L’INTRIGANT MONSIEUR LANGLEY

Le nouveau rapport d’activité du Groupe BPCE vient de paraître.
Quand le rapport annuel explore de nouvelles narrations ou comment tout savoir sur l’entreprise de façon divertissante.

Eva, une étudiante de 22 ans, découvre dans sa boîte aux lettres une enveloppe contenant la carte de visite d’un inconnu.Qui est donc cet intrigant monsieur Langley qui surgit dans sa vie et lui fixe des rendez-vous énigmatiques ?Au gré de ses mystérieux rendez-vous, Charles Langley guide la jeune femme à travers son passé pour la pousser à reprendre le flambeau de son père, un nez mythique de l’univers de la parfumerie… L’Intrigant monsieur Langley est le titre de la dernière nouvelle de Jean-Pierre Montal, qui vient de paraître aux éditions… Groupe BPCE !

Car le 2e groupe bancaire en France, accompagné par l’agence Havas Paris, investit pour l’édition 2016 de son rapport annuel un territoire jamais exploré jusque-là : celui d’une nouvelle littéraire, signée d’un auteur prometteur.Au fil des pages, l’intrigue dévoile son lien avec la stratégie du groupe et les faits marquants de l’année 2016. Une occasion de découvrir autrement les différentes banques du Groupe BPCE que sont les Banques Populaires, les Caisses d’Epargne, Natixis, le Crédit Foncier ou la Banque Palatine.

Au-delà de cette narration inédite,cette nouvelle se distingue aussi par ses illustrations originales imaginées par de jeunes artistes, Karolis Strauniekas et Yann Le Bec, qui plonge le lecteur dans un univers inspiré de celui d’Edward Hopper.

Le rapport d’activité du Groupe BPCE innove enfin par son mode de diffusion et de promotion offline et online : amplification digitale sur les réseaux sociaux, distribution de 10 000 exemplaires dans les lounges First et Business d’Air France et 15 000 exemplaires aux abonnés par portage du quotidien Les Echos. Enfin, pour les collaborateurs du groupe, la sortie du rapport annuel constitue un événement : un teaser vidéo diffusé sur l’intranet,des stickers géants déployés dans l’atrium du siège du groupe ainsi que des ateliers olfactifs.

Retrouvez le site événementiel dédié

Poster un commentaire

Classé dans Banque

ZelleSM Now Live! In Mobile Banking Apps Today, a New Way to Pay

Zelle Changes the Way Money Moves – Makes Sending Money Digitally to Friends and Family Faster, Safer, and Easier for Nearly 100-Million Consumers

SCOTTSDALE, Ariz., June 12th, 2017 – Beginning this month, more than 86-million U.S. mobile banking consumers will be able to send and receive money through Zelle – a new person-to-person (P2P) payments network from bank-owned Early Warning Services. Changing the way money moves, Zelleallows for funds to be sent from one bank account to another in minutes, using only a recipient’s email address or mobile number. “Send Money withZelle” is conveniently available within the mobile banking apps of Zelle Network℠ participants – a network, which includes banks and credit unions of all sizes. With no additional app to download, Zelle will make digital payments a fast, safe and easy alternative to checks and cash.

Beginning this week, and continuing on a rolling basis over the next 12 months, Zelle will become available in the mobile banking apps of more than 30 participating financial institutions, including (listed alphabetically); Ally Bank, Bank of America, Bank of Hawaii, Bank of the West, BB&T, BECU, Capital One, Citi, Citizens Bank, Comerica Bank, ConnectOne Bank, Dollar Bank, Fifth Third Bank, FirstBank, First Tech Federal Credit Union, First Tennessee Bank, First National Bank, Frederick County Bank, Frost Bank, HomeStreet Bank, JP Morgan Chase, KeyBank, M&T Bank, MB Financial Bank, Morgan Stanley, PNC Bank, SchoolsFirst Federal Credit Union, Star One Credit Union, SunTrust Bank, TD Bank, USAA, U.S. Bank, and Wells Fargo.

