Archives de Catégorie: M-Paiement

Orange lance Orange Cash, en partenariat avec Visa, sur toute la France métropolitaine

Paris, lundi 19 octobre 2015

Après le lancement dans les villes de Caen, Lille, Nice, Strasbourg et Rennes en 2014, Orange confirme son engagement dans le paiement mobile en généralisant, à l’ensemble du territoire national métropolitain, Orange Cash en partenariat avec Visa.

Le smartshopping pour simplifier la vie des clients

Le service Orange Cash(1) prend la forme d’un compte prépayé rechargeable destiné aux clients Orange, nécessitant le téléchargement sur son smartphone de l’application Orange Cash gratuite. Les utilisateurs d’Orange Cash peuvent payer de façon simple et sécurisée leurs achats de la vie quotidienne chez tous les commerçants acceptant le paiement sans contact et sur tous les sites internet acceptant le paiement Visa.

Une fois l’application téléchargée sur leur smartphone Orange NFC compatible, les clients Orange – détenteur d’une SIM NFC compatible – n’ont plus qu’à se laisser guider. Quelques clics suffisent pour créer son compte et activer le service, et ce, quelle que soit sa banque. Pour bénéficier de l’option standard, les clients n’ont aucun document à fournir. Aujourd’hui, plus de trois millions de clients Orange possèdent déjà un mobile compatible.

Orange Cash est un excellent compagnon de shopping facilitant les achats dans déjà plus de 324 000 points de vente en France. Les clients sont informés d’offres exclusives proposées par les partenaires Orange Cash. L’application affiche les bons plans situés autour de l’utilisateur afin qu’il profite d’avantages proposés par de nombreuses enseignes  comme par exemple : Relay, Etam, Paul et Picard.

Avec Orange Cash, les clients bénéficient d’avantages promotionnels et voient leur usage récompensé. Les 150 000 premiers clients Orange Cash profitent notamment de deux avantages(2). Dix euros sont crédités sur leur compte Orange Cash lors de leur premier rechargement. Un remboursement de un euro leur est aussi automatiquement versé sur leur compte prépayé, avec un plafond maximum de 25€ par compte et par an pour tout achat supérieur à un euro payé avec Orange Cash.

Un partenariat de confiance pour des transactions sécurisées

La solution Orange Cash est la première solution de paiement mobile prépayé NFC proposée en France par un opérateur mobile. Elle intègre la technologie sans contact Visa et est opérée par le groupe Wirecard et Wirecard Card Solutions, Membre de Visa Europe. Le niveau de sécurité d’Orange Cash est identique à celui d’une carte bancaire sans contact, grâce à la carte SIM fournie par Orange. Un code secret est demandé pour tous les paiements supérieurs à 20€. Il peut également être activé à la demande de l’utilisateur pour tous les paiements dès le premier euro. En cas de perte ou de vol, le service Orange Cash peut être immédiatement bloqué en appelant 24h/24-7j/7 le service client dédié Orange Cash.

Ce partenariat stratégique entre Orange et Visa Europe traduit la volonté des deux entreprises, leaders sur leur marché, d’accélérer le déploiement du paiement mobile en France en offrant aux clients une expérience du paiement unique, innovante et totalement sécurisée.

Une solution de paiement attractive pour les commerçants

En plus du paiement mobile qui enrichit la relation client en points de vente, Orange Cash propose aux commerçants des outils pour communiquer en temps réel avec leurs clients et leurs prospects de façon géolocalisée, pour personnaliser leur animation commerciale et pour gérer et fidéliser leur base clients.

Dans un environnement de plus en plus digital et mobile, Orange Cash offre aux commerçants indépendants, ainsi qu’aux grandes enseignes, une opportunité pour dynamiser leur relation commerciale.

Pour en savoir plus : orangecash.fr

1/  Service Orange Cash : compte de monnaie électronique prépayé et rechargeable émis et géré en France Métropolitaine par Wirecard Card Solutions Ltd – 3rd Floor Grainger Chambers, 3-5 Hood Street, Newcastle upon Tyne, NE1 6JQ, UK – société autorisée par la Financial Conduct Authority (réf. 900051), sous licence Visa Europe. Service soumis à conditions réservé aux utilisateurs majeurs d’une ligne mobile Orange souscrite en France Métropolitaine (hors offre prépayée) et détenteurs d’une carte SIM et d’un terminal Orange paiement sans contact compatibles. Nécessite le téléchargement de l’application gratuite Orange Cash éditée par Orange (hors coût de connexion).
2/ Ces offres sont soumises à conditions. Détails sur le site orangecash.fr :bons plans

Poster un commentaire

Classé dans M-Paiement, TELECOMS

Les titulaires de cartes Visa au Royaume-Uni pourront utiliser Apple Pay à partir de juillet

Communiqué Visa Europe

Déployé grâce à l’infrastructure sans contact de Visa au Royaume-Uni, Apple Pay proposera un moyen de paiement simple et sécurisé, généralisant l’utilisation des paiements mobiles.

