Archives de Catégorie: Événements

Salon, conférence, congrès, séminaire, petit-déjeuner

La norme multiservice AMG au cœur des Assises de l’ADCET

L’AMG est une norme pour la gestion du multiservice dans les territoires avec différents supports et en particulier les cartes et les téléphones mobiles. Elle suscite déjà un grand intérêt et elle sera au cœur des prochaines Assises de l’ADCET à Lyon le 11 octobre prochain.

Les territoires partis en premier comme Rennes Métropole et Bordeaux Métropole viendront faire part de leurs expériences. D’autres territoires vont confirmer leur engagement à utiliser la norme dans leurs prochains projets.

Le succès de cette norme est donc déjà confirmé par le nombre de territoires qui s’engagent mais aussi par le nombre d’industriels de prestataires de services qui confirment la compatibilité de leur offre avec l’AMG, comme Wizway Solutions, la joint-venture RATP-SNCF-Orange-Gemalto destinée à faciliter la mise en œuvre des projets sans contact.
Si vous êtes responsable dans un territoire soucieux de dématérialiser des services de proximité ou un prestataire intéressé par ce marché les Assises de l’ADCET est l’évènement à ne pas manquer !

Je m’inscris ICI http://www.adcet.com/assises-2016/inscription avant le 20 septembre et je bénéficie d’une remise de 50 % avec le code « 2009 ».

Les adhérents de l’ADCET

ADEPAFIMBAPPLICAMAMIENS MétropoleASKBNP PARIBASBPCEBORDEAUXLA BRETAGNECAP MONETIQUE CITC-EURARFIDCNOUSELITTGEMALTOMétropole de LYONIXXIKEOLISLa BANQUE POSTALEM2M groupMARSEILLEMétropole Européenne de LILLEMETZ MétropoleMORPHO OBERTHUR TECHNOLOGIESORANGE BUSINESS SERVICESRATPRENNES MétropoleSICTIAMSNCFSOPRASPIRTECHSTRASBOURGUNP IDFVIX TechnologyWATCHDATA

Poster un commentaire

Classé dans Événements

Le programme des Assises 2016 de l’ADCET

Programme des Assises 2016

L’ADCET (Association pour le développement des transactions électroniques dans les territoires) organise le 10 octobre 2016
Thème principal : Les territoires connectés
Le Pays à l’honneur : la Belgique

La onzième  édition des Assises de l’ADCET  se tiendra le 11 octobre 2016  à Lyon en partenariat avec la métropole du Grand Lyon (20 rue du Lac, 69003 Lyon).

Les participants sont invités le 10 octobre   de 19:30 à 22:30 à une soirée d’accueil au cours de laquelle seront remis  les trophées du meilleur territoire et de la meilleure innovation. ( tour Oxygène 10-12 bd Vivier Merle 69003 Lyon).

La participation aux Assises 2016 et à la soirée est gratuite pour les membres de l’ADCET. .

Pour les autres participants  le prix est de 250 € pour la participation aux Assises avec un supplément de 50 € pour la soirée.

Inscription : http://www.adcet.org/assises-2016/inscription

Lundi 10 octobre 2016

Les trophées de l’ADCET

Les participants sont invités le 10 octobre à la soirée des Trophées, au cours de laquelle seront remis pour la troisième fois les trophées du meilleur territoire et de la meilleure innovation.  La soirée se déroulera de 19 :30 à 22 :30 sous forme de buffet dinatoire (Tour Oxygène Boulevard Vivier Merle).

Karine Dognin-Sauze Vice-présidente du Grand Lyon, Innovation, Métropole intelligente et Nouvelles Technologie

Michel Affre Président de L’ADCET

Mardi 11 octobre 2016

Accueil à la Métropole du Grand Lyon (20 rue du Lac 69003 Lyon) à partir de 09 :00.
Discours d’ouverture

Michel Affre
Président de l’ADCET

L’observatoire de l’ADCET

Un panorama général du marché des transactions électroniques dans les territoires et les évolutions significatives depuis les dernières Assises.
Les applications les plus dynamiques, les avancées techniques : bilan et perspectives.

