Archives de Catégorie: m-commerce

Amazon présente Amazon Pay en France

Les clients d’Amazon en France peuvent utiliser les informations stockées dans leur compte Amazon pour régler des produits et des services sur des sites marchands tiers Amazon Pay étend la simplicité et la familiarité de l’expérience d’achat d’Amazon aux sites marchands tiers participants, dans des secteurs tels que l’habillement, les voyages, les produits numériques, les assurances, les divertissements, les associations et organisations caritatives, et bien d’autres encore Plus de 33 millions de clients à travers le monde ont déjà utilisé Amazon Pay pour effectuer un achat

18/04/2017 | Luxembourg

Amazon présente Amazon Pay en France, un service qui permet aux clients d’utiliser les informations de leur compte Amazon pour effectuer des achats de produits et de services sur des sites marchands tiers. Les détenteurs de comptes Amazon actifs n’ont qu’à saisir leur identifiant et leur mot de passe lors de la validation de leur commande pour que les informations de paiement et de livraison stockées dans leur compte soient utilisées pour finaliser la transaction.

Amazon Pay peut permettre au client de réduire le temps nécessaire à la finalisation de ses commandes de produits et de services et lui éviter de s’encombrer de multiples mots de passe pour effectuer ses achats en ligne. En proposant Amazon Pay parmi leurs moyens de paiement, les marchands participants bénéficient sur leur propre site du confort, de la confiance et de la familiarité de l’expérience d’achat Amazon. Cela peut permettre de réduire les abandons de paniers et donc d’augmenter le chiffre d’affaires des sites marchands tout en renforçant la confiance des clients.

« Alors que les clients effectuent de plus en plus d’achats en ligne sur le mobile et via des appareils connectés, leurs attentes en matière de rapidité, de confort et de sécurité de paiement ne cessent de croître », souligne Giulio Montemagno, General Manager Amazon Pay EU. « En permettant aux clients de régler des biens et des services en utilisant uniquement les informations de leur compte Amazon, Amazon Pay simplifie la transaction tout en permettant à d’autres marchands tiers d’accéder à nos millions de clients à travers le monde. »

Le volume des paiements effectués via Amazon Pay a quasiment doublé en 2016, avec une contribution des marchands issus de secteurs tels quel’habillement, le voyage, les produits numériques, les assurances et les divertissements.

Maria Cardenal, Head of Product Development & Innovation de Vueling précise : « Nous sommes fiersd’être la première compagnie aérienne à utiliser Amazon Pay en Europe, sur l’ensemble de nos plateformes d’e-commerce : site web, site mobile, et application mobile. Vueling a toujours été à l’avant-garde dans le déploiement de nouveaux services et l’amélioration de l’expérience client. »

Plus de 33 millions de clients à travers le monde ont déjà utilisé Amazon Pay pour effectuer un achat sur un site marchand tiers. Pour plus de la moitié d’entre eux il s’agit de membres Premium, c’est-à- dire de clients parmi les plus fidèles et les plus actifs d’Amazon. Autres chiffres clés d’Amazon Pay en 2016 :

  • Le volume de paiements effectués via Amazon Pay a quasiment doublé en 2016.
  • Des clients provenant de plus 170 pays ont effectué un achat en utilisant Amazon Pay en 2016.
  • 32 % des transactions utilisant Amazon Pay ont été effectuées depuis un appareil mobile.
  • Le programme Amazon Payment Global Partner a été lancé en 2016 avec pour objectif

    d’accompagner la croissance des fournisseurs de plateformes e-commerce, avec une adhésion de

    50 prestataires de service au cours des 8 premiers mois.

  • Le nombre de marchands actifs a augmenté de plus de 120 % d’une année à l’autre grâce au

    support de nouveaux secteurs tels que les voyages, les produits numériques, les assurances, les divertissements, les associations et organisations caritatives.