Paris, le 11 juin 2015. Tous les titulaires de cartes de paiement, de crédit et de cartes prépayées rechargeables Visa auront accès au nouveau service Apple Pay dès sa sortie au Royaume-Uni en juillet. Apple Pay est une solution qui va révolutionner les paiements mobiles grâce à un système de paiement simple, sécurisé et confidentiel. Cette nouvelle solution est compatible avec les centaines de milliers de terminaux de paiement sans contact déjà utilisés des millions de fois par jour au Royaume-Uni.

« Des millions de titulaires de cartes Visa utilisent déjà au quotidien le système de paiement sans contact à travers le pays : simple et pratique à utiliser, Apple Pay va permettre de généraliser le paiement mobile auprès du grand public. Personne ne part de chez soi sans son téléphone portable ! Nous avons collaboré avec Apple et plusieurs banques du réseau Visa afin de proposer aux clients une nouvelle expérience de paiement avec Apple Pay, à la fois originale et parfaitement intégrée. Ils pourront utiliser leurs cartes Visa de manière instantanée et en effectuant des achats sur leurs applications favorites », commente Jeremy Nicholds, Executive Director of Mobile de Visa Europe.

Apple Pay peut être utilisé partout où le paiement sans contact Visa est accepté. Il existe aujourd’hui plus de 2,6 millions de terminaux de paiement sans contact Visa en Europe, dont plus de 400 000 dans 250 000 points de vente au Royaume-Uni, chez des grandes enseignes telles que Tesco, Marks & Spencer, Boots, le réseau de transport londonien, mais aussi chez des milliers de commerces et restaurants indépendants. Les principales banques britanniques, membres de Visa, à avoir confirmé leur participation au programme Apple Pay sont : Bank of Scotland, Coutts, First Direct, Halifax, HSBC, Lloyds, M&S Bank, MBNA, Nationwide, NatWest, Royal Bank of Scotland, Santander, TSB et Ulster Bank.

La sécurité et la protection des données personnelles sont au cœur même du système Apple Pay. Lorsque vous enregistrez une carte de paiement ou de crédit sur Apple Pay, les données de la carte ne sont pas accessibles directement sur l’appareil : un numéro à usage unique est attribué, crypté, et stocké en toute sécurité pour être utilisé lors d’un paiement. Chaque transaction est authentifiée en utilisant un niveau de cryptage aussi élevé que pour les paiements sans contact ou avec une carte à puce.

Les titulaires de carte Visa qui utiliseront Apple Pay pour leurs achats bénéficieront des mêmes avantages qu’ avec leurs cartes Visa, comme la couverture des achats frauduleux ou la possibilité d’utiliser leur carte dans le monde entier.

L’iPhone 6, l’iPhone 6 Plus et l’Apple Watch sont équipés de la fonctionnalité sans contact, nécessaire à l’utilisation d’ Apple Pay. Pour le paiement de biens et services via des applications, Apple Pay est compatible avec l’iPhone 6, l’iPhone 6 Plus, l’iPad Air 2 et l’iPad mini 3.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur : http://www.apple.com/apple-pay

Poster un commentaire

Classé dans International, M-Paiement

En attendant une spin-off, PayPal dépasse eBay

Source : Statista, Felix Richter, le 23 Avril, 2015

Le service de paiement d’eBay continue à stimuler la croissance de l’entreprise. Au cours du premier
trimestre de 2015, les revenus de la division des paiements ont atteint les 2,11 milliards de dollars, en hausse de 14% par rapport à la même période en 2014.

Pendant la même période, le coeur de métier d’eBay, la grande distribution sur l’Internet, a enregistré une baisse de chiffre d’affaires pour la première fois depuis des années et ne représente plus la majorité des revenus d’eBay. Avec des ventes atteignant un montant de $ 2,07 milliards, le site éponyme de vente aux enchères eBay et d’autres marchés détenues par la société génèrent désormais moins de revenus que PayPal.

Alors que les derniers résultats ne soient pas nécessairement catastrophiques pour l’avenir de eBay sans PayPal, les dirigeants d’eBay auront beaucoup de mal à dissiper les doutes des investisseurs quant aux perspectives de croissance de l’entreprise en tant que société autonome.