Philippe Rousselet
Secrétaire Général de L’ADCET

Les Transactions électroniques dans les territoires membres de l’ADCET

Avec un focus particulier sur la Métropole du Grand Lyon et un tour de table avec d’autres territoires membres de l’ADCET pour faire un point sur leurs différents projets

Les Métropoles de Amiens,Lille Lyon et Marseille.

La Belgique pays à l’honneur des Assises 2016.
–    Les tendances du marché au niveau de digitalisation
–    Le Gouvernement au service du citoyen et de son industrie
–    Plan Marchal « Digital Belgium »
–    Interopérabilité internationale (UE)
–    Les grands challenges pour atteindre le vrai marché européen UniqueFranck Leyman Directeur des relations internationales de la FEDICT: le Service public fédéral Technologie de l’Information et de la Communication
Wizway Solutions, une joint-venture dédiée au développement de la Mobilité sans contact

Wizway Solutions, la joint-venture RATP-SNCF-Orange-Gemalto destinée à faciliter la mise en œuvre des projets sans contact pour les AOT en France et en Europe.

Par Louis Brosse Président de Wizway

L’AMG une norme pour les applications Multiservices.

En juin 2015 l’application multiservices AMG, spécifiée par un groupe de travail de l’ADCET, a été reconnue norme expérimentale par le comité de normalisation CN03.

Avec Rennes Métropole et Bordeaux Métropole

L’internet des objets

Les produits concernés, les différents réseaux (de Zigbee à LoRa et Sigfox), les différentes applications dans les secteurs d’activités

Par Charles Copin, journaliste éditeur de CCNews

Mon Mobile est mon ID

Présentation de l’offre Live Identity qui propose de faire du mobile des usagers un facteur unique d’identification et d’authentification, pour accéder à des services de proximité ou à distance / en ligne

Par Orange Business Services

La liberté d’impression

Le point public d’impression sécurisé et confidentiel, en économie de partage pour :
• Imprimer facilement et gratuitement un document administratif depuis le portail de la Mairie
• Imprimer sans applications à coûts modérés, ses justificatifs dans son parcours citoyen.

Par CAP MONETIQUE – MPS

Les plateformes de services connectés

Les nouvelles communautés d’offres de services ne sont plus des silots d’affaires isolés, mais des plates-formes de services ouverts et interopérables pour développer des propositions de valeurs sur les technologies numériques à l’ensemble de l’écosystème.

Par Sopra-Steria

Expérimentations multi-services avec KeyDuino

Grâce au lecteur NFC KeyDuino développé par le CITC une série d’expérimentations ont été mené avec des services de la Métropole Lilloise (médiathèques, déchèteries, scolaire …), consistant en l’ajout du sans-contact aux systèmes actuellement en place.

Par la Métropole de Lille et le CITC

ASK for SmartCity ou la prochaine génération d’écrans connectés

Une offre complète « NFC digitale » liant une solution sur Smart phone et des écrans tactiles à l’attention des utilisateurs des transports publiques

ASK et Think&Go filiale d’Ingenico 

Les « wearables »

De nouveaux objets connectés apparaissent sur le marché et séduisent de plus en plus d’utilisateurs (bracelets, montres connectées…).
Ils apportent un confort d’utilisation et de nouvelles perspectives, en particulier dans le monde de la billettique, du paiement et des services dans la ville.

Avec Gemalto et Oberthur Technologie 

La carte européenne de l’étudiant

L’objet du projet est de mettre en œuvre une carte d’étudiant identifiant le statut d’étudiant et développant le multi-service à l’échelle de l’espace européen. Le projet a reçu le soutien de la commission européenne et pour la France, il est porté par le Ministère de l’Education, de l’enseignement supérieur et de la recherche et le secrétariat d’état aux affaires européennes.

