Archives de Catégorie: Identité électronique

Le Groupe Imprimerie Nationale et Aéroports de Lyon inaugurent les premières e-gates automatiques

Communiqué Imprimerie Nationale

Le Groupe Imprimerie Nationale et Aéroports de Lyon inaugurent les premières e-gates automatiques pour le contrôle des frontières à Lyon Saint Exupéry, quelques jours après l’officialisation de l’intégration de Thales Identity and Biometric Division au sein du Groupe Imprimerie Nationale

Paris, le 12 mai 2017 – Le Groupe Imprimerie Nationale, l’un des leaders mondiaux de solutions d’identité biométriques et sécurisées inaugure avec Aéroports de Lyon, les premières e-gates automatiques déployées pour le contrôle des frontières à Lyon Saint Exupéry dans le cadre de l’expérimentation nationale PARAFE (Passage Rapide Aux Frontières Extérieures). Développés par les ingénieurs de Thales Identity & Biometric Division récemment acquise par le Groupe Imprimerie Nationale, ces équipements, conformes au système PARAFE, permettent d’accélérer les contrôles d’identité aux frontières. Cette expérimentation est basée sur une configuration unique en France constituée d’une batterie de 5 sas, avec biométrie par reconnaissance d’empreinte digitale dans la zone de contrôles transfrontières Arrivée du Satellite Terminal 3. Ce système innove par sa capacité à gérer dès aujourd’hui la reconnaissance d’empreintes digitales mais également, demain, la reconnaissance faciale. Il est ouvert aux passagers disposant d’un passeport biométrique français ou allemand, avant de l’être progressivement aux autres passagers de l’Union Européenne. Cette configuration de test à Lyon-Saint Exupéry permet le contrôle de 5 passagers en simultané par 1 seul agent de Police contre un passager par agent actuellement.

Ce dispositif permet au voyageur d’effectuer les formalités de passage aux frontières de manière simplifiée, fluide et rapide. Il consiste à :

• présenter son passeport sur un système de lecture documentaire en entrée de sas • pénétrer dans le sas après ouverture de sa porte d’entrée ;

• présenter un doigt sur un capteur d’empreinte digitale ;

• quitter le sas par la porte de sortie après authentification de l’empreinte digitale par le système.

A cette occasion, Didier Trutt, Pdg du Groupe Imprimerie Nationale déclare « Nous nous réjouissons d’être là aujourd’hui pour l’inauguration de ces e-gates qui vont permettre à la fois de renforcer la sécurité aux passages des frontières et améliorer les services apportés aux voyageurs à l’Aéroport Saint Exupéry. Nous remercions Aéroports de Lyon d’avoir fait confiance aux technologies et savoir-faire de notre nouvelle branche Solutions d’identité biométriques (ex-Thales Identity & Biometric Division), pour la mise en place de ces systèmes ergonomiques et sûrs de contrôle automatique des identités ».

Les équipes de la branche Solutions d’identité biométriques (ex-Thales Identity & Biometric Division) du Groupe Imprimerie Nationale bénéficient de plus de 30 ans d’expérience dans le domaine des programmes intégrés de gestion de l’identité à travers le monde. Elles occupent la 1e place du marché de la biométrie civile en France. L’intégration des technologies et des savoir-faire de Thales Identity & Biometric au sein du Groupe Imprimerie Nationale, effective depuis le 9 mai 2017, permet au Groupe de renforcer son leadership de fournisseur de confiance de solutions d’identité biométriques et sécurisées en offrant une offre désormais globale : technologies innovantes, composants, produits, systèmes et services numériques au service des Etats et des citoyens en France et à l’international. A propos du Groupe Imprimerie Nationale Le Groupe Imprimerie Nationale est l’un des leaders mondiaux en solutions sécurisées d’identités. Dans un monde mobile et numérique où la sécurisation des données est devenue l’enjeu majeur, le Groupe Imprimerie Nationale offre aux Etats, aux administrations et aux entreprises des solutions de composants électroniques à forte valeur ajoutée pour le domaine bancaire, des solutions complètes d’identité comprenant composants électroniques, titres sécurisés à la pointe de la technologie et des systèmes interopérables fiables et sûrs, mais aussi des services de dématérialisation innovants et performants, et des solutions de flux d’impressions complexes sécurisés. Véritable entreprise d’engineering, le Groupe Imprimerie Nationale est spécialisée dans l’intégration de l’électronique et de la biométrie dans les titres d’identité et de cartes en polycarbonate. Grâce à ses nouveaux produits innovants et aux sécurités renforcées, le Groupe Imprimerie Nationale est devenu l’un des leaders mondiaux de solutions sécurisées d’identité avec des clients de premier plan dans plus de 68 pays. Basé à Paris, le Groupe Imprimerie Nationale dispose de 3 centres de production et emploie plus de 900 salariés, dont plus d’un tiers est dédié au développement technologique.