PayPal_ebay

Poster un commentaire

Classé dans Économie numérique, M-Paiement, Monétique

Apple Pay : l’authentification faible

De nouveaux exploits de fraudeurs viennent de démontrer l’importance du « maillon faible » dans les systèmes de paiement. Chez Apple Pay, c’est la procédure d’authentification. Dans les nouveaux instruments de paiement les offreurs affirment que leur produit est sécurisé, sans préciser leur niveau de sécurité. Chez Apple Pay, la sécurité repose en partie sur la tokenisation et la biométrie. Le « maillon faible » d’Apple Pay est l’approvisionnement des cartes bancaires, une opération qui consiste à enregistrer ses cartes en les scannant à l’aide de l’application photo de l’appareil. C’est ce que révèle le site Drop Labs.

Le système de fraude des délinquants est dramatiquement simple: des bandes criminelles organisées distribuent des iPhones pré-approvisionnés avec des cartes volées, à des complices, des « mules », qui vont les utiliser pour faire des achats frauduleux. Celles ci ont eu lieu autour de la ville de Miami en Floride et Dallas. Les cartes prépayées sont les premières concernées car elles peuvent être rapidement utilisées pour recevoir de l’argent ou une bien. Comble de l’ironie: le conseilleur est le payeur, les magasins Apple ont été les cibles les plus intéressantes pour les fraudeurs. Pour les fraudeurs, il est beaucoup plus intéressant d’utiliser des cartes volées enregistrées dans des portefeuilles électroniques comme Apple Pay que pour des achats à distance. En effet, dans les transactions de commerce électronique, le fraudeur doit attendre la livraison, ce qui laisse un délai d’au moins 24 heures au commerçant pour vérifier la validité du paiement. En revanche dans les transactions en face à face le produit est donné au client dès que le paiement est validé.

Manifestement, il y a un problème d’authentification de la carte dans les échanges entre Apple Pay et la banque de l’émetteur.

Poster un commentaire

Classé dans Industrie, International, M-Paiement

Samsung Pay présenté le 1er mars à Barcelone


Samsung a invité les medias, les analystes et les développeurs pour le 1er mars 1015. Objet de l’invitation : la présentation de son dernier né le smartphone Galaxy S6 et Galaxy S6 Edge. Les deux nouveautés seront présentées à l’occasion du prochain Mobile World Congress de Barcelone du 2 au 5 mars 2015. L’annonce de Samsung aura donc lieu la veille de l’ouverture du salon.

Différentes sources indiquent que ces modèles auront un boîtier métallique et une version modifiée de l’interface TouchWiz*. Par ailleurs, il est fait allusion à un écran incurvé.

Un accord entre Samsung et Visa

Des sources proches du dossier ont confié à notre confrère coréen que Samsung s’apprête à lancer un moyen de paiement mobile avec le Galaxy S6. L’industriel Coréen a conclu un accord avec Visa. Le paiement à la mode Samsung s’appellerait tout simplement Samsung Pay. Ce moyen de paiement serait basé sur la technologie de LoopPay**.

Contrairement à la technologie NFC qui exige sur le terminal de paiement soit équipé de cette technologie.

LoopPay utilise la technologie MST (Magnetic Secure Transmission) qui va transformer le terminal de paiement à pistes magnétiques en terminal sans contact. Et ce, sans modification ou mise à niveau du terminal de paiement. Toutes les données sont cryptées. Cet accord signé avec Samsung va très sensiblement augmenter sa base d’utilisateurs.

Les utilisateurs de ces nouveaux smartphones disposeront d’un nouveau capteur d’empreintes digitales pour effectuer les paiements. L’utilisateur ne glissera plus son doigt, mais le pressera sur le capteur.

*TouchWiz est une interface utilisateur appelée surcouche pour appareils mobiles, développée par Samsung.

Poster un commentaire

Classé dans Industrie, International, M-Paiement

Paiement mobile : même les allemands s’y mettent

Dans le pays du cash roi, près d’un tiers des habitants seraient prêts à utiliser les paiements sur téléphones mobiles. Selon un sondage réalisé par le cabinet TNS Infratest, 31 % des allemands serait prêts à payer par téléphone mobile. A condition qu’on puisse effectuer l’opération en gardant son téléphone dans son sac ou son porte-monnaie.

Pour quels usages ?

