Archives de Catégorie: Carte à puce

LA ROCHELLE CHOISIT OTIPASS POUR SON CITYPASS

Citypass-la rochelle 250La saison touristique redémarre ce week-end. A quelques jours de la reprise, l’Office de tourisme rochelais a présenté  sa principale innovation de la saison mise au point avec OTIPASS: le city pass.

Ce City pass se  présente comme un passeport intégrant une puc NFCpermettant la découverte des sites incontournables de la ville tout en offrant l’accès aux transports publics et TER (Trains express régionaux) pour se déplacer en illimité dans l’agglomération rochelaise sur une durée choisie au préalable par l’usager (24h, 48h ou 72 heures).

En clair, les acteurs du tourisme se sont entendus avec la plupart des partenaires touristiques privés et publics de La Rochelle pour concevoir un forfait donnant accès à tout et aux différents modes de transports de la ville (bus RTCR, TER, vélos Yélo, passeur).

Cette innovation cible les touristes venant visiter La Rochelle et entend « favoriser le marché des courts séjours », a expliqué Nathalie Durand-Deshayes (directrice générale déléguée de La Rochelle Evénements). Elle se réjouit de cette offre numérique qui « va nous permettre de pouvoir fidéliser notre clientèle ».

A partir du 7 avril, un site Internet dédié (www.larochelle-citypass.com) permettra aux touristes souhaitant visiter La Rochelle d’acheter ce forfait : 28 euros pour un pass de 24 heures, 38 euros pour un pass de 48 heures et 48 euros pour un pass de 72 heures. Ces forfaits sont nominatifs et la durée choisie ne court qu’à partir du premier usage du pass.

L’office de tourisme réfléchit à étendre ce City-pass à des durées de cinq et sept jours.

Poster un commentaire

Classé dans Carte à puce, Uncategorized

Gemalto : subvention américaine pour le projet pilote du permis de conduire

Gemalto remporte une subvention gouvernementale des États-Unis pour le projet pilote du permis de conduire numérique dans quatre états

Permis de conduire nmérique

Austin, TX, le 14 novembre 2016, – Gemalto (Euronext NL0000400653 GTO), le leader mondial de la sécurité numérique, travaille en partenariat avec le Colorado, l’Idaho, le Maryland et Washington D.C. pour mettre au banc d’essai les permis de conduire numériques (Digital Driver’s Licences – DDL). Gemalto a reçu une subvention du gouvernement américain pour aider ces états dans la création d’un référentiel de permis de conduire sur  smartphones et mettre en œuvre une solution interopérable d’une ampleur encore jamais vue. Ce partenariat comprend une subvention de deux ans du National Institute of Standards and Technology (NIST) des États-Unis, qui dirige la National Strategy for Trusted Identities in Cyberspace, une initiative consacrée à la protection de la vie privée dans le monde numérique.

En tant que partenaire de longue date des autorités américaines, Gemalto a tiré parti de son expertise combinée dans le domaine des permis de conduire et de l’identification, ainsi que de sa solide position de leader mondial dans les technologies du numérique et du mobile. Àlors que les États et les entités gouvernementales se tournent vers les stratégies de l’identification numérique, ce projet pilote financé par le NIST offre l’occasion de mettre en place un modèle pour la sécurité et les structures des permis de conduire mobiles.

Gemalto reconnaît la tendance continue vers la mobilité et le numérique, et apporte son soutien aux États qui envisage un permis de conduire dématérialisé. Ce mouvement est particulièrement sensible avec la nouvelle génération de conducteurs. Selon l’étude de recherche Pew Research Study 2015, 86% des 18 à 29 ans possèdent un smartphone aux Etats-Unis. Les organismes émetteurs cherchent en particulier à cibler ce groupe avec de nouvelles technologies et de nouveaux services.

Le permis de conduire numérique sert de version sécurisée et complémentaire au document physique.