In addition to working directly with financial institutions, Early Warning has established strategic partnerships with some of the leading payment processors –– CO-OP Financial Services , FIS, Fiserv, and Jack Henry and Associates. These relationships will allow millions more to experience Zellethrough community banks and credit unions.

“Fragmentation has been frustrating for consumers. Inconsistent experiences, have made it difficult to send and receive money between banks,” said Paul Finch, Chief Executive Officer, Early Warning Services. “Zelle unites the financial community behind a single, real-time P2P payments experience for millions of consumers. Together, we are removing friction from finance, allowing money to move seamlessly between accounts in minutes. This revolution in money movement will create for consumers a viable alternative to checks and cash.”

WATCH: Industry leaders talk about Zelle’s impact on the P2P payments industry Click Here

Moving P2P Payments from Millennials to Mainstream

In May 2017, Javelin Strategy & Research reported explosive growth in digital (PC/laptop or mobile) P2P payment usage from 62 million consumers in 2013 to 84 million in 2016. An estimated 129 million consumers will use P2P services in 2021 (Moeser, Michael, Making Payments Faster: The $20 Trillion Opportunity, May 2017). As consumers get increasingly comfortable with using digital channels as a cash and check alternative in daily commerce, Zelle is well positioned to drive P2P payments to the mainstream.

“The consumer P2P market is experiencing rapid growth and financial institutions have a critical role to play,” said Michael Moeser, Director of Payments, Javelin Strategy & Research. “There is a market opportunity to offer a secure and trusted experience, as well as have greater P2P availability in financial institutions’ digital banking, mobile wallets and voice-driven P2P services.”

In Q1 2017, more than 51 million transactions flowed through the Zelle Network, totaling more than $16 billion. The Zelle Network, built on the foundation of the clearXchange® Network, experienced 39% year-over-year growth in transaction volume. In 2016, a staggering $55 billion in P2P payment transactions were processed by financial institutions participating in the Zelle Network.

Millions more consumers, including individuals at non-participating banks, can experience Zelle through a standalone Zelle app in the coming months. Through partnerships with MasterCard and Visa the Zelle app will enable the customers of participating financial institutions to send money to, and receive money from, nearly anyone with a U.S. based debit card.

About Zelle
Brought to you by Early Warning, an innovator in payment and risk management solutions, Zelle℠ makes it easier, faster, and safer for money to move. The Zelle Network connects the nation’s leading financial institutions, enabling consumers to send faster person-to-person payments to nearly anyone with a U.S. bank account. Funds are available directly in consumer bank accounts generally within minutes. To learn more about Zelle and its participating financial institutions, visit https://www.zellepay.com.

About Early Warning
Creating the Future of Payments™ – Early Warning delivers innovative payment and risk solutions to financial institutions nationwide. For over 25 years, Early Warning has been a leader in technology that helps money move easier, faster, and safer. Learn more at earlywarning.com.

Poster un commentaire

Classé dans États-Unis, Monétique, Paiement mobile

La nouvelle carte C-zam de Carrefour Banque activée instantanément grâce à la solution PIN digital de Gemalto

– C-zam est le premier compte courant disponible en rayons et libre service en France et activable en ligne
– Le code PIN de la carte de paiement est délivré instantanément permettant une utilisation immédiate

​​<a href="/press/PublishingImages/C-zam-carte.png" title="C-zam">        <img title="C-zam" class="img-responsive image-centrer-r

​​​​​Meudon, le 8 juin 2017 – Gemalto, leader mondial de la sécurité numérique, fournit à Market Pay, l’établissement de paiement, filiale du groupe Carrefour, des cartes de paiement et sa solution de PIN digital pour C-zam.

Ce nouveau compte est vendu sous la forme d’un coffret disponible dans les rayons de plus de 3 000 magasins Carrefour en France depuis le 18 avril. Après l’ouverture du compte, la carte de paiement est prête à être activée et son code PIN est envoyé en toute sécurité et instantanément via l’application mobile ou le site Web Compteczam.fr. Cette opération est entièrement protégée par les systèmes de cryptage et d’authentification de Gemalto.

