Idenum : fin de la phase d’expérimentation

Charles du Boullay, Président d'Idenum

Charles du Boullay, Président d’Idenum

Lors de la création de la société en 2013, l’objectif assigné était de démontrer que dans les deux ans il était possible de mettre en oeuvre l’interopérabilité de l’identité numérique. Passages obligés : réaliser des études de marché auprès des utilisateurs et des sites accepteurs pour permettre de construire la plate-forme adaptée aux besoins, ainsi que l’offre de services, le modèle économique. Aujourd’hui ces premières étapes sont franchies affirme Charles du Boullay, président d’Idenum.

Quelle est l’offre d’idenum ?

Les enseignements tirés par les études préalables ont montré que les utilisateurs et les sites web ont besoin de différents niveaux d’authentification : faible, forte et de téléchargement d’attributs. C’est à l’utilisateur de choisir son niveau d’authentification. Du côté Idenum, pour qu’une identité soit acceptée il faut que celle-ci soit attribuée lors d’un face à face avec un contrôle du titre d’identité par une série de contrôles techniques. Ce qui implique, pour l’émetteur d’identité, la possession d’un matériel permettant de vérifier la qualité du titre d’identité comme par exemple la lecture de la piste MRZ, et d’autres points spécifiques. A l’instar des installations de scanners réalisées par SFR avec le matériel fourni par Ariadnext. C’est un aspect essentiel du dispositif, car un chargé de clientèle dans une banque ou un employé dans une agence de télécommunications n’ont pas les compétences nécessaires pour distinguer un vrai titre d’un faux. Après cette vérification, on va fournir des attributs liés à l’identité de l’utilisateur. Ils sont de deux ordres : le régalien dont les informations figurent sur le titre d’identité et les informations « de contact » fournies par l’utilisateur comme le courriel, l’adresse du logement, le numéro de téléphone… Ces éléments déclaratifs seront contrôlés par Idenum.

Le rôle d’Idenum est de labelliser les émetteurs d’identité numérique en leur fournissant un cahier des charges dont le respect sera audité par l’équipe d’Idenum. Charles du Boullay insiste sur le fait que les identités seront toujours conservées par l’émetteur.

Idenum : comment ça marche ?

Tout se passe entre l’émetteur, Idenum, l’internaute et les sites accepteurs. L’internaute se rend ou est invité à se rendre chez un émetteur pour fabriquer son identité numérique. Muni de cette identité il se connecte sur un site accepteur qui lui propose de créer son compte avec cette identité numérique. Par la suite, l’internaute utilisera le bouton « idenum connect » pour accéder à son compte. Dans le même temps, Idenum lancera un requête auprès de l’émetteur pour vérifier cette identité. L’émetteur déclenche une procédure d’authentification forte auprès de l’internaute aux fins de vérification.

Aujourd’hui, le système fonctionne avec trois émetteurs : La Poste, SFR, la Chambre nationale des huissiers de justice. Et trois accepteurs d’identité numérique : Monabanq, la filiale de la banque en ligne du Crédit Mutuel, Coffreo, les huissiers de justice. Et, bientôt, France Connect qui n’a pas vocation à émettre des identités, mais à s’appuyer sur des identités existantes. Du côté des sites accepteurs : les trois émetteurs et bientôt, le Conseil régional Auvergne, l’Etat, Sécuribox.

L’expérimentation sera arrêté à la fin janvier 2015. Idenum a dénombré quelque 300 internautes qui ont reçu un questionnaire permettant d’évaluer leur taux de satisfaction. Résultats dans quelques semaines.

Poster un commentaire

Classé dans Identité électronique, Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s