Le projet pilote concernera quatre cas d’utilisation, notamment l’inscription, les mises à jour du document une fois sur le terrain, le partage des données et les contrôles de police. Le permis mobile offrira de nouvelles fonctionnalités de sécurité, associées à une vérification avancée, et permettra une meilleure protection de la vie privée grâce à un meilleur contrôle des données personnelles.

« Nous sommes heureux de participer à ce programme pilote pluriannuel conçu pour répondre aux nombreuses opportunités qui entourent les identités numériques », commente Katerina Megas, Responsable du NSTIC Pilots Program du NIST. « La solution relative au permis de conduire numérique présentée par Gemalto incarne les Principes directeurs de la stratégie NSTIC1 entourant les identités de confiance dans le cyberespace. Notre objectif est de travailler avec les organisations afin de déterminer la meilleure technologie et la stratégie de mise en œuvre qui maintiendront la vie privée et la sécurité des citoyens. »

« Gemalto comprend que chaque état aura des besoins uniques et sera confrontée à différents défis tout au long de la mise en œuvre »,commente Steve Purdy, Vice-président des State Identity Programs de Gemalto. « La nature collaborative de ce projet nous permettra d’identifier rapidement les meilleures pratiques d’utilisation et les leçons apprises, de les partager et d’affiner la solution de façon plus complète et plus efficace. Elle apporte non seulement une réponse aux besoins d’un état particulier, mais aussi la force de travailler à plusieurs en collaboration avec un objectif commun. »

1National Strategy for Trusted Identities in Cyberspace

Poster un commentaire

Classé dans États-Unis, Carte à puce, Titres sécurisés

Safran Identity & Security et IDEX vont commercialiser les premières cartes à puce biométriques en série

Paris / Oslo, 9 novembre

Safran Identity & Security et IDEX ASA (Bourse d’Oslo : IDEX) annoncent qu’une étape majeure a été franchie dans le projet de commercialisation des premières cartes à puce dotées d’un capteur d’empreintes digitales tactile et répondant aux normes ISO : une série pilote a en effet été validée avec succès. Cette solution conjointe s’inscrit dans le projet biométrique stratégique d’un important programme de paiement.

Les cartes de paiement équipées d’un capteur d’empreintes digitales permettent d’envisager la fin du code PIN, qui est remplacé par l’authentification de l’empreinte digitale sur la carte de paiement. Une solution qui apporte plus de facilité et de sécurité. Le partenariat entre Safran Identity & Security et IDEX porte sur la conception d’un capteur d’empreintes digitales tactile innovant et le développement d’un processus évolutif d’intégration et de production en série de la carte à puce ISO ID-1.

Safran fournit le logiciel biométrique de la carte et met à profit son expertise dans le domaine de la sécurité, ainsi que ses capacités de production. De son côté, IDEX apporte le capteur d’empreintes digitales personnalisé. Cette collaboration représente une avancée majeure pour le secteur de la carte à puce : l’intégration d’un capteur tactile en polymère, à une carte d’épaisseur standard, pouvant être reproduit dans des sites de fabrication existants. En outre, les cartes sont compatibles avec tous les terminaux classiques déployés dans les points de vente : les commerçants ne seront donc pas contraints de moderniser leurs systèmes.

« Ce partenariat associe les atouts de notre technologie brevetée de capteur tactile en polymère au savoir-faire unique de Safran dans le domaine de la biométrie et à ses capacités de fabrication de cartes, en vue de faire des cartes biométriques une réalité commerciale, » a déclaré le Docteur Hemant Mardia, PDG d’IDEX. « Nos solutions intégrées ont passé avec succès les tests de fonctionnement et de fiabilité lors d’une série pilote. Nous réalisons maintenant la phase de qualification de la solution dans le cadre de ce partenariat stratégique et nous sommes en avance par rapport aux programmes de tests prévus. En fonction des retours clients et du taux d’adoption, nous estimons que le produit pourra entamer sa phase de production en série fin 2016. »

« Notre ambition est de simplifier la vie du consommateur au quotidien. En intégrant la biométrie par empreintes digitales dans une carte de paiement, en partenariat avec IDEX, nous créons une expérience de paiement fluide et sécurisée. Nous assurons également une intégration harmonieuse de la carte aux terminaux existants, » a précisé Philippe Bertiaux, vice-président & directeur général, BU Paiement, Safran Identity & Security.

