Archives de Catégorie: Commerce

Points de vente opérationnels en sans contact en France

L’initiative est à souligner : Mercatel a mis au point une cartographie illustrant les points de ventes opérationnels en sans contact sur tout le territoire Français.

La cartographie permet, non seulement une vue d’ensemble du territoire, mais aussi fournit le détail rue par rue pour les grandes villes. En cliquant sur l’icône on peut connaître le nom du magasin et son adresse.

Accéder à la cartographie : https://fr.batchgeo.com/map/68030c58658924495e12507d7b38c86c

Pts de vente opérationnels en sans contact

Poster un commentaire

Classé dans Commerce, Sans contact

Martine Pinville s’intéresse à la sécurité des paiements

Dans une brève déclaration à la Keynote sur la sécurité du paiement au salon Conext de Lille, Mme Martine Pinville, Secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire, a précisé qu’elle avait récemment lancé « certains travaux sur le sujet de la sécurité pour que cette approche soit appréhendée dans sa globalité ». La ministre ayant quitté le plateau sans en dire plus, il faut se référer à sa dernière intervention. « Alors que le commerce, l’ensemble des entreprises n’ont pas terminé de prendre le premier tournant du numérique, une nouvelle étape doit se conjuguer à cette évolution : la sécurité des transactions ».

En se référant au dernier tableau de bord de la commission européenne, la Ministre rappelle que « 58 % des consommateurs de l’Union Européenne font des achats en ligne dont 10 % ont déjà commandé des produits et services auprès d’e-marchands basés dans un autre pays et cela sans nécessairement s’en rendre compte ».

Les actions comprennent un axe dédié à la sécurité des paiements visant à :

– faciliter les dispositifs de lutte contre la fraude, notamment en généralisant l’authentification renforcée lors des paiements électroniques ;

– élargir le périmètre et le mandat actuel de l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement (OSCP) à l’ensemble des moyens de paiement scripturaux ;

– renforcer l’influence française au sein des instances européennes et internationales.

Poster un commentaire

Classé dans Commerce, e-commerce, Sécurité

Ingenico Group lance son premier hackathon pour réinventer le commerce de proximité sur ses terminaux

Ingenico Group, (Euronext: FR0000125346 – ING), leader mondial des solutions de paiement intégrées, poursuit le développement de son offre Telium Tetra et annonce aujourd’hui le lancement de son premierhackathon pour l’innovation. Les participants seront invités à développer des applications HTML5 permettant aux commerçants d’offrir des services à valeur ajoutée à leurs clients depuis le terminal de paiement (campagne marketing, omnicanal, fidélisation, couponing, upsell, cross-sell, etc.).

Ouvert à tous, le hackathon « App Shop Factory » se déroulera à Paris du 6 au 8 novembre prochain et proposera à tous les porteurs d’idées de développer leur projet avec le soutien de mentors et experts d’IngenicoGroup. Les trois équipes gagnantes intègreront l’incubateur accéléré d’Ingenico Group et présenteront leurs applications sur le stand du Groupe au salon CARTES du 17 au 19 novembre  à Villepinte. Les finalistes seront soumis au vote des visiteurs du salon, et les gagnants seront annoncés le 19 novembre.

Innovation transformante dans la relation banque-marchands-consommateurs, Telium Tetra est construit autour de quatre piliers : un système d’exploitation de haute technologie, une nouvelle gamme de terminaux, une plateforme de gestion de parc destinée aux institutions financières qui distribuent les terminaux et une Marketplace hébergeant des applications que les commerçants peuvent télécharger sur leurs terminaux pour offrir à leurs clients des services au-delà du paiement.