Click here to download the high resolution image​ ​

« C-zam offre la possibilité aux clients Carrefour d’acheter en rayon  un compte courant qui pourra être activé en ligne,  ainsi qu’une carte de paiement», a déclaré Frédéric Mazurier, CEO de Market Pay. « Avec le soutien de Gemalto, nous innovons pour faire évoluer le marché bancaire français en offrant un nouveau service en termes d’accessibilité, de disponibilité et d’usage.» 

« Le compte C-zam de Carrefour Banque montre clairement la façon dont la banque peut révolutionner l’expérience de l’utilisateur », a déclaré Bertrand Knopf, Vice-président exécutif, Services bancaires & Paiement chez Gemalto « Les solutions digitales telles que l’envoi du code PIN sur des mobiles ou tablettes jettent les bases d’une nouvelle génération de services bancaires originaux. »

A propos de C-zam

C-zam est le premier compte courant disponible en rayon et activable en ligne, accessible à tous et sans conditions de revenus. Ce compte courant, sans découvert possible, associé à une carte de paiement internationale Mastercard, est commercialisé dans 3 000 points de vente Carrefour dans tous les formats – hypermarchés, supermarchés, magasins de proximité – ainsi que sur le site rueducommerce.com.

C-zam est un compte courant connecté grâce à son application dédiée, simple d’utilisation et très intuitive. 

A propos Market Pay 

Market Pay, établissement de paiement, filiale à 100 % de Carrefour, vise à regrouper les moyens monétiques de Carrefour (cartes Carrefour, terminaux de paiement, solutions de paiement en ligne) et à centraliser le service d’acceptation et d’acquisition des paiements de tous les canaux de vente. Market Pay permet notamment d’améliorer la sécurité de l’ensemble des données de paiement des clients des enseignes Carrefour et de développer de nouvelles solutions de paiement pour le Groupe.​

Poster un commentaire

Classé dans Carte à puce, Monétique

La Banque Postale lance Talk To Pay, solution de paiement à distance authentifiée par reconnaissance vocale

Communiqué

La Banque Postale est la première banque française à lancer ce jour un dispositif d’authentification par biométrie vocale pour le paiement à distance. 5 années auront été nécessaires pour développer Talk to Pay, accessible à tous les détenteurs de carte de paiement de La Banque Postale, qui facilite et sécurise les achats sur internet.

Une innovation majeure

Le service Talk to Pay est né d’une idée : la voix comme mot de passe pour sécuriser tous les achats en ligne. Cette innovation, qui est une première en France, renforce la sécurité des paiements tout en facilitant et en simplifiant les usages des clients de La Banque Postale.

Universel, Talk to Pay permet de régler l’ensemble des achats sur internet. Le client n’a plus besoin de renseigner les données de sa carte : l’extension de navigateur détecte et remplit automatiquement le formulaire de paiement du site marchand. 5 années de recherche et de développement au sein d’un écosystème d’innovation à la française ont permis la mise en marché du service. La Banque Postale travaille depuis 2012 en étroite collaboration avec la société Talk to Pay, start-up labellisée par le pôle Finance Innovation. Cette dernière a développé sa solution fondée sur la reconnaissance vocale, en partenariat avec l’Institut Mines Telecom.

Dès 2013, Talk to Pay a été expérimenté auprès de plus de 600 utilisateurs dans le cadre d’un premier pilote. Cette étape a validé la fiabilité de la technologie biométrique et l’intérêt porté à ce service de paiement par les testeurs1. En février 2016, La Banque Postale a été la première banque à obtenir l’aval de la CNIL pour développer cette solution de biométrie vocale.
Un second pilote a été réalisé auprès de clients volontaires afin de perfectionner l’accessibilité et l’ergonomie de cette solution de paiement dont la technologie est sans équivalent sur le marché.

La souscription au service pourra se faire pour tous les clients de La Banque Postale directement via leur Espace Client2.

Un système de paiement par reconnaissance vocale qui allie facilité et sécurité

Talk to Pay permet de renforcer la sécurité des achats réalisés à distance avec une carte bancaire en générant de façon dynamique un cryptogramme aléatoire à chaque opération de paiement afin de diminuer les risques de « phishing ». Ce cryptogramme n’est communiqué qu’après authentification du client qui reçoit un appel sur son téléphone mobile et prononce une phrase d’authentification.
S’il le souhaite, le client peut également choisir une méthode alternative parmi celles proposées par le portefeuille Mes Paiements.