Pour plus d’informations : www.imprimerienationale.fr

Poster un commentaire

Classé dans Identité électronique, Industrie, Sécurité

Safran Identity & Security va moderniser le système d’identification multi-biométrique mexicain

Paris, le 21 décembre

Safran Identity & Security, leader mondial des solutions d’identité et de sécurité, a décroché un contrat de cinq ans avec l’Institut national électoral du Mexique (INE) concernant son système d’identification multi-biométrique et les services associés. Avec ce nouveau contrat, l’INE renouvelle sa confiance en Safran pour mettre en conformité et actualiser le registre électoral national, qui permet de tenir des élections fiables.

Le système d’identification multi-biométrique mexicain est l’un des plus vastes de ce type au niveau mondial. Il garantit que chaque électeur dispose d’une identité unique, en détectant en temps réel les fausses ou les doubles identités. Il fait appel à deux types de biométrie, la reconnaissance d’empreintes digitales et la reconnaissance faciale, afin de garantir que chaque citoyen mexicain ne figure qu’une seule fois sur les listes électorales.

Safran Identity & Security, qui assure la maintenance de ce système multi-biométrique depuis 2005, a été sélectionné par l’INE pour le moderniser. Ainsi, la toute dernière technologie biométrique sera installée et le système sera en mesure de traiter non plus 2 empreintes digitales mais 10 par personne. Il sera également capable d’enregistrer 113 millions de captures d’empreintes et de visages, qui seront comparées à la plus importante base de données de la région. La solution de Safran est conçue pour permettre 120 000 opérations par jour.

René Miranda Jaimes, directeur exécutif du registre électoral fédéral de l’INE, a déclaré : « En tant qu’organisme public autonome chargé de l’organisation des élections fédérales, nous devons garantir la fiabilité du processus. Depuis plus de 10 ans, Safran démontre qu’il répond à cette condition exigeante. En choisissant le leader mondial de la biométrie pour mettre en place des technologies de pointe dans ce domaine, l’INE s’assure d’être bien préparé pour l’avenir. »

Jessica Westerouen van Meeteren, directrice de la division Government Identity Solutions de Safran Identity & Security, a ajouté : « Nous sommes très heureux de poursuivre notre longue collaboration avec l’INE et d’apporter nos compétences au système d’identification biométrique mexicain. Grâce à notre expérience avérée sur de vastes projets comme celui-ci en Inde, au Kenya, en Colombie, au Pérou ou encore au Chili, nous pouvons contribuer directement à un processus électoral national démocratique qui se déroule sans accroc. »

Source : communiqué Safran identity & Security

Poster un commentaire

Classé dans Biométrie, Identité électronique, International

Elyctis apporte la mobilité et la flexibilité à la vérification d’identité

Elyctis vient d’annoncer la disponibilité de sa tablette mobile que la société présente comme une solution mobile pour le contrôle d’identification par la lecture de documents d’identité.