Poster un commentaire

Classé dans Banque, Biométrie, Carte à puce

La MACIF lance le paiement sans contact et le dépôt de chèque sur mobile

Désireuse de répondre aux nouvelles habitudes de consommation de ses sociétaires, la Macif fait évoluer son offre bancaire et propose désormais deux services dématérialisés : la carte de paiement sans contact et le dépôt de chèques simplifié via une appli mobile. Les particuliers détenteurs d’un compte bancaire peuvent désormais bénéficier de ces technologies et ainsi faciliter leurs opérations bancaires courantes telles que le paiement par carte ou le dépôt de chèques. Un gain de temps important… pour des opérations en toute sécurité !

Paiement sans contact et dépôt de chèques sur appli mobile : la Macif dématérialise une partie de ses services bancaires

Le paiement sans contact : le pouvoir de régler rapidement ses achats

Chercher son porte-monnaie, faire l’appoint, tendre finalement un billet à son commerçant et vérifier la monnaie : ces petites gestes quotidiens pourraient disparaître grâce au paiement sans contact. Cette innovation, développée depuis quelques années sur les cartes bancaires, s’appuie sur la technologie NFC (« Near Field Communication »). Il suffit d’approcher sa carte bancaire d’un terminal de paiement pour régler instantanément des petits achats, dans la limite de 20 euros par transaction.

Contrairement aux idées reçues, le paiement sans contact bénéficie d’un niveau de sécurité élevé. En effet, la puce intégrée sur une carte de paiement sans contact utilise une cryptographie complexe ainsi que les dernières technologies de cartes à puce, maximisant ainsi la sécurité du paiement. Et parce que personne n’est à l’abri d’un vol ou de la perte de sa carte bancaire, le système prévoit la ressaisie du code confidentiel après un cumul de 80 € d’achats sans contact, permettant ainsi de vérifier que le client est bien le détenteur de la carte.

Depuis le 18 octobre, tout nouveau client d’un compte bancaire Macif se voit proposer, s’il le souhaite(1), une carte Visa équipée de la technologie sans contact. Pour les sociétaires déjà détenteurs d’un compte bancaire, le changement de carte sera proposé sans coût supplémentaire, au moment du renouvellement de leur carte bancaire.

La banque de la Macif
Bleu Anis, le compte bancaire(2) multi-services pour 7,35 euros/mois(3)
  • Un compte rémunéré au jour le jour à 0,5% dès le premier euro(4),
  • Une carte bancaire qui rapporte jusqu’à 36 euros/an(5). Lorsque l’on paye avec une carte bancaire, la banque perçoit une commission. À la Macif, une partie des commissions perçues lorsque l’on paye avec sa carte bancaire est reversée sur votre compte.
  • Un service alerte email/SMS lorsque le compte atteint un certain seuil, pour vous accompagner dans la gestion de votre budget,
  • Un découvert autorisé de 150 €/ mois sans agios(2),
  • Une gestion du compte 24h/24 sur Internet/mobile et auprès de conseillers dédiés par téléphone 6 jours/7 de 8h à 22h.
  • Une prise en charge complète et gratuite des formalités de transfert de domiciliation avec une autorisation de découvert prévue sur les trois premiers mois, le temps de procéder au changement de domiciliation des revenus et afin d’éviter les décalages de trésorerie.

    Plus d’information sur http://urlz.fr/38ox


Prenez le large avec la carte bleue trimaran MACIF 

A l’occasion du lancement de la nouvelle carte Visa sans contact, le groupe Macif enrichit sa gamme de cartes bancaires et propose désormais un tout nouveau visuel aux couleurs du trimaran MACIF skippé par François Gabart, complétant ainsi la collection des 9 cartes Visa et Visa Premier(6).