Frédérick BIGRAT
Chargé de mission Systèmes d’Information et Numérique Paris-Sorbonne Université
Représentant du Comité National de la Carte Etudiant (et de ses usages) – CNCEJean-Paul Roumegas
Conseiller international et mécénat
Centre national des œuvres universitaires et scolaires

Poster un commentaire

Classé dans Événements, Collectivités territoriales, Transports

FIC 2015 : 7ème édition du Forum international de la Cybersécurité

Et présentation du Cluster Eurorégional de la cybersécurité et de la confiance numérique

Le FIC se tiendra cette semaine, les 20 et 21 janvier, à Lille selon les vœux de Daniel Percheron et de Pierre de Saintignon, respectivement Sénateur du Pas-de-Calais et Président du Conseil régional Nord-Pas de Calais et premier vice-président en charge . En présence de, Pierre de SAINTIGNON, Premier Vice-président du Conseil régional Nord-Pas de Calais en charge du Développement Economique, de la formation permanente et des nouvelles technologies, Marc WATIN-AUGOUARD, Général d’armée (2S) Centre de recherche de l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale.

L’Allemagne sera à l’honneur à l’occasion du FIC 2015. Thomas de Maizière, Ministre fédéral de l’Intérieur Allemand, inaugurera la 7è édition du FIC avec M. Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur français. L’Allemagne vient de se doter d’un agenda numérique ambitieux s’articulant autour de trois axes : le haut-débit, l’innovation et la protection des utilisateurs. L’ANSSI sera en première ligne avec l’intervention de son directeur général Guillaume Poupard. Il interviendra, notamment, lors de la table ronde plénière intitulée « Faut-il réinventer la sécurité ? » le mardi 21 janvier 2015 à 9h30.

Le FIC est organisé conjointement par le Conseil régional Nord-Pas de Calais, la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale, et CEIS (société de conseil en stratégie et en management des risques), le FIC est dédié aux experts de la sécurité et aux décideurs non-spécialistes, issus des secteurs publics et privés.

Pour cette septième version, le FIC a choisi le thème: « La Cybersécurité au cœur de la transformation numérique ». L’objectif est de faire de Lille la « capitale européenne et mondiale » de la Cybersécurité et de faire de la région Nord-Pas de Calais un territoire d’expertise dans le champ de la confiance numérique. Par ailleurs, cette édition sera l’occasion d’anoncer le lancement officiel du Cluster Eurorégional de la cybersécurité et de la confiance numérique.

La région Nord-Pas de Calais est pionnière dans la mise en place de dispositifs visant à renforcer la protection des systèmes d’information et des données stratégiques des acteurs de son territoire.

Elle a mis en place le dispositif régional de sécurisation technique et juridique des systèmes d’Information des collectivités, elle accompagne les territoires dans la collecte, le traitement et l’analyse de leurs informations stratégiques dans le cadre d’actions relative à l’Intelligence territoriale etc. De nombreux partenariats ont su être noués afin de soutenir et structurer une filière forte dans le champ de la Confiance Numérique, notamment avec la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale, l’élaboration d’un service Intercommunal d’Aide aux Victimes, la mission Lille Europe Défense Sécurité, l’Association ACISSI, le centre de ressources CREATIC…

Poster un commentaire

Classé dans Événements, Risques numériques

Cartes Afrique 2015 : La carte au service d’un continent en mouvement

Cartes Afrique 2015 fête ses dix ans. Une décennie qui a vu l’évolution de la carte bancaire en Afrique et la naissance ou la confirmation de l’intérêt d’organisations monétiques nationales avec des accords entre pays africains.

I‐conférences et MasterCard viennent d’annoncer le lancement de la 10ème édition de Cartes Afrique, le rendez‐vous africain des professionnels de la carte, des moyens de paiement, de l’identification et du mobile qui se tiendra les 27, 28 et 29 avril 2015 à Ma.

La 10ème édition de Cartes Afrique marque un tournant dans la vie de cet événement régional. L’édition 2015 étendra son horizon pour couvrir des solutions non seulement bancaires, mais aussi gouvernementales et de la distribution et accueillera plus de 800 experts internationaux, fournisseurs technologiques et utilisateurs de la région tous à la recherche des dernières innovations, de rencontrer leurs homologues, leurs clients et de saisir de nouvelles opportunités d’affaires.