elyctis-id-tab-1-1Il s’agit de la série ID TAB qui permettra aux forces de l’ordre et aux entreprises privées d’effectuer des contrôles d’identité hors de leurs bureaux. Ainsi, les personnels habilités à vérifier les documents d’identité, comme les forces de l’ordre, les préfectures, les organismes publics… pourront assurer un meilleur contrôle aux frontières, lire les éléments de sécurité des permis de conduire et autres titres sécurisés. De même, les entreprises privées pourront vérifier ces documents pour les enregistrements bancaires, l’obtention d’une carte SIM et tout autre application exigeant un contrôle avant d’accéder à un site. Citons notamment les SAIV (Sites d’Activité d’Importance Vitale), autrement dit toute infrastructure qui, en cas de cessation d’activité, peut entraîner des conséquences vitales pour la population comme les banques, la grande distribution, l’énergie…
Grâce à son scanner sans mouvement, l’ID TAB permet à l’utilisateur de lire en un seul pas la zone MRZ (zone machinereadable) d’un ePassport ou d’une carte d’identité, ce qui rend la lecture des documents ID rapide et facile.

La série ID TAB – 9 « , équipée en natif avec 4G, Wi-Fi, Bluetooth et une caméra 8 Mp, est modulaire pour satisfaire tous les besoins de vérification d’ID. Le corps de la tablette peut inclure deux modules, permettant de prendre en charge une variété de caractéristiques telles que la lecture MRZ, la lecture RFID, la carte à puce contact, la carte à puce sans contact, les modules de sécurité, la biométrie, la moustiquaire, le code à barres 1D / 2D, etc. Des modules rendra la tablette unique pour s’adapter aux exigences de chaque client.

À ce jour, deux modules d’extension sont déjà disponibles pour la série Elyctis ID TAB – 9 « :
• Le module 321 comprend la lecture RFID avec le scanner MRZ sans mouvement Elyctis,
• Le module 331 comprend deux emplacements au format ID-1 et un module de sécurité au format SIM.

Alexandre Joly, PDG d’Elyctis, a déclaré: «Dans chaque application de contrôle de documents ID, la mobilité est désormais obligatoire: l’ID TAB est la solution idéale pour tous les besoins privés et publics et leur permet de fournir un service plus souple et plus performant à tous les citoyens ».

Poster un commentaire

Classé dans Identité électronique

La solution de paiement mobile hautement sécurisée de Safran Identity & Security reçoit la certification de Visa et de Mastercard

Paris, le 26 octobre 2016

Safran Identity & Security, leader mondial des solutions d’identité et de sécurité, annonce que sa solution de paiement mobile Airpass, qui inclut un composant unique de sécurité cryptographique, est certifiée par Visa et Mastercard.

Solution de carte bancaire virtuelle qui permet de réaliser un paiement en magasin ou en ligne grâce à un téléphone mobile, Airpass se distingue par son très haut niveau de sécurité. C’est la seule solution sur le marché à avoir obtenu la certification de Visa et de Mastercard, non seulement sur les aspects fonctionnels et de qualité mais aussi sur les aspects « sécurité ».

Airpass est en particulier sécurisée par une brique technologique unique, qui s’appuie sur de la « whitebox » cryptographie* et dont les usages sont nombreux (sécurisation des jetons de paiement à usage unique utilisés pour un paiement sur mobile par exemple). Cette solution fournit notamment une alternative pour sécuriser les données sensibles et les applications disponibles sur un téléphone mobile sans recourir à un élément sécurisé matériel.

Safran travaille également à l’utilisation de cette brique pour sécuriser des titres d’identité dématérialisés sur smartphone (carte d’identité, passeport, permis de conduire).

“ Grâce à la whitebox cryptographie, nous disposons désormais d’une solution logicielle unique permettant la protection forte d’éléments confidentiels contenus dans un smartphone. Ce type de sécurité est un prérequis absolu pour favoriser le développement des services de confiance sur mobile, en particulier dans le domaine bancaire et de la distribution», déclare Olivier Méaux, directeur de la division Digital Security and Authentication de Safran Identity & Security.