Pour plus d’information :

  • Levez les « idées reçues » sur le sans contact :
  1. Le sans contact, c’est compliqué
  2. Le sans contact, c’est risqué

Digi Chèque, l’application mobile qui simplifie les dépôts de chèques 

Parce qu’il est souvent contraignant de se rendre en agence pour déposer ses chèques sur son compte bancaire, les sociétaires détenteurs d’un compte bancaire Macif et équipés d’un Smartphone ou d’une tablette peuvent désormais bénéficier de Digi Chèque, l’application mobile Macif permettant de simplifier et de sécuriser les dépôts de chèques.

Pratique, il suffit de prendre une photo du chèque et l’application complète automatiquement un bordereau numérique sécurisé(7). L’application conserve ainsi une trace des chèques photographiés et permet de consulter facilement l’historique des dépôts. Des notifications permettent également de suivre en temps réel le traitement des chèques. Le chèque original devra ensuite être envoyé par courrier à Socram Banque, qui créditera le compte bancaire une fois le chèque reçu. Le lancement de cette application démontre, une fois encore, la volonté du groupe Macif de proposer à ses sociétaires des services toujours plus innovants et répondant aux nouvelles habitudes de consommation.
Combinant rapidité, efficacité et fiabilité, Digi Chèque est conçu pour simplifier la vie des clients particuliers.

(1)    Il est possible de refuser la fonctionnalité sans contact en remplissant un formulaire accessible depuis l’espace bancaire de la Macif. En cas d’acceptation de la carte sans contact, un étui protecteur équipé d’un filtre anti-RFID, empêchant l’émission de signaux et bloquant l’accès aux données personnelles, sera remis en point d’accueil Macif sur simple demande.
(2)    Détails et conditions du compte bancaire Bleu Anis dans les Conditions générales et particulières et le Guide tarifaire en vigueur au 01/01/2016. Conditions générales et Guide tarifaire disponibles sur macif.fr. Sous réserve d’acceptation par Socram Banque.
(3)    Prix pour une carte Bleue Visa à débit immédiat tenant compte de la remise de 1€ liée au geste éco citoyen en choisissant le relevé électronique seul ; soit un prix total sans remise de 8,35€/mois.
(4)    Taux de rémunération brut indiqué dans les Conditions particulières et susceptible de variation. Intérêts soumis à la fiscalité en vigueur. Rémunération plafonnée à 5000 €. A compter du 01/01/2017, taux de rémunération du compte à 0,25%.
(5)    Dès 150 paiements par carte sur 12 mois, vous bénéficiez de 0.06 € par transaction. Plafond de 600 paiements par carte.
(6)    Sous réserve de disponibilité. Coût du changement de visuel de la carte bancaire avant la date d’expiration de la carte : 12 €. Détails, tarifs et conditions dans les Conditions générales et particulières et le Guide tarifaire en vigueur au 01/01/2016. Conditions générales et Guide tarifaire disponibles sur macif.fr.
(7)    Création de bordereaux électroniques. Pour finaliser l’opération et créditer leur compte, les sociétaires devront envoyer leur(s) chèque(s) à Socram Banque.
Voir conditions dans l’application.
La Macif agit en qualité d’intermédiaire en opérations de banque pour le compte exclusif de Socram Banque N° ORIAS 13005670 (www.orias.fr).
Le compte bancaire Bleu Anis proposé par la Macif est un produit Socram Banque, Société anonyme au capital de 70 000 000 €. RCS NIORT 682 014 865. Siège social : 2 rue du 24-Février – CS 90000 – 79092 Niort cedex 9. Mandataire d’assurance N°ORIAS 08044968 (www.orias.fr). 

Poster un commentaire

Classé dans Carte à puce, Monétique, Sans contact

Nouveau dirigeant chez Visa Inc.