Le service permet également de renforcer la sécurité pour les autres types de paiement à distance reposant sur la carte bancaire (réservations ou paiements par téléphone, mail, etc.) conformément aux exigences du régulateur.

Le service diminue enfin les risques de fraude suite à la perte ou au vol de la carte bancaire. Le cryptogramme visuel de la carte étant désactivé lors de la souscription à Talk to Pay, son utilisation frauduleuse déclenche automatiquement un appel d’alerte sur le mobile du client qui, prévenu par ce dispositif, peut entamer immédiatement la procédure de mise en opposition (voir tutoriel ci-dessous).

Pour accompagner la commercialisation de ce service, La Banque Postale a imaginé un dispositif social media original avec la voix au cœur de la mécanique d’engagement. A découvrir sur Twitter et Facebook dès le 15 Juin.

Une solution intégrée au sein du portefeuille électronique Mes paiements

Talk To Pay est disponible via le portefeuille électronique Mes paiements. Cette application mobile regroupe les différents modes de paiement à distance proposés par La Banque Postale.

Ainsi, que le client règle son achat en ligne ou en proximité avec la solution de paiement Paylib, effectue un paiement sécurisé par le dispositif 3D-Secure ou, désormais, génère un cryptogramme dynamique avec Talk To Pay, la cinématique d’authentification est la même pour toutes ses opérations de paiement.
Si le client n’utilise pas l’application Mes Paiements, il sécurise ses opérations par la saisie d’un code à usage unique transmis par SMS sur son téléphone mobile.

Le service Talk to Pay est intégré nativement dans le portefeuille Mes Paiements, disponible sur l’App store ou sur Google Play.
  1. L’utilisateur réalise un achat en ligne par carte bancaire. Lorsque le formulaire de paiement en ligne s’affiche, l’extension Talk to Pay, préalablement installée sur le navigateur internet du client, s’ouvre automatiquement.
  2. Le client déclenche alors le mécanisme d’authentification vocale depuis cette extension. Un appel est émis sur son téléphone mobile. Le client prononce la phrase d’authentification. « Bonjour, prénom, nom, je m’identifie par ma voix ».
  3. Une fois le locuteur identifié comme étant le porteur de la carte, l’extension génère le cryptogramme à usage unique de la carte et remplit automatiquement le formulaire de paiement : le numéro de la carte, sa date de fin de validité et le CVV à usage unique sont renseignés.
  4. Le client valide son paiement.
Pour en savoir plus, visionnez la vidéo interactive expliquant le service Talk to Pay.

(1) La solution a reçu en juin 2015 l’agrément du GIE Cartes Bancaires
(2) L’Espace Client est accessible sur le site internet www.labanquepostale.fr

A propos de La Banque Postale
La Banque Postale, filiale du Groupe La Poste est présente sur les marchés de la banque de détail, de l’assurance et de la gestion d’actifs. Banque et citoyenne, elle accompagne ses clients dans une relation bancaire durable avec une gamme complète de produits et services accessibles, à un tarif raisonnable. Banque de proximité et de service public, La Banque Postale répond aux besoins de tous : particuliers, entreprises, professionnels et secteur public local. Elle est au service de ses clients à travers le réseau des bureaux de poste, sur Internet et par téléphone dans une relation totalement multicanal.

La Banque Postale, c’est :

  • 5, 602 milliards d’euros de PNB
  • 10,7 millions de clients actifs
  • près de 400 000 clients Entreprises, Professionnels, Collectivités et Associations
  • 8 millions de cartes bancaires
  • 17 000 points de contact

Chiffres à fin 2016

Poster un commentaire

Classé dans Banque, Biométrie

Retraits d’espèces à l’étranger : Des Français réticents et prudents

Selon une enquête Opinea pour Diebold Nixdorf 47 % des Français qui voyagent à l’étranger émettent encore des réticences pour leurs retraits d’espèces à l’étranger et 67 % déclarent prendre des précautions particulières lorsqu’ils retirent du cash en dehors de l’hexagone

Diebold Nixdorf, le leader mondial du Connected Commerce et Opinea, ont interrogé les Français sur leurs facilités à retirer des espèces lorsqu’ils voyagent à l’étranger.