*La whitebox cryptographie permet de sécuriser des données sensibles et secrètes via un système logiciel avec un niveau proche de celui de la carte à puce.

Poster un commentaire

Classé dans Identité électronique, Titres sécurisés

Natural Security Alliance annonce les premiers déploiements de son service d’authentification forte biométrique mobile « Natural Security »

Lille, le 26 juillet 2016 – Natural Security Alliance déploie actuellement sa nouvelle activité d’Opérateur d’Authentification de Confiance baptisée « Natural Security » visant à permettre aux utilisateurs d’accéder à leurs services favoris en ligne et en magasin, grâce à une application unique, simple et sécurisée.

Une fois la biométrie de l’utilisateur stockée de manière sécurisée dans l’application Natural Security (iOS / Android), celui-ci pourra s’authentifier fortement (grâce à sa biométrie et la présence de son smartphone) afin d’accéder à ses services de proximité comme le paiement, le contrôle d’accès, ou encore le retrait d’argent, en posant simplement le doigt sur le lecteur biométrique disposé au point d’acceptation, et sans avoir à manipuler son smartphone.

L’originalité de l’ergonomie Natural Security repose sur son utilisation mains-libres. Avec celle-ci, le smartphone peut rester dans la poche. Désormais, il n’y a plus aucune appréhension liée aux files d’attente ou à la manipulation de son smartphone (vol, casse, etc.), qui sont des freins à l’usage de services mobiles en proximité.

Natural Security est aussi multicanal : grâce à la combinaison d’un pseudonyme public et d’un code confidentiel saisi sur l’application, il offre une authentification forte à distance, en ligne, par téléphone, et même par courrier. L’utilisateur pourra donc s’authentifier auprès de tous ses interlocuteurs privilégiés (banque en ligne, accès en ligne, signature etc.) où qu’il se trouve.

Pour Cédric Hozanne – Directeur Général de Natural Security Alliance : « La mise en place de cet opérateur favorise la création d’un écosystème vertueux pour tous les acteurs impliqués. L’ergonomie mains-libres de la solution répond entièrement aux besoins de simplicité d’usage des utilisateurs ainsi qu’au besoin de fluidité des points d’acceptation du commerce physique avec un réel retour sur investissement. Pour les fournisseurs de services, l’application Natural Security représente une invitation à l’usage renforçant l’attractivité de leurs services en proximité comme à distance. »

Le dispositif biométrique de Natural Security autorisé par la CNIL.

L’autorisation accordée au service de confiance Natural Security est la première de son genre. Elle est l’aboutissement de nombreuses années de recherche et développement en coopération active avec la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés, dans la conception d’un dispositif garantissant le respect de la vie privée et du traitement des données biométriques des utilisateurs.

« L’autorisation accordée par la CNIL est une réelle garantie de confiance pour les utilisateurs, et surtout, en reconnaissant l’Alliance comme véritable opérateur de confiance, intermédiaire entre tous les acteurs du service, elle exempte les fournisseurs de services partenaires (banques, commerçants, …) de toute formalité vis-à-vis de la CNIL » explique Ugo Dallemagne, en charge du département juridique de Natural Security Alliance.

Au cœur de ce service « Privacy-by-Design » se trouve le token biométrique révocable, chiffré, et chaîné, qui garantit le contrôle exclusif de l’utilisateur sur ses données biométriques. L’Opérateur de Confiance Natural Security s’assure par ailleurs que chaque authentification reste anonyme, et qu’il ne dispose d’aucune information personnelle sur l’utilisateur, garantissant ainsi une étanchéité absolue entre les différents fournisseurs de services. La mise en œuvre de cette solution par l’Alliance et les autres acteurs est encadrée strictement par des mesures organisationnelles, de contrats de sous-traitance, et de règles internes.