17/10/2016

L’actuel dirigeant, Charlie Scharf vient de démissionner ; Alfred F. Kelly, Jr. PDG lui succède.

Visa Inc. (NYSE: V) a annoncé hier que Charlie Scharf quitte son poste le 1 décembre 2016. Le conseil d’administration a voté à l’unanimité la nomination d’Alfred F. Kelly, Jr.pour lui succéder. M. Kelly, un membre actuel du conseil d’administration de Visa, est le président et chef de la direction de Intersection Co. et l’ancien président de American Express Co.

M. Scharf a informé le conseil d’administration qu’il a décidé de démissionner de son poste parce qu’il ne pouvait plus passer le temps nécessaire dans San Francisco se consacrer à son poste toute l’efficacité qu’il réclame. Durant la transition, M. Scharf apportera ses conseils  à M. Kelly dépendant plusieurs mois.

Visa a terminé l’acquisition de Visa Europe au mois de juin 2016, et communiqué de solides résultats financiers, avec la forte évolution des revenus d’exploitation à 9,1 milliards $ pour l’exercice 2015. Les actions de Visa ont été ajouté à l’indice Dow Jones Industrial Average en 2013.

La biographie de Al Kelly

Au cours de sa carrière, M. Kelly a travaillé dans des sociétés leaders de l’industrie au sein des services financiers, Voyage et loisirs, et les produits des industries de consommation. Avant de devenir PDG de Carrefour, il a été conseiller à la gestionTower Brook Capital Partners LP. Il a dirigé de nombreux services chez American Express Co. entre 1987 et 2010, y compris le Global Consumer Group, l’entité Groupe Card Services d’American Express. M. Kelly a rejoint le conseil d’administration de Visa en 2014 comme administrateur indépendant et est également administrateur de MetLife Inc. Il était le président, président-directeur général du Comité d’accueil NY / NJ Super Bowl 2014 et est actif dans de nombreuses activités philanthropiques. M. Kelly a également travaillé à la maison Blanche à partir de 1985-1987 en tant que directeur des systèmes d’information et chez Pepsi Co au cours de la période 1981-1985 dans la planification stratégique.

Poster un commentaire

Classé dans Carte à puce, International, Monétique

MasterCard et Visa accélère le paiement par carte à puce

Face aux reproches faits par les américains qui estiment que la transaction d’une carte à puce dans un terminal est trop long, les deux réseaux MasterCard et Visa proposent deux modèles de nouvelles puces. Elles accélèrent le temps de passage aux caisses, ou plus précisément, le temps de passage de la carte à puce dans le lecteur. Contrairement à un paiement EVM traditionnel, où l’on retire la carte bancaire à la fin de la transaction validé, le client retire sa carte avec le processing et la validation par le centre serveur.

La vidéo de Visa consultable sur https://vimeo.com/163309180 démontre bien le processus.

Côté Visa, cette nouvelle puce s’appelle « Quick Chip for EMV ». Les spécifications sont disponibles à titre gracieux aux prestataires de paiement aux établissements bancaires acquéreurs, et autres réseaux de paiement. Avec Quick Chip, la transaction ne dure que 2 secondes, voire moins, affirme Visa, sans avoir à attendre la fin de la transaction. La mise à niveau du terminal de paiement ne requière qu’une mise à jour du logiciel.

Le principe pour accélérer la transaction est de permettre au client de placer sa carte dans la fente du terminal et de la retirer, partant du même principe de swipe de la carte à pistes magnétiques.

La spécification du Quick Chip a déjà obtenu le soutien de l’industrie avec plusieurs processeurs marchands, terminaux fournisseurs et les fournisseurs prévoient de mettre en oeuvre et offrir Chip rapide dans les prochains mois.

Côté MasterCard, on annonce le M/Chip Fast. Même principe de base : rendre plus rapide la transaction de paiement au point de vente. Le chip applique les règles de traitement du paiement à contact ou « tap-and-go ». Avec ce nouveau chip, on arrive à une vitesse d’opération proche de la carte à pistes magnétiques.