A travers un espace d’exposition de 3.000m², 20 conférences, 15 sessions d’innovation, plusieurs keynotes, ainsi que des sessions de formation approfondies, la 10ème édition de Cartes Afrique est l’événement à ne pas rater pour les banques et les institutions financières, les gouvernements, les opérateurs de télécommunications et les entreprises de distribution qui se tournent vers les technologies de la carte et du mobile pour offrir des moyens de paiement et des services en Afrique du Nord, du Centre et de l’Ouest à plus de 350 millions de consommateurs.

Organisé dans la ville exotique de Marrakech, la capitale monétique de l’Afrique, Cartes Afrique 2015 offrira le mix idéal entre les opportunités d’affaires, la formation et le networking dans un même environnement. A travers les différents moments de networking, les cocktails, les pauses café les diners et les événements organisés en marge de l’événement par nos partenaires, Cartes Afrique est le rendez‐vous incontournable pour les professionnels des technologies de la carte pour apprendre et faire des affaires.

Inscriptions & hébergement

Ghita Benkirane : gbenkirane@i-conferences.org
Tél : +212 (0) 522 36 95 15
Fax : +212 (0) 522 39 27 25
courrier@i-conferences.org
http://www.i-conferences.org/cartes-afrique/

Cartes Afrique 2015 se tiendra au prestigieux hôtel Kenzi Menara Palace à Marrakech. Situé à quelques minutes du centre-ville, cet hôtel 5* offre toutes les prestations d’un hôtel d’affaires en plus du charme d’un établissement typiquement marocain.

Poster un commentaire

Classé dans Afrique, Événements

Le mPos : questions et réponses d’EESTEL

Créée en 1998, l’Association EESTEL (Experts Européens en Systèmes de Transactions Électroniques), regroupe des experts fonctionnels, techniques, et réglementaires des systèmes de transactions électroniques : paiement, services marchands, billettique, identité électronique, santé, sécurité, NFC, certifications, etc. Périodiquement, l’association traite de sujets de qualité en apportant la formation nécessaire aux acteurs des transactions électroniques.

Dans cet esprit, EESTEL organise deux modules de formation le 10 avril 2014 et le 15 mai 2014, de 14h00 à 18h00. Pas cher (99 € le module et 160 € les deux) et ça peut vous rapporter gros (en connaissances).

Module 1 du 10 avril 2014
Programme
– Définition du mPOS
– Smart Insights report sur le marché du mPOS
– Les Uses-cases par des clients en Europe (Chip & PIN)
– Agrément des solutions de mPOS par le GIE CB
– Solutions et règlementation des mPOS en France

intervenants
– François BRION (Consultant en monétique, Expert EESTEL)
– Thierry SPANJAARD (Chief Editor, Smart Insights)
– Hugues COURCIER (Head Business Development Europe & CIS, SCCP group)
– Johan GUILLOUX (Chargé de mission agréments, GIE CB)
– Didier HALLEPÉE (Fondateur de Smile&Pay, Expert EESTEL)
– Conclusion et synthèse de la journée (Pierre Crégo – Mercury Technologie)

Module 2 du 15 mai 2014
Programme
– Approche sur les usages
– Solution d’acceptation mPOS : Le point de vue d’un processeur
– La contractualisation digitale
– Surveillance des moyens de paiements
– Le mPOS : point de vue de la grande distribution

Intervenants
– Jean Paul HUON (CTO / Cofounder de Z#BRE, Expert EESTEL)
– Loic DEQUAY (Responsable Innovation et Acceptation MONEXT, Expert EESTEL)
– Olivier DETOUR (CEO de NETHEOS, Expert EESTEL)
– Romain MEGGLE Chef de marché innovation, Cartes Bancaires – CB)
– Représentant de la grande distribution
– Conclusions et synthèse de la journée (Expert EESTEL)

Publics visés
Développeurs de solutions de paiements, Responsables Marketing, Chefs de projet, Directions opérationnelle, Direction de l’offre service, Direction innovation et stratégie, direction de la règlementation,…

Comment s’inscrire ?
– par mail : formation@eestel.com
– par téléphone au 01 46 62 91 00 (contacts : Fadma Bencherreg / Magali Haond)

Lieu : CINOV-IT – 4 Avenue du Recteur Poincaré 75016 Paris
Prix : 2 sessions : 160 € HT (192 € TTC) – 1 session : 99 € HT (118.80 € TTC).

