Montres connectées : le projet de Gemplus en… 1998

Montre Gemplus 20%Non, ce n’est pas la dernière montre connectée d’Apple, de Samsung, de FitBit ou encore de Visa en association avec le fabricant Swatch ou d’un autre fabricant exotique, c’est un projet de… Gemplus en …1998.

Il s’agissant tout simplement de concentrer la télévision, le téléphone, le GSM, la visioconférence, l’Internet, le paiement électronique sécurisé et …. l’heure sur une seule montre. Cette année là, Jean-Pierre Gloton, vice-président et membre fondateur de Gemplus indique : « chaque jour, il nous manque l’information pertinente au bon moment : comment trouver son chemin dans une ville que l’on ne connaît pas ? Comment éviter les embouteillages ? que peut-on aller voir au cinéma ? Dans quel magasin et à quel prix se trouve le produit que l’on recherche ? ».

Ce projet réunissait, aux côtés de Gemplus, la société américaine Kopin*, issue de la prestigieuse MIT. (Massachusetts Institute of Technologies) qui fournira le micro écran vidéo ultra fin. Le Leti (laboratoire de microélectronique du CEA pour sa part, développera des microprocesseurs dédiés (DSP), des micro-capteurs et des micro-antennes pour le GPS, la télévision et la téléphonie cellulaire numérique.

Concevant des montages électroniques en 3D de 100 niveaux électroniques sur un millimètre d’épaisseur, le Français 3D-plus étudie pour sa part une micro-caméra.

Dans la revue « Stratagem » n° 28 de Gemplus, Jean-Pierre Gloton précise quelques détails techniques « le cœur sera issu d’une nouvelle génération de puce basée sur un microprocesseur Risc 32 bits, voire 64 bits, et bâtie sur la technologie Java. L’énergie utilisée pourra être fournie par une combinaison de piles chimiques et par l’exploitation de la chaleur de la peau. Et en plus, cette montre donnera l’heure par des aiguilles pour le style et certainement oralement par une synthèse vocale ».

Autre innovation : en mars 1997, Gemplus rachète la société autrichienne Skidata. Cette dernière avait investi 100 millions de francs dans la recherche & développement sur le paiement sans contact. Une activité en partenariat avec, notamment, Swatch qui avait abouti à la création d’une montre Swatch à puce sans contact permettant de payer les remontées mécaniques des stations de ski.

*Kopin a récemment annoncé des lunettes connectées pour cyclistes, au design très étudié (voir ICI)

http://ir.kopin.com/investors/news-events/press-releases/Press-Release-Details/2015/Introducing-Solos-High-Performance-Eyewear-for-Cyclists/default.aspx

1 commentaire

Classé dans Industrie, Internet des Objets

Une réponse à “Montres connectées : le projet de Gemplus en… 1998

  1. Pingback: Montres connectées : le projet...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s