« Avec Telium Tetra, nous proposons une solution complète à nos clients. A l’instar de ce que les Appstores ont apporté à nos smartphones, l’écosystème Marketplace ouvre la voie à des concepts marchands innovants qui nous permettent d’accompagner le développement de leur activité, »              a commenté Jérôme Bourreau, VP Marketplace Business Line, Ingenico Group. « A travers cet événement, nous entendons catalyser l’ingéniosité collective, pour défricher ce que pourrait être le commerce de demain.»

Inscriptions et informations sur www.appshopfactory.com

Poster un commentaire

Classé dans Commerce, Industrie

MasterCard étend ses services de tokénisation grâce au développement de MDES

Communiqué de presse Mastercard

Grâce au développement de son MDES (MasterCard Digital Enablement Service), MasterCard offre désormais des services de  tokénisation aux commerçants sur les applications, les sites de e-commerce et les programmes de facturation récurrente avec cartes de paiement pré-enregistrées. Cette option permet à ces derniers de renforcer la qualité de l’expérience client et d’accroître la sécurité des paiements sur ces plateformes.

Le nouveau programme MasterCard permet aux commerçants d’exploiter la puissance de MDES pour consolider la sécurité et réduire le nombre d’abandons chez les commerçants qui conservent les numéros de carte. Avec MDES, MasterCard encourage les banques émettrices à remplacer les numéros de cartes par un « token » ou « jeton » sécurisé : un nombre de 16 chiffres qui remplace le numéro existant sur la carte de paiement. Chaque « token » est propre à un commerçant et apporte une garantie de sécurité supplémentaire pour prévenir tout usage abusif sur un autre site marchand ou une application différente par exemple. Cette solution offre ainsi plus de sécurité et de tranquillité d’esprit aux commerçants et aux consommateurs.

« Nous sommes heureux d’annoncer le développement de notre programme de pointe. MDES favorise l’utilisation de « tokens » MasterCard plus sécurisés et pratiques par les usagers des plateformes d’achats.  Cela renforce les systèmes que les commerçants et et les acquéreurs ont déjà à leur disposition et élimine pour les consommateurs les tracas associés au changement de numéro de carte », explique Ed McLaughlin, responsable des paiements émergents chez MasterCard.

Par ailleurs, MasterCard est devenu récemment le premier réseau de paiement à fournir des services de tokénisation en marque blanche*, permettant ainsi aux commerçants de bénéficier  des dernières innovations en matière de paiement numérique. BJ’s Wholesale Club, Khol’s et JCPenney figureront parmi les premiers distributeurs à Proposer le paiement mobile à leurs propres détenteurs de carte privative cette année.

A propos de MasterCard

MasterCard (NYSE: MA), www.mastercard.com, est une société technologique dans l’industrie mondiale des paiements. Nous exploitons le réseau de paiement le plus rapide au monde et tissons des liens entre consommateurs, institutions financières, commerçants, autorités publiques et entreprises dans plus de 210 pays. Les produits et services MasterCard favorisent les activités commerciales au quotidien – telles que le shopping, les voyages, la gestion d’une entreprise et de ses finances – de manière plus simple, plus sûre et plus efficace pour tous.

Poster un commentaire

Classé dans Commerce, Sécurité

La FEVAD publie les chiffres-clés du e-commerce en 2015

A l’occasion de son Assemblée générale qui s’est tenue jeudi dernier, dans le cadre de la 4ème édition des Enjeux Ecommerce, la Fevad a publié l’édition 2015 des Chiffres Clés. Ce document de 4 pages présente la cartographie complète du e-commerce en France (marché, consommateurs, emplois, livraisons, modes de paiement,…).

Les Chiffres Clés sont une synthèse des principaux indicateurs e-commerce issus des études et recherches réalisées par la Fevad et ses partenaires au cours des douze derniers mois. Tout au long de l’année la Fevad collabore avec de nombreux instituts de sondage et d’opinion ainsi que plusieurs instituts nationaux de la statistique afin d’améliorer la connaissance du secteur du ecommerce et favoriser la compréhension de l’évolution des marchés et des comportements d’achats.

