La Nouvelle France Industrielle selon Emmanuel Macron

Après les 34 plans de la Nouvelle France Industrielle lancés en 2013 par Montebourg, voici la deuxième phase lancée le 18 mai 2015 par Emmanuel Macron. Cette dernière est consacrée au « développement en France de nouvelles solutions du quotidien ». Et parmi elles, celles basée sur les objets intelligents, et sur la confiance numérique. Deux thèmes qui font partie des neuf solutions industrielles françaises composant la seconde phase de la Nouvelle Française Industrielle, version Emmanuel Macron. Il s’agit, notamment, pour ce qui concerne le domaine des objets connectés, de répondre à la question « Comment permettre à notre pays de s’afficher comme leader des objets connectés et de la panoplie de services qui les accompagnent ? ».

Auparavant, le Ministre de l’Economie, de l’industrie et du numérique a engagé une revue stratégique des plans de la Nouvelle France Industrielle à l’automne 2014 avec l’ensemble des chefs de projets. Les plans relatifs aux usages du numérique a été analysée par Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du numérique, et porter sur le Big Data, le Cloud, les Objets connectés, la réalité augmentée, la cybersécurité et les services sans contact. Ce dernier thème a fait l’objet d’une réunion à Bercy (CCNews N°32 du 13 avril 2015).

CONFIANCE NUMERIQUE (9ème solution)

L’établissement d’une véritable « confiance numérique » suppose d’intervenir à toutes les étapes de la chaîne numérique : depuis la fabrication des composants physiques jusqu’à la conception des logiciels, sans oublier le déploiement des infrastructures. Il s’agit de :

  • Développer des technologies différenciantes par leur performance ; Soutenir les PME et les startups ; Préserver la souveraineté technologique ; Sensibiliser les acteurs économiques aux problématiques de sécurité et de sûreté liées aux technologies numériques, dans la logique de la remise des premiers labels France Cybersécurité à dix-sept entreprises.

Ce thème est confié à cinq chefs de projet : Éric Bantégnie, PDG d’Esterel Technologies) ; Philippe Keryer, Directeur stratégie et innovation d’Alcatel-Lucent ; Jean-Yves Le Gall, Président du CNES ; Guillaume Poupard, DG de l’ANSSI ; Laurent Malier, Directeur de la R&D de STMicroelectronics.

Objectifs

  • Multiplier par deux la capacité. de production du site de Crolles affecté à la nanoélectronique à l’horizon 2020 ;
  • Favoriser la croissance du marché et des acteurs de la cybersécurité en visant une augmentation annuelle des achats en France de 20 % et une croissance annuelle des parts de marché à l’export de 30 % ;
  • Développer la 5G avec pour objectif un accroissement par mille de la capacité des réseaux mobiles à l’horizon 2020 ;
  • Développer les satellites « Tout Electrique » pour en faire l’objet de la moitié des ventes dès 2020.

Calendrier des réalisations 2015-2017

Septembre 2015
Lancement après sélection d’un projet « d’androïd industriel » de grande ampleur, défini conjointement par les fournisseurs de technologie et les industriels utilisateurs.

Automne 2015
Accord de coopération franco-allemand entre les associations professionnelles sur le logiciel embarqué pour apporter une réponse technologique coordonnée en Europe.

Avant fin 2015
Mise en place de plateformes nationales de test et de démonstration pour la cybersécurité ;
Mise en place d’un fonds d’investissement pour les startups de la cybersécurité ;

Lancement de deux projets sur la radio mobile professionnelle (PMR) en 4G (LTE), pour développer une offre de service mobile haut débit durcie pour les usages régaliens (forces armées, forces de l’ordre ou sécurité civile en intervention).

2016
Mise en place d’une labellisation des formations en cybersécurité.

début 2017
Lancement du satellite tout électrique d’Airbus opéré par Eutelsat.

OBJETS INTELLIGENTS (8ème solution)

L’Internet des objets pour améliorer le quotidien ?

« Le objets intelligents vont révolutionner nos vies ». Ils vont transformer les manières de communiquer, de se déplacer, de manger ou d’écouter de la musique. C’est un enjeu majeur pour les citoyens et les entreprises affirment les auteurs du document. On peut regretter que ne soit pas mis en avant l’usage des objets connectés dans la prévention des risques naturels, industriels, technologiques.

Ce thème est confié à cinq chefs de projet : Bruno Bonnell, Président de Robolution Capital ;

Eric CARREEL, PDG de Withings ; Yves DUBIEF, Président de l’Union des industries Textiles (UIT) ; Vincent Marcatté, Président Images et Résaux, directeur de l’innovation Orange Labs ; Olivier Piou, PDG de Gemalto.

Objectifs

  • Remplacer, d’ici à 2020, 55 % des paiements en espèces par des paiements par carte et faire en sorte, à cette échéance, que 8 millions de personnes paient avec leur mobile ;
  • Mettre en place une application de billettique sans contact nationale interopérable déployée dans 50 % des villes de plus de 200 000 habitants d’ici à 2020 ;
  • Relocaliser en France la production de 20 % des objets connectés fabriqués par les entreprises françaises.

Calendrier des réalisations 2015-2017

Avril 2015
Lancement le 13 avril par la DGE d’un appel à projets visant les projets proches du marché et pionniers dans la mise en œuvre de nouveaux objets et services intelligents.

Mai 2015
Lancement dans le cadre du programme des investissements d’avenir d’un concours d’innovation numérique visant la réalisation de projets innovants mobilisant le numérique pour proposer un nouveau produit ou service disruptif sur des thématiques applicatives précises (santé, sport, tourisme, services à la personne, lien social, etc.).

Juin 2015
• Inauguration de la 1ère cité de l’objet connecté à Angers ;
• Assises des moyens de paiement visant à faire le point sur la forte progression des points de vente équipés de paiement sans contact (250 000 en 2015 contre moins de 55 000 à fin 2013).

Été 2015
• Lancement des challenges de l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR) sur la robotique industrielle et la robotique collaborative Lancement par le Centre national de la RFID de deux initiatives successives sur l’usage des objets connectés dans les filières industrielles de l’énergie et du luxe ;
• Organisation des Etats généraux de la robotique.

Début 2016
Ouverture de la plateforme ouverte sur la réalité augmentée (RA) permettant aux acteurs de développer, expérimenter ou tester des nouvelles technologies ou de nouveaux usages à base de réalité augmentée.

Poster un commentaire

Classé dans Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s