    Sarah Andelman, co-fondatrice du magasin Parisien colette déclare : « Chez colette, on choisit unproduit, on passe à la caisse, et on repart heureux. Pour rendre l’expérience d’achat aussi agréable sur notre eshop colette.fr, nous avons choisi Amazon Pay. Ce service nous permet de répondre à notre volonté de proposer un paiement aussi rapide qu’en magasin, apprécié par nos clients. »

    Stéphanie Barré, Directrice Générale de Doctipharma affirme : « Sur Doctipharma, nous mettons aucœur de nos priorités la fluidité de l’expérience client et la sécurité des données, critères clés dansl’achat de produits de pharmacie en ligne. Amazon Pay, solution de paiement à la fois rassurante et familière pour les consommateurs, nous permet d’offrir une expérience de paiement facilitée etsécurisée à nos clients. »

    Hugo Perpere, Directeur du Digital, Nature & Découvertes ajoute : « Avec de plus en plus de clients sur nos plateformes en ligne et mobile, nous sommes heureux d’améliorer l’expérience d’achat grâce à la solution de paiement rapide offerte par Amazon Pay. Nos clients choisissent cette option pour finaliser leurs transactions sans avoir à saisir leurs identifiants, leur adresse ou le numéro de leur carte de crédit. »

    L’objectif d’Amazon Pay est de simplifier et de sécuriser la relation entre les marchands et leurs clients. Amazon ne récupère aucune information ou donnée relative à l’activité des clients sur des sites tiers.

    Pour en savoir plus sur Amazon Pay, rendez-vous sur pay.amazon.com/fr

  1. À propos d’Amazon

    L’entreprise est guidée par quatre principes : l’obsession du client plutôt que l’attention portée à la concurrence, la passion pour l’invention, l’engagement en faveur de l’excellence opérationnelle et la réflexion à long terme. Les commentaires en ligne, la commande en 1-Click, les recommandations personnalisées, le programme Amazon Premium, Expédié par Amazon, AWS, Kindle Direct Publishing, Kindle, les tablettes Fire, Fire TV, Amazon Echo et Alexa comptent parmi les produits et services initiés par Amazon. Pour en savoir plus, rendez-vous sur http://www.amazon.fr/about

Poster un commentaire

Classé dans e-commerce, m-commerce

Rapport d’activité sur le commerce mobile au 2nd semestre 2016

Sans le cross-device, le marketing ‘‘one-to-one’’ est une fiction. Ce nouveau rapport se veut le reflet d’un environnement e-commerce marqué par la multiplication des écrans, et propose à ce titre des analyses inédites sur les parcours d’achat cross-device.

Livre blanc Criteo à télécharger :  http://partenaires.ecommercemag.fr/livre_blancs/287/telechargement

Poster un commentaire

Classé dans e-commerce, m-commerce

La CNIL donne son aval à La Banque Postale pour l’usage de la reconnaissance vocale dans le paiement à distance

La Banque Postale est la première banque française à obtenir l’aval de la CNIL pour lancer dès l’été 2016 auprès de tous ses clients Talk to Pay, un dispositif biométrique d’authentification vocale pour le paiement à distance. Cet aval de la CNIL ouvre la voie à d’autres secteurs d’activités, y compris aux applications gouvernementales. L’État pourrait relancer le projet de carte nationale d’identité biométrique en s’inspirant des conditions qui ont permis l’accord de la CNIL. D’autant que pour réaliser cette application, La Banque Postale a privilégié une offre française. Depuis 2012, elle a établie une étroite collaboration avec la société Talk to Pay, start-up labellisée par le pôle Finance innovation. Filiale de PW Consultants, (Patrick Wasjbrot Consultants) Talk To Pay a développé sa solution fondée sur la reconnaissance vocale, en partenariat avec l’Institut Mines Telecom.

La Banque Postale avait obtenu un premier accord de la CNIL pour débuter une phase d’expérimentation auprès de 650 collaborateurs et clients membres de son LAB Client. Cette première étape a validé la fiabilité de la technologie biométrique et l’intérêt porté à ce service de paiement par les utilisateurs.

Lors d’un paiement à distance, le client reçoit un appel automatique sur son téléphone mobile, prononce une phrase d’authentification et déclenche le remplissage automatique du formulaire de paiement par carte bancaire. De plus, la solution génère un cryptogramme aléatoire unique à chaque transaction. Ainsi, en plus d’apporter un niveau de sécurité élevé en matière de paiements à distance, Talk to Pay présente l’avantage d’offrir un parcours d’achat optimisé et de fonctionner sur la totalité des sites marchands.

Comment ça marche ?

La solution Talk to Pay vient compléter le nouveau service de paiement sécurisé de La Banque Postale baptisé LBP Pay.

Tout d’abord le client va s’inscrire au service LPB Pay : le client de la Banque Postale active l’application dans la rubrique « Mon portefeuille Mes Paiements » du site. Le client reçoit un code par courrier postal et installe l’extension de navigateur.