Télécharger : https://charlescopin.files.wordpress.com/2015/07/cp_chiffresclc3a9s20153.pdf

Poster un commentaire

Classé dans Commerce, m-commerce

Projet de loi Macron : la Fevad appelle à rejeter la mesure adoptée contre les « marketplaces » françaises

Dans un communiqué, la FEVAD estime que « le dynamisme et la compétitivité de ces entreprises françaises pourraient cependant être sérieusement compromis par le vote, par la Commission spéciale, d’un amendement de dernière minute, visant directement les « marketplaces ». La fédération estime que « s’il venait à être confirmé, cet amendement, adopté contre l’avis d’Emmanuel Macron, aurait pour effet de fragiliser des entreprises françaises, alors même que la loi Macron est au contraire sensée encourager leur croissance et leur activité ».

La Fevad salue la position du Ministre et appelle donc le Gouvernement et les parlementaires à rejeter cette nouvelle disposition lors de la séance publique, et demande l’ouverture d’une concertation avec l’ensemble des parties prenantes dans le cadre du prochain projet de loi sur le numérique annoncé à l’automne prochain.

L’argument de la Fevad

Pour le secteur du e-commerce représente plus de 100 000 emplois, et l’amendement en question a été déposé le lundi 8 juin, soit 24 heures à peine avant le début de l’examen du texte. Et ce, sans concertation avec les parties concernées. « Aucune audition n’a été organisée sur le sujet, si bien que le texte a été élaboré en dehors même de toute consultation des entreprises concernées ou de leurs représentants, ni avis de la part du Conseil National du Numérique » précise la Fevad.

Or, « la précipitation avec laquelle cette mesure a été introduite dans un texte sans rapport avec le numérique est d’autant plus incompréhensible que le Gouvernement prépare pour la rentrée prochaine un projet de loi sur le numérique, au cours duquel la question de la régulation des plateformes pourrait parfaitement trouver sa place, tout en laissant le temps de la concertation. Par ailleurs, la Fevad observe que, parallèlement, le Ministre de la Consommation vient tout juste de saisir le Conseil National de la Consommation d’une demande d’avis sur les plateformes collaboratives. Enfin, la mesure en question intervient quelques jours à peine après le lancement par la Commission européenne du « Digital Single Market Strategy » qui pourrait servir de vecteur à une régulation européenne ».

Enfin, la Fevad considère que le texte est flou et imprécis, « alors que, pour une effectivité de la loi, elle se doit d’être facile d’accès et simple d’application ». Et d’ajouter « ces dispositions contreviennent également au secret des affaires en imposant à certains acteurs de devoir dévoiler leurs algorithmes et ainsi fragiliser leur propriété intellectuelle et brevets déposés. Plutôt que d’accompagner les « marketplaces » françaises dans leur croissance, ces mesures auront pour effet de les fragiliser et d’affecter leur compétitivité face à la concurrence attendue des méga-plateformes chinoises en France dont le chiffre d’affaires dépasse parfois celui de l’ensemble des sites français de vente de produits ».

Poster un commentaire

Classé dans Commerce, Politique

Amazon présente Shopping App pour l’Apple Watch

Amazon ne pouvait manquer de surfer sur la vague de l’Apple Watch, non pas pour les vendre, mais pour commercialiser ses produits. Le géant de la distribution sur l’Internet propose aux possesseurs d’Apple Watch d’acheter en téléchargeant l’application « Amazon Shopping App ».

Donc, si vous posséder une montre Apple et qu’il vous vient une envie pressante d’acheter faites le en cliquant sur ce nouveau service d’Amazon. Pour l’heure ce bonheur est réservé aux heureux propriétaires de la monte habitants au Canada, en Chine, en Allemagne, au Japon, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni… Et en France. Tout cela en commandant par la voix.