47 % des Français qui voyagent à l’étranger hésitent à retirer des espèces

Si plus de 95 % des cartes bancaires en circulation en France sont cobadgées et permettent des retraits à l’international, une part encore importante de Français ont exprimé des réticences pour retirer des espèces lorsqu’ils voyagent à l’étranger. En effet, 37 % des français ont déclaré ne retirer que très rarement des espèces à l’étranger et 10 % n’en retire nt jamais.

Parmi les 48 % qui ont déclaré retirer systématiquement des espèces à l’étranger, il est intéressant de noter l’écart important entre les hommes et les femmes (57,3 % sont des hommes contre 48 % des femmes). Ce même écart se retrouve entre les CSP+ (60,5 %) et CSP- (49 %).

Les millenials plus enclins à effectuer un seul gros retrait et plus prudents que leurs aînés

Parmi les Français qui retirent régulièrement des espèces à l’étranger, près d’un sur deux (49.1% ) effectuent des petits retraits (15, 3 % effectuent un seul gros retrait à l’arrivée et 35,6 % effectuent un gros retrait à l’arrivée complété de plusieurs petits montants).

Cette tendance est encore plus marquée chez les millenials, puisque 63,6 % ont plutôt tendance à effectuer un gros retrait à l’arrivée contre 43.7 % chez les plus de 35 ans.

Cette distinction se retrouve également quant aux précautions prises pour les retraits aux distributeurs automatiques à l’étranger : Les moins de 35 ans sont 71.4 % à déclarer prendre des précautions particulières contre 64.7 % chez les plus de 35 ans.

Toutefois 32,8 % des Français ne prennent jamais ou rarement des précautions spécifiques.

Quelles sont ces précautions ?

La principale précaution prise par les français réside dans la vérification (que ce soit le montant des frais, le distributeur où le retrait est effectué ou la banque), citée par 82.6 % des répondants. La vérification du distributeur où est effectué le retrait a été citée par 48% des répondants.

Il est également intéressant de noter que pour 32.6 % des répondants le fait de retirer des faibles montants est lui aussi perçu comme une précaution particulière pour les retraits d’espèces à l’étranger . Quant à la carte prépayée, son usage séduit peu de français car seuls 5.5 % utilisent ce moyen comme précaution pour leurs retraits à l’étranger.

Méthodologie de l’enquête

L’enquête sur « Les Français et les retraits d’espèces à l’étranger » a été réalisée par Opinea pour Diebold Nixdorf entre le 19 et le 23 mai 2017. Elle est basée sur des interviews en ligne et échantillon de 1007 répondants âgés de 18-65 ans, représentatif de la population française (sexe, âge, région et CSP) suivant la méthode des quotas.

Ci-joint l’infographie en formats portrait et paysage

À propos de Diebold

Nixdorf Diebold Nixdorf est un leader mondial du Connected Commerce pour des millions de consommateurs, tous les jours, dans le monde de la banque et du retail. Nos solutions logicielles créent le lien entre le monde physique et le monde digital, afin de gérer le cash et les interactions consommateurs de manière fluide, sécurisée et efficace. En tant que partenaire d’innovation de la plupart des institutions financières du TOP 100 mondial et de la majorité des 25 leaders mondiaux du retail, Diebold Nixdorf propose des services et des technologies inégalés, essentiels pour évoluer dans un environnement en profonde transformation où le consommateur est « always on ».

Diebold Nixdorf est présent dans plus de 130 pays et compte environ 25 000 employés dans le monde. Ses sièges sociaux sont situés à North Canton (Ohio, États-Unis) et à Paderborn, en Allemagne. La Société est cotée en bourse à New York et à Francfort (code « DBD »).

Visitez www.DieboldNixdorf.com pour de plus amples informations.

Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : A4-infogDN-retrait-argent-etranger.jpg
Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : infogDN-retrait-argent-etranger.jpg

Poster un commentaire

Classé dans Etude, Monétique

Les observatoires de Galitt sur le marché des paiements

COMMUNIQUE DE PRESSE GALITT

Grâce à ses Observatoires, Galitt anticipe les grandes tendances de l’évolution du marché des paiements : les Français sont de plus en plus motivés par le paiement sans contact et mobile

Boulogne-Billancourt, le 29 mai 2017

Galitt, un expert dans le secteur des transactions électroniques, a mis en place des Observatoires qui, grâce à la combinaison de son savoir-faire en études et de sa compétence reconnue en monétique, apportent l’analyse du marché et de ses grandes tendances aux acteurs du monde des paiements.

Galitt a réalisé à ce jour deux Observatoires centrés sur les questions essentielles qui traversent le monde des paiements. La spécificité de ces Observatoires est de combiner une étude grand public avec une interrogation plus spécifique des acteurs du marché pour fournir ainsi de nombreux indicateurs quantitatifs clés et des éléments d’usage et d’attitude plus qualitatifs.

L’Observatoire du PAiement Mobile et Sans COntact (OPAMSCO) existe depuis deux ans, ce qui lui permet de tirer des enseignements sur l’évolution du marché durant cette période.
Sa deuxième vague a été réalisée début 2017, via une double enquête téléphonique auprès de
900 consommateurs et de 900 commerçants français. Elle a permis de mettre en évidence des évolutions marquantes : aujourd’hui les ménages français et les commerçants sont beaucoup plus convaincus qu’il y a deux ans de l’intérêt et de la sécurité des moyens de paiement sans contact et mobile. En particulier, les conclusions de l’Observatoire démontrent que :

  • Le paiement sans contact progresse de 26 points par rapport à janvier 2015,
  • Le paiement via un téléphone portable progresse de 2 points par rapport à janvier 2015,
  • Les wallets (portefeuilles) pourraient convaincre 1/3 de français,
  • 0,7% des français ont utilisé au moins une fois Apple Pay en proximité.

L’Observatoire des nouveaux MOdes D’Authentification (OMODA), s’est donné pour objectif d’explorer les perceptions associées aux nouveaux moyens d’authentification destinés à assurer la sécurité des transactions : la e-carte bleue, le cryptogramme dynamique, 3D-Secure, la biométrie, la biométrie vocale, la biométrie comportementale, et des outils tels que Touch-ID d’Apple ou plus largement les wallets mobiles. Pour cet Observatoire, il a été effectué fin 2016 une série de
800 entretiens téléphoniques sur une cible représentative de la population française ainsi que
17 entretiens qualitatifs auprès d’e-commerçants, de banques, d’un cabinet d’avocats et d’experts en termes de solutions techniques. L’étude a permis de mettre en évidence les résultats suivants :

  • 37% des français ne sont pas satisfaits de la sécurité de leurs opérations bancaires,
  • 30% des français seraient prêts à changer de banque pour plus de sécurité,
  • 23% seraient prêts à payer plus cher pour plus de sécurité,
  • Seulement 36% des français auraient confiance dans le paiement mobile,
  • Quand 38% seraient prêts à renoncer au code bancaire.

Rémi Gitzinger, directeur exécutif de la Business Unit Payment Consulting chez Galitt déclare : « Ces Observatoires permettent à nos clients d’apprécier la perception, les usages, la maturité du marché vis-à-vis de solutions nouvelles et innovantes, et ce, tant côté consommateurs que commerçants. Ils sont le fruit de l’expertise reconnue des consultants de Galitt dans le domaine des moyens de paiement, combinée à leur capacité d’analyse et de production d’études éclairantes pour les choix stratégiques de demain. »

Les résultats complets des Observatoires OPAMSCO et OMODA sont accessibles sous la forme d’une souscription, sur un modèle multi-clients.