Poster un commentaire

Classé dans Événements

Le Clusif présente le Panorama de la cybercriminalité

300 milliards d’euros, c’est le coût global des cyberattaques pour les entreprises en 2013, rapport Diane Mullenex, avocat chez Pinsent Masons LLP. Ce chiffre impressionnant est tiré d’un rapport MCAfeeRapport McAfee/CSIS

L’avocate s’exprimait dans le cadre de la présentation du Panorama de la cbercriminalité par le CLUSIF. Le Club de la Sécurité de l’Information Français a publié une synthèse de cette conférence que l’on trouve ici

À lire, notamment, dans cette synthèse l’intervention « 2013, l’année des monnaies virtuelles », un sujet présenté par Barbara Louis-Sidney (juriste CEIS) et par Garance Mathias (Avocat, Cabinet d’avocats Mathias). Ils révèlent que  » le bitcoin est d’abord utilisé sur les marchés parallèles. Sur 55 forums et shops pris en exemples, 50 acceptent les Bitcoins « . Et de dresser la figure ci-dessous « Bitcoin, la monnaie préférée des cybercriminels  » (rapport CEIS).

Bitcoin : la monnaie préférée des cybercriminels (rapport CEIS)

Bitcoin : la monnaie préférée des cybercriminels (rapport CEIS)

 

Poster un commentaire

Classé dans Événements, BITCOIN, Crypto Monnaie, Risques numériques

L’AFPC A FÊTÉ SES VINGT-CINQ ANS

7,230 milliards de cartes à puce, dont 5 milliards de cartes SIM ont été livrées dans le monde par la filière de la carte à puce. Près de 90 % de ces unités ont été fabriquées par les membres de l’Association des Fabricants et Personnalisateurs de cartes (AFPC), comme la précisé Olivier Piou, le dirigeant de Gemalto lors de la célébration des 25 ans d’existence de l’AFPC. Ces chiffres démontrent à eux seuls la vitalité de la filière qui prévoit une croissance de 7 % en 2014. De quoi réjouir Philippe Delanoue, président de l’AFPC qui s’est félicité des résultats de la filière carte à puce, du dynamisme de la profession et de la cohésion des membres, industriels concurrents, mais unis pour créer des normes sécuritaires sans cesse améliorées.

Patrick Pailloux, directeur-général de l’ANSSI et Michel Barnier, Commissaire européen en charge du Marché Intérieur et Services ont exprimé leur point de vue sous la houlette de Philippe Delanoue, président de l’AFPC.

La carte à puce, alpha et omega de la sécurité

 » Qui aurait pu imaginer qu’un bout de plastique imaginé dans les années 70 serait devenu une industrie de pointe avec des champions européens et, notamment, français qui font l’essentiel de leur chiffre d’affaires à l’international. Alors que que dans le domaine du numérique, on a plutôt l’habitude de voir émerger des industries américaines ou asiatiques  » constate Patrick Pailloux. Pour le directeur général de l’ANSSI,  » le succès de la carte à puce et ses différents facteurs de forme est l’alpha et l’oméga de la sécurité « . Et d’ajouter  » à l’ANSSI, nous avons cherché s’il existait des systèmes de haute sécurité dans lesquels il n’y avait pas un « bout » de carte à puce à l’intérieur. Nous ne l’avons pas trouvé « .

Pour appuyer encore l’importance de la carte à puce, Patrick Pailloux fait mention du « guide d’hygiène » publié par l’ANSSI et qui précise les quarante règles que toute entreprise devrait appliquer pour sécuriser leur système d’information. La règle n°132 est claire sur le sujet en préconisant de  » privilégier, lorsque c’est possible, une authentification forte par carte à puce « .