Appliquant la norme EMV, le M/Chip Fast crée un code unique à chaque transaction. Une fois le code généré, la carte peut être retiré sans attendre la fin de la transaction.

Dans les deux cas, MasterCard ou Visa, le temps de la transaction n’est pas réduit, ce qui est réduit est le temps où la carte est laissé dans le terminal. Ainsi, le client a une autre perception du temps.

Il est rassuré parce qu’il ne laisse sa carte dans le terminal qu’environ pendant 2 secondes.

Poster un commentaire

Classé dans Carte à puce, Monétique

Cartes à puce bancaire : + 34 % en 2015

  • Plus de 2 milliards de cartes de paiement à puce expédiées globalement en 2015 – une hausse de 34% par rapport à l’année précédente ;
  • Un rythme de migration EMV aux Etats-Unis en hausse de 211 % sur 2014 ;
  • Une demande croissante pour les cartes sans contact avec plus de la moitié des cartes livrées en dehors des Amériques.

La Smart Payment Association vient de publier les résultats de son étude annuelle du marché des cartes à puce de paiement. Les données recueillies par la SPA auprès de ses membres révèlent que 2 060 millions de cartes de paiement à puce ont été livrées dans le monde en 2015. Cela représente une augmentation de 34% sur les chiffres de 2014.

 

La progression rythme de migration EMV aux Etats-Unis a joué un rôle important dans l’augmentation des expéditions dans le monde entier. En 2015, les membres du SPA déclarent avoir procédé à 570 millions d’envois de cartes de paiement aux États-Unis – soit une augmentation du double sur 2014. Les livraison en Chine ont contribué également par une croissance de 27 % d’augmentations des livraisons.

 

La demande pour les cartes de paiement sans contact a poursuivi son essor dans des zones géographiques où la technologie est déjà opérationnelle. En 2015, quelque 56 % de toutes les expéditions de cartes à puce au niveau mondial (hors Amériques) a représenté une croissance de 24% par rapport à l’année précédente. Comme les années précédentes, une grande partie de cette augmentation a été tirée par la demande en Europe et en Asie. L’an dernier, 53 % de toutes les cartes expédiées en Europe étaient sans contact, tandis que dans la région Asie-Pacifique le pourcentage atteint 74% de cartes sans contact.

 

Pour Andreas Strobel, président de la SPA : « En 2011, SPA a rapporté le premier milliard de cartes de paiement à puce et il a fallu à l’industrie seulement 4 ans pour atteindre les 2 milliards. Ces données révèlent également la rapidité de l’adoption de la norme EMV aux Etats-Unis qui a décollé d’une manière significative en 2015. La demande des consommateurs pour des moyens plus rapides et plus commode de paiement a permis une nouvelle forte croissance des livraisons sans contact en Europe et en Asie ».

 

L’analyse de la SPA de 2015 sur les tendances de paiement met également en évidence l’importance croissante de l’authentification dynamique des données (DDA), la technologie qui donne aux cartes de paiement à puce des niveaux élevés de protection contre la modification de données et de clonage de carte. En 2015, environ 76% de toutes les cartes expédiées ont intégré la technologie DDA – soit une augmentation de 46 % par rapport à l’année précédente. Les chiffres recueillis par la SPA de ses membres confirment également que l’adoption DDA se réalise régulièrement dans tous les territoires mondiaux.

 

Les chiffres détaillés compilés par le SPA révèlent également que les cartes de paiement à puce basée sur les systèmes d’exploitation ouverts a atteint 70 % de part du marché total en 2015, une croissance significative de 58 % sur les chiffres de 2014.

Rappelons que les membres de la SPA sont : Gemalto, Giesecke & Devrient, Oberthur Technolologies (Founding Members) ; Austria Card et Morpho (Executive Members) ; ST Incard (Full Member).

 

Tiré du communiqué de la SPA

Poster un commentaire

Classé dans Carte à puce, Industrie