Identification sécuritaire: le Cameroun signe un nouveau contrat avec le néerlandais Gemalto SA

Source : publié par  237online

Gemalto est une entreprise multinationale, de droit néerlandais, spécialisée dans le secteur de la sécurité numérique.

Elle est notamment le premier fabricant mondial de cartes SIM. Au Cameroun, elle devra mettre en service un nouveau système capable de produire des titres identitaires sécurisés et infalsifiables.

Selon un communiqué signé du délégué général à la Sûreté nationale (Dgsn),  » Suite au haut accord de Monsieur le président de la République, l’Etat du Cameroun et la société GEMALTO SA, procéderont le vendredi 31 juillet à 11 heures, dans la salle de conférences de l’immeuble siège de la délégation générale à la Sûreté nationale, à la signature d’un contrat portant sur la fourniture et la mise en service d’un nouveau système d’identification sécuritaire pour la République du CamerounLe nouveau système a pour objectif principal la production des titres identitaires sécurisés et infalsifiables notamment : la carte nationale d’identité, la carte de séjour, la carte de réfugié, la carte professionnelle des fonctionnaires de la Sûreté nationale, la carte de retraité pour les personnels de la Sûreté nationale retraités, avec une possibilité d’ouverture aux autres administrations. »

l’Etat du Cameroun et la société Gemalto SA ont donc procédé le vendredi 31 juillet 2015, à Yaoundé, à la signature d’un contrat portant sur la fourniture et la mise en service d’un nouveau système d’identification sécuritaire pour le Cameroun. L’accord a été donné par le chef de l’Etat dans le but de renforcer la sécurité sur le territoire.
Ledit système a pour objectif principal la production des titres identitaires sécurisés et infalsifiables notamment: la carte nationale d’identité, la carte de séjour, la carte de réfugié, la carte professionnelle des fonctionnaires de la Sûreté nationale, la carte de retraité pour les personnels de la Sûreté nationale retraités, avec une possibilité d’ouverture aux autres administrations.

En 2012 déjà, Martin Mbarga Nguélé avait démantelé un vaste réseau de faux et usage de faux pour l’établissement de la carte nationale d’identité aux étrangers résidents et non-résidents au Cameroun. Ce réseau était soutenu par la société française Thalès Security Systems qui avait alors la charge de confectionner ces cartes. D’où, l’annulation par l’Etat du Cameroun du contrat qui l’engageait auprès de la Dgsn. Ces cartes distribuées frauduleusement avaient été retrouvées entre les mains des rebelles centrafricains et des éléments de la secte Boko Haram arrêtés par l’armée camerounaise à l’Extrême Nord du pays en début d’année.

Avec journalducameroun.com

Poster un commentaire

Classé dans Afrique, Carte à puce, Identité électronique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s