Au moment de l’achat :

Phase 1 : L’utilisateur réalise un achat en ligne par carte bancaire. Lorsque le formulaire de paiement en ligne s’affiche, l’extension LBP Pay, préalablement installée sur le navigateur internet du client, s’ouvre automatiquement;

Phase 2 : Le client déclenche alors le mécanisme d’authentification vocale depuis cette extension. Un appel est émis sur son téléphone mobile. Le client prononce la phrase d’authentification ;

Phase 3 : Une fois le locuteur identifié comme étant le porteur de la carte, l’extension génère le cryptogramme à usage unique de la carte et remplit automatiquement.

La solution fonctionne également pour une transaction sur téléphone mobile. La solution génère automatiquement un cryptogramme unique depuis l’application « Mes Paiements ».

En cas d’utilisation du procédé classique, carte bancaire et pictogramme, par un tiers, le titulaire de la carte est automatiquement averti par un appel sur son téléphone mobile. Cette alerte est tout à fait importante lorsqu’on sait qu’une grande partie de la « fraude » est commise par un proche du titulaire de la carte bancaire. En détectant un usage classique de la carte bancaire du titulaire qui a choisi de payer par l’application LBP Pay, cette fraude commise par un tiers est jugulée.

*vidéo https://www.dailymotion.com/video/x3bca2c_banque-postale-def-v02_lifestyle

Poster un commentaire

Classé dans Banque, Biométrie, International, m-commerce

La FEVAD publie les chiffres-clés du e-commerce en 2015

A l’occasion de son Assemblée générale qui s’est tenue jeudi dernier, dans le cadre de la 4ème édition des Enjeux Ecommerce, la Fevad a publié l’édition 2015 des Chiffres Clés. Ce document de 4 pages présente la cartographie complète du e-commerce en France (marché, consommateurs, emplois, livraisons, modes de paiement,…).

Les Chiffres Clés sont une synthèse des principaux indicateurs e-commerce issus des études et recherches réalisées par la Fevad et ses partenaires au cours des douze derniers mois. Tout au long de l’année la Fevad collabore avec de nombreux instituts de sondage et d’opinion ainsi que plusieurs instituts nationaux de la statistique afin d’améliorer la connaissance du secteur du ecommerce et favoriser la compréhension de l’évolution des marchés et des comportements d’achats.

Télécharger : https://charlescopin.files.wordpress.com/2015/07/cp_chiffresclc3a9s20153.pdf

Poster un commentaire

Classé dans Commerce, m-commerce

Pascal Baisnée lance O’set & mat

P. BAISNEEAprès avoir cédé CEV et Alios, les deux entreprises qu’il a créés, au groupe Up (ex-chèque déjeuner), Pascal Baisnée revient dans les activités dont il s’est fait une spécialité : le marketing électronique. Après un détour par la fabrication de vélos pliables 100 % de fabrication française, il revient en annonçant le lancement de la plate-forme Otenty, épine dorsale des nouvelles applications qu’il développe avec son équipe.

L’offre repose sur quatre domaines d’activités : le marketing, le paiement, la fidélisation, la certification produit manufacturés. Quatre spécialités qui ont marqué sa vie professionnelle pendant 20 ans. Pour cette nouvelle aventure, Pascal Baisnée s’est entouré de fidèles qui l’ont suivi comme Franck Dechaume et François Leblanc, tout deux anciens de CEV.

Première annonce : le lancement de O’set & Match et son O’Code, une application gratuite téléchargeable sur smartphone iOS et Android. Le principe part d’un constat : le consommateur est envahi par une publicité intrusive qu’il n’a pas sollicitée. Il faut donc créer une application qui propose aux consommateurs des offres commerciales, des coupons de réduction, des invitations à des ventes privées et tout autre produit ou service promotionnel, avec son adhésion. Tout cela passe par l’emploi d’une messagerie qui permettra au consommateur de bénéficier des offres auprès de commerçants qu’il aura lui-même sélectionnés. Comment se fait cette sélection ? Otenty a créé le O’Code, un flashcode qui figure aussi bien sous forme imprimée sur des sets de restaurant, sur des autocollants apposés sur les vitrines des commerçants adhérents, dans des encarts publicitaires, des flyers, de PLV (publicités au point de vente)… Ou sous forme électronique, sur des sites internet des commerçants, des centrales d’achat, des « marketplaces »… Grâce à ce procédé, le consommateur ne reçoit que les offres qu’il aura préalablement sélectionnées.

