Reconnaissance faciale : le système du FBI accède à 411 millions de photos

 

C’est ce que révèle le document du GAO (United States Government Accountability Office). En estimant que le FBI devrait mieux assurer la confidentialité et la précision du système de reconnaissance faciale.

Dans le document « Face Recognition Technology », le GAO explique que le service de reconnaissance faciale repose sur une base de données, contenant 30 millions de photos, qui permet d’assurer l’identification de délinquants. Cette base utilise la « Next Generation Identification-Interstate Photo System » (NGI-IPS), un système qui permet la recherche rapide du document photo recherché. La consultation de cette base est réservée au FBI et quelques Etats américains (sept Etats en 2015) et les forces de l’ordre locales. Quand l’un de ces organismes demande l’identification d’une photo, le système retourne une liste de 2 à 50 photos de personnes ressemblantes.

En complément de la NGI-IPS, le FBI dispose un système appelé FACE (Facial Analysis Comparison and Evaluation). Ce service a non seulement accès à NGI-IPS, mais peut rechercher ou demander à rechercher des bases de données appartenant à des informations détenues par le « Department of State and Defense » et 16 Etats fédéraux qui utilisent leur propre système de reconnaissance.

 

le Departement of Justice (DOJ) a développé une évaluation de l’impact sur la vie privée (PIA) de NGI-IPS en 2008, comme l’exige la Loi sur l’administration électronique à chaque fois que les agences développent des technologies qui recueillent des renseignements personnels. Cependant, le FBI n’a pas mis à jour le NGI-IPS PIA en temps opportun lorsque le système a subi des changements importants ou publier une PIA pour les services FACE.

Le document du GAO estime que le total de photos du visage accessible dans toutes les bases de données dépasse les 411,9 millions. Et, le FBI ne s’arrête pas là en négociant l’accès avec 18 autres états pour être en mesure de rechercher les photos de leur permis de conduire pour développer la capacité de recherche de FACE.

Avant de déployer NGI-IPS, le FBI a mené des essais limités pour évaluer ses performances, mais n’a pas évalué la fréquence erreurs de détection. En outre, le FBI n’a pas pris les mesures nécessaires qui permettraient de déterminer si les systèmes de reconnaissance faciale utilisés par des partenaires extérieurs, tels que les États et les organismes fédéraux, sont suffisamment précis pour une utilisation par les services de FACE pour appuyer les enquêtes du FBI. En prenant de telles mesures, le FBI pourrait mieux s’assurer que les données reçues des partenaires extérieurs sont suffisamment précises et ne comprennent pas inutilement des photos de personnes innocentes et qui seraient donc considérées comme des pistes d’enquête.

De Août 2011 à Décembre 2015, FACE a reçu plus de 142 000 photos de personnes inconnues (souvent appelées photos « sondage») du quartier général du FBI, des bureaux extérieurs et bureaux à l’étranger, qui ont abouti à presque 215 000 recherches sur diverses bases de données pour tenter de trouver des correspondances de photos d’individus connus dans ces bases de données.

Poster un commentaire

Classé dans Biométrie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s