Etats-Unis : Un groupe de lobbying bancaire s’inquiète de l’activité des nouveaux entrants dans les moyens de paiement

Le Clearing House, une association comptant dans ses rangs les plus grandes banques commerciales du monde, tire à bout portant sur les startups spécialisées dans les moyens de paiement.

Dans un rapport publié le 18 août, le groupe de pression estime que les start-ups et les prestataires de paiement devraient être assujettis aux mêmes règles imposées aux grandes banques de WallStreet. Principaux visés : Apple, Google, Level-Up, Paypal, Square et consorts.

Ce rapport, intitulé « Ensuring Consistent Consumer Protection for Data Security: Major Banks vs. Alternative Payment Providers » fait valoir que les startups qui opèrent dans le milieu du paiement recueillent et transmettent sensiblement le même niveau de données personnelles et d’information financière que le secteur bancaire, mais « évite les contraintes imposées par les traditionnels régulateurs financiers ».

Il fait valoir que la Federal Trade Commission et le Bureau de protection financière des consommateurs devraient appliquer les mêmes règles pour les startups et les entreprises de haute technologie que celles imposées au secteur bancaire. « Il est clair que les consommateurs manquent de protections de sécurité de données cohérentes sur toutes les plateformes de paiement, » a déclaré le directeur général exécutif de The Clearing House Payment Company Rob Hunter. « Les lois et règlements n’ont pas suivi le rythme de vitesse de l’innovation et les consommateurs sont ceux qui sont vulnérables ».

Les startups et les grandes entreprises de haute technologie sont montrées du doigt dans le rapport. Il souligne les vulnérabilités de Google Wallet et l’app Venmo de PayPal et considère qu’ils doivent effectuer des contrôles réguliers sur leur niveau de sécurité. Il fait également valoir que les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook partenaires qui participeront avec des startups comme Stripe pour traiter les paiements via un bouton « acheter » en réseau doivent sécuriser les données des consommateurs qui sont collectées dans le cadre du traitement des transactions.

Le rapport indique que les startups sont « susceptibles d’être exemptés » de normes d’autoréglementation reconnues ailleurs dans l’industrie et qui obligerait les banques à stocker et surveiller les données des titulaires de cartes et les données d’authentification. « Une législation supplémentaire pourrait préciser que les fournisseurs de paiement alternatifs sont soumis au même type d’examen à l’égard de la sécurité des données que les banques », indique le rapport.

Ce qui se passerait dans le futur pourrait avoir des répercussions telles que les start-up les plus avancées pourraient prendre le contrôle de Wall Street.

Pour télécharger le rapport : https://www.theclearinghouse.org/publications/2015 ensuringconsistent- consumer-protection-for-data-security-white-paper

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s