Des déploiements en cours et à venir

Les premiers déploiements de l’Opérateur d’Authentification de Confiance Natural Security sont en cours, dans l’université de San José State University aux Etats-Unis et avec Envies de Saison dans la métropole Lilloise. Natural Security sera également testé par les clients d’une grande surface de l’enseigne Auchan, dans le nord de la France, en partenariat avec le portefeuille de paiement électronique Fivory ainsi qu’avec le service MyAuchan. D’autres projets sont également en préparation, notamment avec le PMU.

A propos de Natural Security Alliance

Natural Security Alliance est une association internationale regroupant des acteurs du monde bancaire, de la grande distribution, de l’industrie et des fournisseurs de services dans le but de définir et promouvoir les spécifications d’une authentification forte biométrique. Ce standard combine l’utilisation d’un support personnel tel un smartphone ou un objet connecté et l’utilisation de la biométrie, afin d’authentifier fortement l’utilisateur pour l’accès à tous services (paiement, retrait, accès en ligne, contrôle d’accès, etc.).

Plus d’informations : www.naturalsecurityalliance.org

A propos du service d’authentification

Natural Security Natural Security est un service mobile innovant d’Opérateur d’Authentification de Confiance, destiné à renforcer la sécurité des transactions de proximité et en ligne, en permettant à ses utilisateurs de s’authentifier de manière sécurisée auprès des fournisseurs de services de son choix (banques, commerçants, etc.). La solution combine l’utilisation de la biométrie de l’utilisateur ainsi que de son smartphone (iOS / Android), selon les spécifications promues par Natural Security Alliance, pour proposer une expérience multicanal simple, rapide et sécurisée.

Plus d’informations : www.naturalsecurity.fr

Poster un commentaire

Classé dans Biométrie, Identité électronique

Droit au référencement : la CNIL prononce une sanction de 100 000 euros à l’encontre de Google

Cette sanction pécuniaire de 100 000 euros fait suite au refus de Google de respecter la mise en demeure de la Présidente de la CNIL de procéder au déréférencement sur l’intégralité des extensions du nom de domaine de son moteur de recherche.

Rappel des faits

Depuis la décision du 13 mai 2014 de la cour de Justice de l’Union européenne (CJUE), les internautes résidant en Europe ont la possibilité d’obtenir des moteurs de recherche, sous certaines conditions, le déréférencement d’informations les concernant. Le refus de déréférencement ou les réponses insatisfaisantes d’un moteur de recherche peuvent être contestées notamment auprès de l’autorité de protection des données nationale.

A ce titre, la CNIL a été saisie par des internautes s’étant vu refuser le déréférencement de liens Internet sur le moteur de recherche « Google Search ». Lors de l’examen de ces plaintes, la CNIL a demandé à la société Google de procéder au déréférencement de plusieurs résultats. Elle a expressément demandé que ce déréférencement soit réalisé sur l’ensemble du moteur de recherche, quelle que soit l’extension géographique du nom de domaine de celui-ci (« .fr », « .com », etc.). Si la société a fait droit à certaines de ces demandes, elle n’a procédé au déréférencement que sur les extensions géographiques européennes du moteur de recherche, les contenus déréférencés restant accessibles sur le « .com » et les extensions non européennes.

Dans ces conditions, la Présidente de la CNIL a mis en demeure en mai 2015 la société de procéder au déréférencement sur toutes les extensions de « Google  Search » dans un délai de 15 jours. En effet, elle a considéré, conformément à l’arrêt de la CJUE, que pour être effectif le déréférencement doit être effectué sur toutes les extensions.

L’ouverture d’une procédure de sanction

En l’absence de mise en conformité de Google dans le délai imparti par la mise en demeure, la Présidente de la CNIL a décidé d’engager une procédure de sanction à l’encontre de la société. Un rapporteur a ainsi été désigné et une date d’audience devant la formation restreinte de la CNIL a été fixée au 28 janvier 2016.

La proposition de Google

Le 21 janvier 2016, soit une semaine avant l’audience de la formation restreinte, Google a fait une proposition.