Quelque 33% des 1 002 consommateurs interrogés ont déclaré qu’ils souhaitent payer à une station-service ; 33% autres aimeraient acheter leurs billets pour les transports publics et 30% considèrent les moyens de paiement mobiles comme une « véritable alternative » pour le shopping au supermarché ou à la pharmacie.

La sécurité du paiement mobile est une forte préoccupation pour 63 % des répondants.

Dans le même temps, 43 % des propriétaires de smartphones souhaitent que le paiement mobile soit simple d’utilisation. Ne pas sacrifier la sécurité à la facilité d’usage.

Pendant ce temps, 48% pensent qu’ils accepteront de payer avec un smartphone s’ils sont sûrs de leur sécurité et 28% y voient un argument convaincant pour les paiements mobiles s’il s’avère qu’il est plus rapide que les autres méthodes de paiement. Un peu plus de la moitié (52%) des répondants de moins de 30 ans pense aussi qu’il est important d’avoir la possibilité de payer dans tous les canaux de vente en utilisant un système de paiement mobile.

« Les résultats dépassent nos attentes », déclare le PDG Nils Winkler de Yapital. « Ils sont en phase avec notre opinion sur les problèmes des consommateurs posés par les moyens de paiement disponibles actuellement. Ils renforcent notre hypothèse selon laquelle un système de paiement mobile ne peut être efficace que s’il fonctionne sur tous les canaux de vente et offre au consommateur des valeurs supplémentaires ».

Poster un commentaire

Classé dans Industrie, M-Paiement

Talk to Pay propose le « coffre-fort pour passwords »

Dans Talk to Pay, je demande l’extension « Coffre-fort de passwords ».

On connaît le service Talk to Pay, une solution universelle de paiement par carte bancaire en un clic proposée par la banque du client. En l’occurrence, à ce jour, La Banque Postale, LCL, le Crédit Agricole et, bientôt, une autre banque. L’une des originalités du service est d’offrir une authentification du client par la reconnaissance vocale, un procédé biométrique mis au point par PW Consultant (Patrick Wajsbrot Consultant). Cette reconnaissance vocale génère un token unique à chaque opération. Et, dès lors que la solution T2P permet de s’authentifier par la voix au moment du paiement, pourquoi ne pas l’utiliser pour permettre aux clients de la banque utilisatrice d’offrir ce procédé biométrique pour leur permettre d’accéder à tous les sites internationaux exigeant l’usage d’un code confidentiel.

L’idée de Patrick Wajsbrot a pour origine une discussion avec Jean-Marc Mosconi, délégué général de Mercatel. Ce dernier lui faisait remarquer que le taux d’abandon des commandes sur l’Internet avoisinait les 30 % parce que le site marchand demandait une identification par code. Bien souvent l’acheteur l’avait oublié et plutôt que de demander un nouveau code préférait abandonner la transaction. Attitude courant, notamment dans les achats d’impulsion. De l’idée il n’y a qu’un pas (et des financements). L’extension était créée et proposée au secteur bancaire.

Il existe déjà un certain nombre de solutions permettant l’identification d’un individu. Ce sont pour la plupart des solutions privatives qui exigent la confiance de l’utilisateur dans la sécurité de la solution. Par ailleurs, le principe de ces solutions est de stocker les codes. L’utilisateur a accès à son « coffre-fort » et donc à consulter tous les codes à l’aide d’un « Master Password »… qui peut être piraté. c’est qui fait l’originalité de l’extension Talk to Pay est que la solution repose sur l’infrastructure de sécurité de la banque qui a, en règle générale, la confiance de ses clients et que le « Master Password » est la propre voix, plus divers éléments sécuritaires, de l’utilisateur. Enfin, souligne Patrick Wajsbrot, « nous ne proposons pas le remplissage automatique des données, parce que ce sont des données personnelles qui peuvent être piratées. Ce qui est important est de faciliter l’usage de l’internet pour des utilisateurs dans leurs actes récurrents, dans un cadre sécuritaire fort qui est offert par la banque du client ». Mais les compagnies d’assurance ou tout autre organisme de confiance peuvent aussi utiliser Talk to Pay et ses extensions.

Rappelons que dans Talk to Pay, il existe des services additionnels aux paiements qui permettent la gestion des transactions par le client de la banque. Par exemple, Patrick Wajsbrot cite l’historique et le détail des transactions réalisées. Ainsi, un client peut vérifier non seulement le montant de la transaction, mais aussi le détail de la commande, article par article. Un service que n’offre pas les portefeuilles électroniques souligne Patrick Wajsbrot.

Poster un commentaire

Classé dans Banque, Biométrie, M-Paiement