Archives de Catégorie: No Cash

1 milliards de paiement sans contact en France

Le paiement sans contact a connu en France un développement spectaculaire en deux ans. Le nombre de transactions par carte bancaire sans contact est passé de 604 951 427 transactions à 1 milliard à ce jour 16 novembre 2017. Soit, en moyenne, plus de 36 paiements sans contact toutes les secondes. Soit 40 % des paiements de 20 euros réalisés en mode sans contact, avec un paiement moyen de l’ordre de 10 €.

Le 1er octobre 2017, il a été décidé d’augmenter le plafond de paiement à 30 euros. Ce qui va très certainement augmenter très sensiblement le nombre de transactions par carte sans contact.

Le groupement des Cartes Bancaires « CB » nous donne rendez-vous pour fin 2018 avec une prévision de 2 milliards de transactions.

Poster un commentaire

Classé dans Monétique, No Cash, Sans contact

Worldline distribue gratuitement des glaces aux clients qui paient leur petit montant par carte !

Bruxelles, le 12 août 2016 – Worldline, leader européen du secteur des paiements et des transactions électroniques, distribuera des glaces lors de petits paiements par carte à Liège et à Gand à partir de demain. Worldline entend ainsi encourager les consommateurs à utiliser leur carte, y compris pour de petits montants. On croit encore trop souvent que l’utilisation de la carte pour de petits montants est trop onéreuse pour les commerçants. Ce n’est toutefois plus le cas. Worldline a sensiblement réduit ses tarifs pour les transactions Bancontact. Un paiement par Bancontact pour un montant de moins de 5 euros ne coûte plus que 2 eurocents au commerçant, au lieu de 5 eurocents. Et cet été, l’opération est même totalement gratuite. Pour célébrer ce nouveau pas vers une société sans cash, Worldline offre des glaces gratuites aux consommateurs.

Bancontact ? Glaces gratuites !

Cette semaine, Worldline rendra visite à 1.500 commerçants à Liège et à Gand et leur offrira à chacun la possibilité de régaler 20 de leurs clients qui paient un petit montant par carte avec une délicieuse glace d’un glacier du quartier.

 

Petit montant ? Par carte évidemment !

Par cette action, Worldline veut encourager les consommateurs à payer au moyen de leur carte, même pour de petits montants. Les tarifs commerçants pour les petits montants par Bancontact ont été spectaculairement réduits au 1er juin. Les tarifs pour les paiements inférieurs à 5 euros ont chuté de 60 %. Le paiement d’un montant inférieur à 5 euros ne coûte plus que 2 eurocents au lieu de 5 eurocents précédemment. Qui plus est, pendant la période d’été, Worldline accorde la gratuité sur toutes les transactions Bancontact jusqu’à 5 euros. Les tarifs pour les paiements compris entre 5 et 10 euros ont eux aussi fortement diminué et sont à présent 30 % moins chers.

« Bon nombre de consommateurs pensaient encore que le paiement par carte de petits montants était trop onéreux pour le commerçant» explique Vincent Coussement, Head of Merchant Relations Worldline Belgium: «Avec ces réductions spectaculaires des tarifs, Worldline confirme qu’elle est à la pointe du combat pour promouvoir au maximum le paiement électronique en Belgique et stimuler ce faisant l’économie. Pour célébrer ce nouveau pas vers une société sans cash, Worldline offre aux commerçants la gratuité des transactions Bancontact inférieures à 5 euros et régale les consommateurs avec des glaces gratuites. »

Un nouveau pas vers une société sans cash

Worldline enregistre chaque année une forte progression du nombre de paiements électroniques et entend devenir la cheville ouvrière de l’évolution vers une société sans cash. Le nouveau tarif offert par Worldline, le développement de ses systèmes et de ses plateformes capables de traiter encore plus de transactions et la mise en œuvre de solutions innovantes constituent un nouveau jalon dans l’histoire des paiements.

Poster un commentaire

Classé dans Monétique, No Cash

Vers une société sans cash ?

Le 8 janvier 2014, le député italien Sergio Boccadutri (SEL, Gauche écologique) et 14 autres députés, déposaient une proposition de loi sur le thème « Dispositions concernant la limitation de l’utilisation des espèces et la promotion dans l’emploi de la monnaie électronique ». Le député est « convaincu que le paiement électronique est plus efficace, et par dessus tout, un levier pour la diffusion de la culture numérique ».

En France, le député du Cher Yann Galut, s’attaque au cash en évoquant une fraude importante comprise dans une fourchette large de 5 à 10 milliards d’euros. Autant d’argent qui échappe au système bancaire et (à priori à l’économie). Le Gouvernement a baissé le montant de paiement en espèces de 3 000 euros à 1 000 euros.

 

Récemment, le britannique Dave Birch, consultant Hyperion, propose un « Manifesto » dans le cadre de la conférence Money 2020 (détails en page 3). Citant le Dr Laura Rinaldi du Centre d’études économiques à l’Université de Louvain, Birch a suggéré que la disparition du cash engendrerait 19 points de base pour l’économie européenne.

Le 5 avril 2016 se tenait la 6e édition de la manifestation « No Cash Day », organisé par cashlessway.com, une organisation italienne. Il s’agit, pour reprendre leur définition, un « Global Hof for ePayment Culture ». Parmi les participants on trouve, notamment, les français Edenred, Ingenico, sodexo.

 

La mort du cash programmée pour demain ? Vœu pieux sans réelle volonté politique.

Poster un commentaire

Classé dans No Cash

Un pas de géant vers une société sans cash

C’est l’une des ambitions de Worldline qui vient de baisser de façon spectaculaire le tarif des petites transactions de paiement en Belgique. Et d’offrir la totale gratuité pour la saison estivale.