Pourquoi offrir cette fonction qui est déjà disponible sur les smartphones ? Pour Paul Coussineau, le directeur des achats mobiles, « il y a des moments où il n’est pas pratique de sortir son smartphone de sa poche ». Sans préciser quels sont ces moments. Laissant libre cours à notre imagination.

Poster un commentaire

Classé dans Commerce, Objets connectés

Amazon.com annonce des ventes du premier trimestre en hausse de 15 % à 22,72 milliards $

Pour son premier trimestre terminé le 31 Mars 2015, le flux de trésorerie d’exploitation a augmenté de 47% à $ 7,84 milliards pour les douze derniers mois, contre $ 5,35 milliards pour les douze derniers mois terminés le 31 Mars, 2014. Le cash flow libre a augmenté à $ 3,16 milliards pour les douze derniers mois, contre $ 1,49 milliard pour les douze derniers mois terminés le 31 Mars 2014.

Les ventes nettes ont augmenté de 15% à $ 22,72 milliards au premier trimestre, comparativement à $ 19,74 milliards au premier trimestre 2014. Hors $ 1,3 milliards impact défavorable d’année-sur-année l’évolution des taux de change au long du trimestre, les ventes nettes ont augmenté de 22% par rapport au premier trimestre 2014.

Le bénéfice d’exploitation a augmenté de 74% à $ 255 000 000 au premier trimestre, comparativement à un bénéfice d’exploitation de $ 146 000 000 au premier trimestre 2014.

La perte nette s’élevait à $ 57 000 000 au premier trimestre, comparativement à un bénéfice net de $ 108 000 000, au premier trimestre 2014.

Poster un commentaire

Classé dans Commerce, Objets connectés

Carrefour : vers une plate-forme mondiale unique

Quelles sont les opportunités de demain dans les domaines de la monétique, des services de paiement et de commerce électronique ? C’était la question posée à Pierre Dabon, responsable acquisition monétique chez Carrefour Banque, dans le cadre de la conférence organisée par Galitt.

Les services financiers Carrefour sont proposés dans 13 pays par l’intermédiaire de 6 joints ventures et 7 accords commerciaux, l’ensemble placé sous l’égide de la BU verticale en Europe, Carrefour Banque. Ces services d’émission des cartes et de gestion des flux générés par la monétique, sont opérationnels en France, Espagne, Italie, Belgique. En résumé, Carrefour est un grand distributeur, mais aussi un banquier acquéreur. « Les nouvelles normes apparaissent comme une vraie chance de pouvoir implanter une solution unique pour tous les pays que nous desservons » se réjouit Pierre Dabon.

En Europe, Carrefour traite 600 millions de transactions par an représentant un chiffre d’affaires par carte de quelque 30 Mds d’euros. 4,6 millions de cartes sont émises MasterCard et Visa qui génèrent environ 200 millions de transactions. Et de préciser que « le coût de la carte bancaire en Europe pour Carrefour est de 100 millions d’euros par an ». Il faut donc réduire les coûts et proposer des solutions à l’ensemble de nos magasins qui leur soit économiquement uniformes et attractifs » précise Pierre Dabon.

La sécurité pour Carrefour est un sujet très important. L’affaire Target a fait prendre conscience au secteur du commerce de l’important du sujet. Chez Carrefour, la décision a été prise de ne plus faire circuler en clair les numéros de carte quelque soit le système utilisé.

Avec l’arrivée des nouveaux moyens de paiement, notamment ceux utilisés dans les smartphones « il faut que l’on soit capable de pouvoir mettre en œuvre ces solutions dans les meilleurs délais et surtout les distribuer dans les magasins le plus rapidement possible ». D’où le projet de centralisation, de mise en œuvre de solutions avec un protocole unique dans tous les pays, qui permettra pouvoir déployer rapidement la solution. Aujourd’hui, chaque magasin possède son propre serveur. Déployer un nouveau moyen de paiement dans les 5 000 magasins français représente trois à quatre mois de travail. Complexe, coûteux et pas très efficient.