La collaboration entre l’ANSSI et l’AFPC est très étroite et a permis de tirer la sécurité vers le haut, ce qui en fait une caractéristique française. Les laboratoires français sont reconnus pour leur expertise au point que des asiatiques les utilisent pour certifier leurs cartes. Néanmoins, cette certification ne se fait pas assez rapidement reconnaît le responsable de l’ANSSI. D’où la décision d’accroître les capacités de l’agence en augmentant les effectifs et de recourir à une externalisation partielle des travaux pour accélérer la délivrance de certificat.

Le succès de la carte à puce est essentiel pour deux raisons : d’une part, parce que l’État a besoin de ce succès pour assurer une « souveraineté numérique » et d’autre part parce que la carte à puce est utilisée dans les systèmes critiques mis en place dans les secteurs d’activités d’importance vitale. Autrement dit, des secteurs où un arrêt de l’activité constitue une menace importance pour la vie économique d’un pays. C’est pourquoi Patrick Pailloux considère que  » la France, l’Europe doit être capable de produire sa propre technologie de sécurité.

En écho, Michel Barnier considère que la souveraineté numérique doit être européenne. Quoi que de plus naturel de la part du Commissaire européen en charge du Marché intérieur et des Services.

 » Pour parvenir à doter l’Europe d’un véritable marché unique des paiements, nous avons deux chantiers à conduire et à réussir ensemble  » déclare Michel Barnier. Tout d’abord le chantier du « paquet de paiement » proposé le 24 juillet 2013. C’est un plan ambitieux qui comprend deux étapes : une révision de la directive précédente sur les services de paiement et un règlement des frais d’interchange bancaire. le marché européen des paiements reste fragmenté et son coût est estimé à 130 milliards d’euros par an. Et d’annoncer la décision d’engager le chantier de la numérisation de la commande publique qui représente 18 % du PIB, soit 80 milliards d’économie par an.

Pour réduire le coût des paiements, le Commissaire rappelle qu’il a proposé de baisser les commissions d’interchange à 0,2% pour les cartes de débit et à 0,3% pour les cartes de crédit. C’est une réforme d’intérêt général qu’il a menée malgré la pression de « ceux d’Outre Atlantique »,  » surtout  lorsqu’ils ont pour objectif le maintien d’un duopole international dont les bénéfices pour les consommateurs et les commerçants sont discutables « . Ce paquet de paiement est en discussion au Parlement européen.

Second chantier la migration vers SEPA. Les consommateurs devraient réaliser des virements facilement, utiliser leur carte de débit dans tous les pays de la zone euro, mais aussi ne pas avoir à ouvrir plusieurs comptes dans plusieurs pays pour y recevoir leur salaire ou payer leur facture. Les entreprises, et plus particulièrement les PME, devraient pouvoir payer et encaisser des paiements sur un seul et même compte dans toute la zone euro. Quant aux commerçants, ils devraient être en mesure d’accepter toutes les cartes des pays SEPA et sur l’Internet proposer les virements ou les prélèvements comme moyen de paiement. C’est le cas de Slimpay en France qui propose ce service de paiement. Le passage au SEPA concerne près de 35 milliards de virements ou de prélèvements par an précise Michel Barnier. Et de s’inquiéter sur le retard pris dans la migration au 1er février 2014 qui est loin d’être achevée.  » Ca progresse dans les banques et les établissements publics, mais nous avons constaté un vrai retard chez les PME. Nous ne sommes qu’à deux mois du passage au SEPA et c’est un appel que je lance à tous les retardataires pour se mobiliser et comprendre que nous devons tous être à bord pour réussir. je Monsieur le Président de l’AFPC et à ceux qui vous accompagnent  je vous dis mes remerciements  de participer à différentes instances où voulez bien consacrer votre expertise et consacrer votre temps. ».

En citant « ceux d’Outre Atlantique », Michel Barnier visait très certaienement MasterCard et Visa. Allait-il agir pour favoriser la mise en place d’un réseau européen de cartes bancaires ? Sa réponse est nuancée : Je suis très favorable à une diversification du marché. J’encouragerai cette diversité, mais on ne va pas rédiger des lois pour ça. En même temps, je ne vais pas faire preuve d’agressivité à l’égard de ceux qui existent, qui sont utiles et qui font leur travail « .

 

Poster un commentaire

Classé dans Événements, Carte à puce, Industrie