Le pourcentage sur les paiements d’un montant jusqu’à 5 euros pourra accuser une baisse jusqu’à 60 %. Aujourd’hui, une transaction portant sur un montant de 5 euros coûte généralement 5 cents. Dès le 1er juin, ce coût ne sera plus que de 2 cents. Les paiements de montants entre 5 euros et 10 euros bénéficieront également d’une réduction importante pouvant atteindre 30 %. La baisse annoncée aujourd’hui fait suite à une première réduction déjà appliquée le 1er avril dernier de 0,6 cent pour chaque transaction au-dessus de 10 euros.

Cette baisse concerne uniquement les paiements par carte Bancontact qui est, selon Worldline, le paiement le plus populaire en Belgique. Il est vrai qu’il représente 73 % du total des transactions électroniques, soit une augmentation de 9% par rapport à 2014.

Ce nouveau barème de commissions sera appliqué dès le 1er juin, suivie par une période de promotion de quatre mois durant laquelle, exceptionnellement, toutes les transactions jusqu’à 5 euros seront gratuites pour le commerçant.

« À travers cette diminution spectaculaire, nous entendons confirmer notre rôle de pionnier pour promouvoir au maximum les paiements électroniques en Belgique et les rendre encore plus accessibles à tous les commerçants, et ce, quel que soit leur montant », a affirmé Willy Walraeve CEO de Worldline Benelux. « Nous faisons ainsi un nouveau pas en vue de stimuler les paiements électroniques et l’économie en Belgique. Notre ambition est clairement d’encore renforcer la position de pionnier de la Belgique sur le plan des paiements électroniques, » a conclu Willy Walraeve.

Records absolus en Belgique et par les néerlandais

La tendance et la hausse constatée en Belgique ont été confirmées le 24 décembre dernier, date à laquelle Worldline a enregistré deux records absolus : 7 547 067 paiements électroniques traités en un jour et un pic de 15 466 transactions en une minute.

Aux Pays-Bas, le nombre de transactions électroniques a atteint 3,225 milliards en 2015, un record ! Cela représente une hausse de 10,7 % par rapport à 2014. La plus forte croissance enregistrée concerne les paiements par carte entre 0 € et 10 € avec près de 1,3 milliard de transactions, soit 40 % du total des transactions électroniques ! La part des transactions de moins de 2,5 € a quant à elle augmenté de 35 % par rapport à 2014.

Un pas de géant vers une société sans cash

Worldline enregistre une progression importante du nombre de transactions année après année, mais cette croissance reste encore trop faible en Belgique comparée à celle des néerlandais. D’où la décision de prendre des mesures afin d’accélérer le mouvement. « Le nouveau tarif, de même que le développement des nos systèmes et plateformes pour traiter encore plus de transactions et le déploiement de solutions innovantes, marque un pas de plus dans l’histoire du paiement. Nous sommes persuadés que nous allons évoluer vers une société sans cash et nous voulons être le moteur de cette transformation » affirme-t-on chez Worldline.

Poster un commentaire

Classé dans No Cash

Manifeste pour la suppression du cash

Dans le cadre de Money 2020, Dave Birch, consultant Hyperion, a exposé les raisons de lutter pour la suppression de l’argent liquide. Ses arguments ont convaincu, notamment, la journaliste spécialisée Anna Milne.

La question que se pose le consultant est de savoir pourquoi les banques centrales continuent à produire de la monnaie fiduciaire ?

Pour la Bundesbank, 10 à 15% du cash en Allemagne est utilisé pour les besoins du commerce et cela concorde avec l’analyse de la Bank of England (BoE) qui estime qu’au Royaume Uni plus de 25% de cash est utilisé pour les achats. Ainsi, dans deux des plus grandes économies du monde, c’est l’argent liquide qui est utilisé comme premier moyen d’échange. En Europe, l’utilisation de l’argent, à des fins légitimes, est en baisse, mais le montant global des liquidités en circulation est à la hausse. Pourquoi soutenir cela ? Se demande Dave Birch, sans apporter de réponse.

Le manifeste de Dave Birch

Le consultant demande aux politiques de permettre aux commerçant d’appliquer une taxe sur tous les types de paiement, sauf ceux réalisés par carte bancaire. Et de rappeler que, selon la BCE le coût de la prestation des paiements de détail représentent 1 % du PIB des pays de la zone Euro. Les banques centrales belges et néerlandaises estiment que les coûts totaux de trésorerie sont respectivement de 0,75% et 0,65% du PIB. Dans les deux pays, les comptes de trésorerie comptent pour les trois quarts des coûts sociaux : au Pays-Bas, chaque famille participe à hauteur de 300 euros par an à cause de l’utilisation des espèces.

Citant le Dr Laura Rinaldi du Centre d’études économiques à l’Université de Louvain, Birch a suggéré que la disparition du cash engendrerait 19 points de base pour l’économie européenne.

Deuxième initiative : supprimer les billets de 100 €, 200 € et 500 € de la circulation dans les cinq ans et les billets de 50 € (et £ 50) en une décennie.

En 2011, l’enquête de la BCE a révélé que seulement un tiers de 500 € billets de banque étaient utilisés à des fins de transaction. Les chiffres de la BoE sont similaires. Laura Renaldi considère que l’économie européenne pourrait croître encore de neuf points de base, tout en retirant une partie de l’économie souterraine.

Enfin, il faut renforcer la confidentialité et améliorer l’infrastructure, pour les transactions électroniques et pour le partage des données de transaction commençant par une loi empêchant les moyens de paiement d’afficher le nom du titulaire aussi bien pour la carte plastique que pour un dispositif électronique.

Poster un commentaire

Classé dans No Cash