En plus du déréférencement sur toutes les extensions européennes de son moteur de recherche, Google s’est engagé à mettre en place un filtrage selon l’origine géographique de celui qui consulte le moteur de recherche. Concrètement, ceux qui consultent le moteur de recherche à partir du même pays d’origine que le plaignant ne verront plus le résultat déréférencé apparaître.

Le droit au déréférencement est dérivé du droit au respect de la vie privée, qui est un droit fondamental universellement reconnu, issu d’instruments internationaux de protection des droits de l’Homme. Seul un déréférencement sur l’ensemble des extensions du moteur de recherche, quelles que soient l’extension utilisée et l’origine géographique de la personne effectuant la recherche, permet d’assurer une protection effective de ce droit.

La solution consistant à faire varier le respect des droits des personnes en fonction de l’origine géographique de ceux qui consultent le traitement ne permet pas aux personnes de bénéficier du plein effet de leur droit au déréférencement.

En effet, la solution proposée par Google pose les problèmes suivants :

  • des relations personnelles ou professionnelles vivant en dehors de l’Europe continuent d’accéder au résultat de la recherche déréférencé qui pointe vers un contenu pouvant porter atteinte à la vie privée de la personne concernée.
  • des relations personnelles ou professionnelles vivant en Europe qui utilisent une extension non européenne du moteur de recherche (« .com ») avec une adresse IP non française (anglaise, espagnole, suisse…) continuent d’accéder au résultat de la recherche déréférencé.
  • des solutions techniques permettent facilement de contourner la mesure de filtrage de Google en proposant à l’internaute de modifier l’origine géographique de son adresse IP.

La décision de la formation restreinte

Dans sa décision du 10 mars 2016, la formation restreinte considère que :

  • le service de moteur de recherche de Google constitue un traitement unique, les différentes extensions géographiques (« .fr », « .es », « .com », etc.) ne pouvant être considérées comme des traitements distincts. En effet, la société exploitait initialement son service sur le seul « .com » et a créé les extensions au fil du temps pour fournir un service adapté à la langue nationale de chaque pays.
 Ainsi, pour que le droit au déréférencement des personnes résidant en France soit efficacement respecté, conformément à la décision de la CJUE, il doit être exercé sur l’ensemble de ce traitement, et donc sur toutes les extensions du moteur de recherche.
  • contrairement à ce qu’affirme Google, le déréférencement sur toutes les extensions ne limite pas la liberté d’expression dans la mesure où il n’entraîne aucune suppression de contenu sur Internet. En effet, il consiste uniquement à retirer, à la demande d’une personne physique, de la liste des résultats d’une recherche effectuée à partir de ses prénom et nom, des liens renvoyant vers des pages de sites web. Ces pages demeurent accessibles lorsque la recherche est opérée à partir d’autres termes.

En conséquence, la formation restreinte de la CNIL a prononcé une sanction pécuniaire de 100.000 euros à l’encontre de Google.

 

Source : communique CNIL

Poster un commentaire

Classé dans Identité électronique, Protection des données, Uncategorized

Les mots de passe oubliés coûtent un million d’euros par an à VW

Des mots de passe oubliés par des travailleurs dans les usines Volkswagen situées à Wolfsburg en Allemagne coûtent au constructeur automobile un million d’euros par an. Voilà ce qu’annonce l’agence de presse allemande dpa.

Les mots de passe difficiles à retenir compliquent déjà la vie des utilisateurs privés, mais chez Volkswagen, ils rognent le bénéfice de l’entreprise. Et cela ne fait pas du tout les affaires de cette dernière, qui est entretemps aux prises avec le fameux scandale des émissions de gaz.

Dans un courriel, la direction attire l’attention des quelque 70 000 employés travaillant au siège central sur les coûts élevés de l’assistance externe à laquelle il est fait recours en cas de mots de passe oubliés. La direction de VW demande par conséquent au personnel d’utiliser à l’avenir une application interne pour réinitialiser les mots de passe plutôt que de téléphoner pour obtenir de l’aide. Des économies seront ainsi réalisées.

Poster un commentaire

Classé dans Identité électronique