros d’encaissement pour le compte des clients de Slimpay. Pour 2014, la date de fin de lancement du SEPA fixée au 1er février 2014 devrait accélérer l’usage du prélèvement et laisse augurer un triplement du volume d’affaires traitées pour Slimpay.

Poster un commentaire

Classé dans Établissement de Paiement, Industrie, Monétique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s