En sa qualité de commerçant et banquier, Carrefour cumule les enjeux des deux catégories : la création d’un véritable marché européen, (ouverture des marchés, le développement de l’interopérabilité, des économies d’échelle sur les infrastructures d’acceptation et d’acquisition, le développement des opportunités d’affaires pour des banques françaises leaders en monétique.

Inutile de préciser la volonté de Carrefour de bénéficier pleinement de toutes ces opportunités. Le groupe en a les capacités et Pierre Dabon se fait le héraut de cette volonté.

Groupe Carrefour : quelques chiffres
100,5 milliards d’euros de volume d’affaires TTC sous enseignes avec essence
10 860 magasins sous enseignes dans 33 pays, dont 5 013 en France
Plus de 100 millions de ménages clients dans le monde
12,5 millions de passage en caisse chaque jour
45 000 terminaux de paiement
2e groupe mondial

 

1 commentaire

Classé dans Commerce

Première mondiale : Intermarché digitalise les courses grâce aux étiquettes NFC de Store Electronic Systems

Store Electronic, leader des systèmes d’étiquetage électronique de gondole (EEG) pour la grande distribution alimentaire et non-alimentaire, annonce une expérience d’achat inédite aux consommateurs dans le tout nouvel Intermarché d’Issy-les-Moulineaux, près de Paris.

Initiée et coordonnées par la STIME, filiale informatique du Groupement des Mousquetaires, et en étroite collaboration entre BudgetBox et Store Electronic Systems, la Direction Marketing, la Direction de l’Enseigne Intermarché Express et Intermarché ont lancé une application de «self-scanning» sans contact intégrant des coupons personnalisés. L’application exploite la technologie NFC (Near Field Communication) intégrée dans les étiquettes électroniques G-tag+ NFC de SES. Par cette application, les clients constituent leur panier d’achat en approchant leur Smartphone de l’étiquette électronique. En prime, ils bénéficient instantanément de bons de réduction dédiés et en rapport avec leur panier. L’application a pour objectif de permettre aux clients de réaliser leurs courses de manière plus simple et plus rapide. Selon Intermarché, 90 % des consommateurs réclament un temps d’attente moins long en caisse et 76% des utilisateurs de Smartphone l’utilisent pendant leur shopping en point de vente.

En adoptant ces nouvelles technologies Thierry Cotillard et Jean-François Hellio, adhérents Intermarché Issy Bords de Seine, affirment leur stratégie d’intégration des meilleures solutions technologiques pour répondre aux attentes de consommateurs connectés toujours plus nombreux.

De son côté, David Dugué, Adhérent & Administrateur à la STIME, considère que le « self-scanning » sans contact développé en collaboration avec SES et BudgetBox répond à cette exigence tout en proposant une nouvelle expérience aux clients d’Intermarché ».

Intermarché, pionnier dans l’adoption des étiquettes électroniques, est l’enseigne la plus équipée au monde avec plus de 1 300 supermarchés SES. Dans le cadre de cette première mondiale, Intermarché a installé dans son magasin d’Issy-Les-Moulineaux la nouvelle gamme SES, la G-tag+ NFC, qui permet de relayer efficacement les politiques de promotion et de fidélisation de l’enseigne grâce à ses écrans animés et à son interactivité avec les smartphones des consommateurs en rayon.

Thierry Gadou, PDG de Store Electronic Systems, conclut : « Nous nous félicitons de ce lancement, fruit d’une collaboration de long terme avec Intermarché et la STIME afin de proposer des innovations valorisantes tant pour les consommateurs que pour les magasins. SES est fier d’accompagner Intermarché dans cette première mondiale qui marque une nouvelle étape importante dans la révolution digitale du commerce physique ».

D’après le communiqué de presse de Store Electronic Systems.

1 commentaire

Classé dans Commerce, m-commerce