Comment ça marche ?

Première étape : le consommateur télécharge l’application sur son smartphone Apple ou Android. Cette application comprend le lecteur des O’Code imprimés ou digitalisés sur tout support promotionnels.

Après s’être enregistré en communiquant simplement son nom et son courriel, le consommateur aura tout loisir de scanner l’offre qui lui convient. A partir de là, il recevra les offres promotionnelles proposées par les commerçants adhérents à O’Set & Match.

Pour les commerçants, après avoir acquitté son adhésion annuelle qui représentera son unique dépense, il utilisera la plate-forme pour enregistrer ses offres. Ces dernières seront communiquées sur les smartphones des consommateurs qui auront sélectionnés ce commerçant.

Pour l’heure, une centaine de commerçants ont adhéré à O’Set & match, en attendant une communication nationale qui sera lancée prochainement.

Poster un commentaire

Classé dans m-commerce

Première mondiale : Intermarché digitalise les courses grâce aux étiquettes NFC de Store Electronic Systems

Store Electronic, leader des systèmes d’étiquetage électronique de gondole (EEG) pour la grande distribution alimentaire et non-alimentaire, annonce une expérience d’achat inédite aux consommateurs dans le tout nouvel Intermarché d’Issy-les-Moulineaux, près de Paris.

Initiée et coordonnées par la STIME, filiale informatique du Groupement des Mousquetaires, et en étroite collaboration entre BudgetBox et Store Electronic Systems, la Direction Marketing, la Direction de l’Enseigne Intermarché Express et Intermarché ont lancé une application de «self-scanning» sans contact intégrant des coupons personnalisés. L’application exploite la technologie NFC (Near Field Communication) intégrée dans les étiquettes électroniques G-tag+ NFC de SES. Par cette application, les clients constituent leur panier d’achat en approchant leur Smartphone de l’étiquette électronique. En prime, ils bénéficient instantanément de bons de réduction dédiés et en rapport avec leur panier. L’application a pour objectif de permettre aux clients de réaliser leurs courses de manière plus simple et plus rapide. Selon Intermarché, 90 % des consommateurs réclament un temps d’attente moins long en caisse et 76% des utilisateurs de Smartphone l’utilisent pendant leur shopping en point de vente.

En adoptant ces nouvelles technologies Thierry Cotillard et Jean-François Hellio, adhérents Intermarché Issy Bords de Seine, affirment leur stratégie d’intégration des meilleures solutions technologiques pour répondre aux attentes de consommateurs connectés toujours plus nombreux.

De son côté, David Dugué, Adhérent & Administrateur à la STIME, considère que le « self-scanning » sans contact développé en collaboration avec SES et BudgetBox répond à cette exigence tout en proposant une nouvelle expérience aux clients d’Intermarché ».

Intermarché, pionnier dans l’adoption des étiquettes électroniques, est l’enseigne la plus équipée au monde avec plus de 1 300 supermarchés SES. Dans le cadre de cette première mondiale, Intermarché a installé dans son magasin d’Issy-Les-Moulineaux la nouvelle gamme SES, la G-tag+ NFC, qui permet de relayer efficacement les politiques de promotion et de fidélisation de l’enseigne grâce à ses écrans animés et à son interactivité avec les smartphones des consommateurs en rayon.

Thierry Gadou, PDG de Store Electronic Systems, conclut : « Nous nous félicitons de ce lancement, fruit d’une collaboration de long terme avec Intermarché et la STIME afin de proposer des innovations valorisantes tant pour les consommateurs que pour les magasins. SES est fier d’accompagner Intermarché dans cette première mondiale qui marque une nouvelle étape importante dans la révolution digitale du commerce physique ».

D’après le communiqué de presse de Store Electronic Systems.

1 commentaire

Classé dans Commerce, m-commerce

Visa veut faciliter le paiement en ligne en proposant des jetons sécurisés

FOSTER CITY, Californie – (BUSINESS WIRE) – juillet 24, 2014 – Visa Inc. (NYSE: V), a annoncé le 24 juillet  la création de Visa Digital Solutions, une suite complète de services qui facilitent les paiements sécurisés à travers une large gamme d’appareils et de dispositifs portables connectés à Internet.

