René Barjavel : le retour !

Wearables, c’est le dernier mot à la mode. Qui n’a pas son wearable, montre, bracelet, et depuis quelques années la bague. L’idée de cette dernière permettant le paiement n’est pas nouvelle. En 1967, René Barjavel publie « la nuit des temps ». Il décrit la vie de la cité Gondawa perdue dans la nuit des temps et d’une civilisation très avancée. A l’âge de 7 ans, les jeunes Gondas recevaient une bague qui leur permettra tout au long de leur vie de se nourrir, se loger, se divertir. Ils leur suffisaient à chaque fois de placer leur bague dans le lecteur du point d’acceptation.

Cette idée de romancier d’anticipation a été le point de départ de l’industrie du paiement électronique en France. Puis, après l’épisode la maquette de Roland Moreno qui a mis en scène cette idée, elle fut vite abandonnée par les équipes de Honeywell Bull qui deviendra Bull par la suite. Certains ont réussi à « faire maigrir » le composant électronique pour le « faire entrer » dans une carte plastique normalisée à 07 mm d’épaisseur. Un véritable exploit qui fut démultiplié par l’équipe dirigée par Michel Ugon assisté de Michel Hazard, qui a mis au point le SPOM (Self Programmable One Chip Memory), l’actuelle carte à puce.

Citons aussi Louis Guillou, le cryptologue de l’ancien Cnet qui a apporté une forte sécurité et Marc Lassus, le sémillant et globe trotter patron de Gemplus.

Aujourd’hui, c’est le retour des bagues que René Barjavel n’aurait sans doute pas reniées.

Grande première, Visa offre une bague de paiement permettant le paiement sans contact (page 2). D’autres « jeunes pousses » se sont lancés dans l’aventure. En France, deux jeunes français sont sur la piste à la recherche d’un partenaire bancaire avec le projet Icare.

Gemalto a fourni la puce sécurisée à Visa et Oberthur Technologies à China Union Pays. Ca commence à devenir sérieux.

Moralité : contrairement aux multi-applicatif promu par les tenants du smartphone, certains ont compris que le succès de la carte à puce est qu’elle réalise une seule fonction à la fois hautement sécurisé et qui séduit des milliards d’individus dans le monde. La bague semble reprendre ce principe gagnant.

Poster un commentaire

Classé dans Edito

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s