A propos de Galitt (www.galitt.fr) – Galitt propose conseil et services en systèmes de paiement et transactions électroniques sécurisées. Présent dans la durée, avec un ensemble de métiers et de savoir-faire complémentaires et reconnus, Galitt accompagne ses clients sur tout le cycle de vie de leurs projets : les experts de Payment Consulting et leurs approches innovantes éclairent les choix stratégiques des décideurs ; les consultants de Payment Services assistent les clients dans la mise en œuvre de leurs projets de paiement ; les équipes de Testing Solutions développent des logiciels de test et participent aux phases d’industrialisation des tests ou de certification des solutions ; les collaborateurs de Payment Solutions développent et opèrent des applications monétiques et transactionnelles à forte valeur ajoutée ; les formateurs de Payment Education relayent l’expertise et le métier de Galitt lors de séminaires. Les logiciels CattiTM, KaNest®, VisuCard®, G-TokenizerTM et VisuBank® sont conçus, développés et maintenus par Galitt qui peut également les opérer.

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

L’ANSSI décerne au système SMI de Gunnebo la certification CSPN

Communiqué de presse Gunnebo

29 mai 2017

L’ANSSI, Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, a décerné la certification CSPN* au système SMI de Gunnebo dans la catégorie Identification, Authentification et Contrôle d’accès. Le système SMI figure désormais parmi les très rares solutions de contrôle d’accès certifiées CSPN.

Le système SMI : conçu pour protéger les infrastructures vitales

Résultat d’un processus de certification réalisé sur plusieurs mois, la certification CSPN garantit que les produits de contrôle d’accès qui en bénéficient répondent à des normes élevées en matière de performances, de sécurité et de protection de l’identité, et assure qu’aucune vulnérabilité n’a été identifiée.

La certification CSPN se base sur des principes fondamentaux élaborés par l’ANSSI pour la protection des sites sensibles, désignés par le terme « opérateurs d’importance vitale », c’est-à-dire des entreprises ou des institutions qui gèrent ou utilisent des installations considérées comme essentielles pour assurer un niveau de confiance dans le pays.

La certification CPSN accordée au système SMI permet à Gunnebo de se démarquer en offrant une solution capable de protéger contre des cybermenaces de plus en plus sophistiquées, grâce à un savoir-faire et une expertise exclusifs en termes de sécurité technologique. Le système SMI répond aux exigences spécifiques aux sites de haute sécurité, conformément aux recommandations de l’ANSSI relatives à la protection contre le risque d’usurpation d’identité, aux architectures physiques imperméables aux attaques et au chiffrement des communications.

Les clés de sécurité sont protégées tout au long de la chaîne, des lecteurs aux concentrateurs, afin d’éviter tout contournement du système et d’offrir une protection contre les erreurs humaines, les actes malveillants et les actes de piratage.

La solution SMI est également basée sur un module logiciel de sécurité qui permet de configurer et de gérer le déploiement du système sans compromettre les installations existantes. Une fois déployé dans l’environnement de contrôle d’accès physique que l’on souhaite protéger, le système SMI se charge de la génération, du stockage et de l’envoi des données de configuration à l’équipement installé sur site.

Accrédité par une autorité indiscutable en matière de cybersécurité

Une accréditation d’un tel niveau est essentielle pour garantir une protection élevée des sites d’importance stratégique, aussi bien pour des entités publiques que privées. Le processus de certification CSPN est extrêmement exigeant envers les fournisseurs de sécurité, étant donné que la protection des données et des informations n’est actuellement couverte par aucune norme européenne officielle.

« Cette certification est une reconnaissance de notre savoir-faire et de notre expertise technologique exclusifs. Nous sommes très fiers que l’ANSSI, un organisme indépendant et impartial, ait accordé la certification à notre système SMI en tant que solution entièrement conforme à toutes ses recommandations de sécurité en termes de contrôle d’accès, de confidentialité des données et d’intégrité des communications », a déclaré Francis Deneu, Responsable Produit Contrôle d’accès, et Chargé du projet de certification.

Avec la certification CSPN de l’ANSSI, Gunnebo franchit une nouvelle étape en matière de qualité et réaffirme sa volonté de développer et de concevoir des solutions de sécurité sophistiquées pour répondre aux normes les plus exigeantes du secteur.

 

* CSPN : Certification de Sécurité de Premier Niveau

Poster un commentaire

Classé dans Sécurité