En 2014, le consultant Forrester prévoit un volume d’affaires généré par le m-commerce (smartphone et tablette confondus)  de quelque 114 milliards de dollars sur le seul territoire américain. Deux tiers de ces ventes vont se réaliser  sur les tablettes, tandis que le reste se fera sur les téléphones mobiles.
« Visa Digital Solutions fournit les normes, outils et services pour transformer n’importe quel appareil connecté à Internet en véhicule sécurisé pour le commerce», a déclaré Sam Shrauger, vice-président, Visa Inc. «Les fabricants de smartphones peuvent en toute sécurité charger un compte Visa dans un dispositif, les commerçants peuvent directement intégrer la fonctionnalité de paiement de Visa dans leurs applications mobiles et les institutions financières peuvent offrir des paiements mobiles et en ligne dans le cadre de leurs applications bancaires mobiles ».

Les solutions Visa se répartissent en deux catégories principales :

1. Prise en charge de nouvelles méthodes de paiement
Faire un achat avec un appareil mobile à un commerçant physique ou en ligne se banalise, en particulier dans les pays avec une forte pénétration des smartphones. Visa étend son support pour les paiements mobiles pour permettre aux détaillants, des institutions financières et aux développeurs de créer de nouvelles façons de payer via les smartphones.

Wave-to-Pay : Visa a récemment publié un kit de développement logiciel (SDK) pour rendre plus facile l’intégration de Visa PayWave, la technologie Visa de paiement mobile, pour les commerçants, les institutions financières et les développeurs d’applications, dans leurs propres applications mobiles. Les émetteurs ont maintenant la possibilité d’accueillir les informations de compte Visa dans le Cloud ou dans une puce sécurisée sur le terminal mobile ;
• Scan-to-pay : En Juin Visa a publié un cahier des charges initial pour présenter des informations de compte Visa dans la forme d’une réponse rapide (QR) de code. Le cahier des charges fournit aux détaillants une nouvelle option sûre d’accepter un paiement Visa en scannant simplement un QRcode sur un écran de smartphone ;
Click-to-Pay : En juillet, Visa a annoncé le lancement de Visa Checkout, un service de paiement rapide et facile qui permet aux consommateurs aux États-Unis, au Canada et en Australie de payer des biens en ligne, sur n’importe quel appareil, en seulement quelques clics. Les interfaces de programmation d’application de visa (API) pour Visa Commander sont disponibles pour les développeurs de commerce, ainsi que des SDK pour les paiements in-app.

2. La technologie qui protège les consommateurs et appuie l’Innovation.
Comme le nombre de transactions en ligne et par les smartphones a augmenté, la nécessité s’impose de protéger les consommateurs. En Septembre, Visa va introduire un service de création de jetons innovante qui renforce la sécurité des paiements, tout en facilitant l’innovation de l’industrie. Le nouveau service de jeton de Visa permet :

• La protection des consommateurs : les jetons remplacent les seize chiffres des cartes bancaires par un substitut numérique, ce qui devait faciliter les transactions de paiement sans diffuser les informations personnelles du titulaire de la carte ;

• L’Innovation : les jetons peuvent être stockés directement dans les appareils mobiles, les applications de commerce électronique en ligne et des applications mobiles basées sur le cloud, qui stimuleront de nouvelles expériences de commerce ;

• L’usage restreint: Les jetons peuvent être limités pour une utilisation avec des commerçants spécifiques, des dispositifs mobiles ou des types d’achats ;

• La commodité et la rentabilité : les jetons liés aux appareils mobiles perdus ou volés peuvent être instantanément réémis en conservant le même numéro de compte et la même carte ;

• Un traitement simple : les jetons sont basés sur les normes ISO existantes et peuvent donc être traités et acheminés par les commerçants, les acquéreurs et les émetteurs comme les paiements de cartes traditionnels.

De nombreuses offres dans les solutions offertes par Visa numérique sont disponibles aujourd’hui et devraient être disponibles pour le secteur du commerce aux Etats Unis en janvier 2015. Les solutions Visa numériques seront initialement disponibles dans le programme Visa Ready, qui apporte aux innovateurs un schéma pour la certification des appareils, des logiciels et solutions utilisés pour initier ou accepter des paiements Visa. Visa lancera également un Centre de développement étendu au début de 2015 qui fournira les spécifications des produits, des API, SDK, ainsi que des directives de mise en œuvre pour les institutions financières, les commerçants et les fournisseurs de paiement tiers.

Pour plus d’informations, consulter Visa Ready.

Poster un commentaire

Classé dans Banque, m-commerce, M-Paiement, Monétique, Sécurité