ASK accélère sa transformation industrielle à travers la mise en œuvre d’un plan de réorganisation

Sous la houlette de son récent directeur-général Julien Zucharelli, le spécialiste des solutions sans contact ASK recentre son activité sur les produits à plus forte valeur ajoutée. Cette stratégie passe par l’adaptation des capacités de production de son site de Sophia-Antipolis.

Les résultats du 1er trimestre ont affiché un chiffre d’affaires consolidé pro-forma (intégrant ASK IntTAG au 1er janvier) de 9,1 million d’euros contre 11,4 M€ pour la même période en 2014. Le chiffre d’affaires consolidé ressort à 8,6 M€, contre 10,2 M€ pour la même période de 2014. La filiale ASK IntTAG a contribué à hauteur de 1,1 M€ au chiffre d’affaires consolidé du trimestre écoulé. Mi-février, ASK a porté à 99 % sa participation dans cette entité pour un montant total de 3,6 M€. Cette acquisition permet à ASK de se positionner sur le marché américain.

ASK s’est spécialisé dès l’origine sur la monétique dans le secteur des transports. Dans le cadre de sa nouvelle stratégie, la société va enrichir son offre en direction des villes en proposant à ses clients des services complets incluant l’enrôlement des abonnés ou des voyageurs occasionnels ; la personnalisation des titres de transport ; l’activation à distance des titres sur les mobiles ; la gestion des bases d’abonnés, etc.

Sur le plan industriel, ASK va mettre en œuvre un effort de simplification en spécialisant chacune de ses unités industrielles. Les sites de production de Burlington (Etats-Unis), Mi Yun (Pékin – Chine) seront affectés au marché de l’identité électronique. L’unité de Sophia-Antipolis, au-delà de la production des inlays pour les passeports français, restera au centre du dispositif industriel du groupe pour le marché des solutions sans-contact, en opérant un recentrage sur les cartes à forte valeur ajoutée (cartes duales) et sur les services associés (personnalisation).

En parallèle, le groupe projette d’externaliser la production de ses cartes et tickets de transport d’entrée de gamme. Pour ASK « il s’agit de mobiliser les capacités de production de ses partenaires, notamment en Asie, afin d’accroître son agilité industrielle, améliorer sa compétitivité et restaurer ses marges sur ces lignes business ».

L’activité de design de Terminaux continuera de s’appuyer sur un modèle externalisé, avec un réseau éprouvé de partenaires industriels européens et asiatiques, comme Famoco (qui a lancé le premier terminal de paiement portable Android) ou le distributeur NIS.

Sophia-Antipolis reste le cœur de l’entreprise. Le groupe entend y renforcer ses équipes de R&D, pour conserver son leadership technologique en matière de design d’antenne RFID, tout en accélérant le développement de ses compétences software. Pour autant le projet d’externalisation de la production des produits d’entrée de gamme vers des partenaires industriels induit une adaptation des effectifs de Sophia-Antipolis, aussi bien que de ceux de Chine ou des Etats-Unis. ASK a ainsi engagé des discussions avec les représentants du personnel pour la mise en œuvre d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). A l’issue du plan, ASK conserverait environ deux tiers de ses effectifs à Sophia-Antipolis.

Source : communiqués de presse ASK

Poster un commentaire

Classé dans Industrie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s