Visa to Transform the Mass Transit Experience Worldwide – No More Fumbling for Cash or Paper Tickets

11/13/2017
  • Visa introduces innovative worldwide program to accelerate seamless, friction-free commuting with contactless payments
  • The new Visa Ready for Transit program incorporates new standards that will simplify the certification of payment solutions for operators and transit solution providers
  • A new team assembled from transportation, technology and payments industries to provide expertise and support
  • Visa’s Innovation Center in London to focus on the future of transportation, investigating cutting-edge technologies and tech integrators

LONDON & SAN FRANCISCO–(BUSINESS WIRE)– Visa (NYSE:V) today launched Visa Global Transit Solutions, a new program designed to accelerate the use of debit, credit and pre-paid accounts at the fare gate or on a bus reader, speeding up and creating a more convenient experience for mass transit commuters worldwide.

This press release features multimedia. View the full release here:http://www.businesswire.com/news/home/20171113005429/en/

Visa sets out to transform mass transit experiences worldwide and reduce fumbling for cash and paper ... Visa sets out to transform mass transit experiences worldwide and reduce fumbling for cash and paper tickets (Photo: Business Wire)

“Visa is the best way to pay and be paid everywhere and on any device. We want to make the transportation experience faster, easier and more secure whether someone is traveling by car, flying on holiday or taking public transportation to work,” said Michael Lemberger, head of products at Visa in Europe. “Visa played an important role in partnering with Transport for London (TfL). We are applying the expertise which has led to more than one billion Visa contactless journeys on TfL to help mass transit operators around the world move away from cash and tickets to contactless payments on buses and trains.”

“We work hard to make public transport in London easy for everyone and developing contactless ticketing has been a huge part of this,” said Shashi Verma, Chief Technology Officer at TfL. “More than 40 percent of pay-as-you-go journeys are now made using contactless cards or mobile devices and we have already seen cards from more than 100 countries around the world using our system. To get to this point, a lot of things needed to change about how the payment industry worked, including the creation of new payment rules. Without our close partnership, we would not have seen the huge benefits to customers that contactless ticketing has already delivered in London.”

The new Visa transit program helps mass transit operators and technology providers of any size add contactless as a fare option at the gate. The global program consists of:

  • Consulting: The Visa Global Transit Solutions team is comprised of a central group in London and dedicated regional specialists around the world who will support contactless payments implementations, providing guidance and hands-on assistance. Together, the team has more than 50 years of experience working directly with, and for, mass transit operators and related industries.
  • Frameworks: Visa has created the Mass Transit Transaction model, a back-office framework to manage contactless payments regardless of transit operators’ size or fare structure. The Visa model enables operators to offer a range of flexible fares, including fixed fares, distance- and time-based fares, and multi-modal fares, as well as features like fare capping, concessions, and delay refunds.
  • Tools and Standards: An important part of Visa Global Transit Solutions is the expansion of the Visa Ready program to include payment technologies available to mass transit operators. Visa Ready for Transit enables technology companies to become Visa Ready certified, giving mass transit operators the peace of mind that the technology solution they choose meets Visa’s high standards for security. As the initial Visa Ready for Transit program participants, Worldline and Vix Technology will help to offer new, open loop contactless solutions to transit operators globally.
  • Future of Transportation: Visa is looking at the complete end-to-end consumer experience, making the Innovation Center in London the natural epicentre for future of transportation commerce options, including automobiles, air travel, and mass transit. The Visa team will engage with transit operators, technology enablers, fintech companies and others to examine all aspects of the consumer journey and engage in the co-creation of new travel experiences.

Visa’s recent Cashless Cities report notes that digital payments have the potential to significantly decrease costs associated with transit and toll systems maintained by municipal governments. The study found that transit agencies spend an average of 14.5 cents of every physical dollar collected, compared to only 4.2 cents for every digital dollar.

Visa recently launched a series of events for transit operators and technology companies to learn more about the various initiatives being developed by the Transit program. The first event was held in London with future events to be held in Dubai, New York, and Singapore.

Over the coming months, the Visa Global Transit Solutions program will further expand to include new offerings ranging from fraud management and back-office capabilities to loyalty and marketing programs aimed at optimising the customer experience.

The Visa Global Transit Solutions team has implemented a dozen transit solutions to-date in Europe and currently has new projects underway in Asia, North America and Europe – all focused on customer propositions that reduce the hassle of using public transport. Acceptance of contactless payments across the globe has increased significantly in recent years – particularly in Europe, where today over 40 percent of Visa’s face-to-face transactions are contactless (source: Visa Europe Processed Data, June 2017).

Poster un commentaire

Classé dans Monétique, Sans contact, Transports

Sopra Steria finalise l’acquisition de Galitt

Paris, le 7 novembre 2017 – Sopra Steria (Euronext Paris : SOP), leader européen de la transformation numérique, a finalisé aujourd’hui l’acquisition de Galitt, société de Conseil et Editeur de solutions sur le marché des systèmes de paiement et des transactions sécurisées.

Comme indiqué dans le communiqué de presse annonçant le projet d’acquisition publié le 31 août 2017, Sopra Steria a acquis 88,2 % des actions et droits de votes de Tecfit, société holding du groupe Galitt, jusqu’alors exclusivement détenue par le fondateur et le management historique. Une acquisition différée des parts minoritaires par Sopra Steria est envisagée au plus tard en 2021.

Cette acquisition renforce le positionnement de Sopra Steria sur le vertical bancaire et permettra à Galitt d’accélérer sa croissance en France et à l’international. En outre, Galitt bénéficiera de l’expertise verticale de Sopra Steria pour étendre son champ d’activités à de nouveaux secteurs d’activités (distribution, transports…) et sera en mesure de générer d’importantes synergies commerciales et de revenus avec les différentes entités du Groupe et en particulier avec Sopra Banking Software.

Pour rappel, la société Galitt, forte de 250 collaborateurs et d’environ 400 clients, a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 30,8 M€.

Galitt entrera au périmètre de consolidation de Sopra Steria de manière rétroactive, au 1er novembre 2017.

A propos de Sopra Steria

Sopra Steria, leader européen de la transformation numérique, propose l’un des portefeuilles d’offres les plus complets du marché : conseil, intégration de systèmes, édition de solutions métier, infrastructure management et business process services. Il apporte ainsi une réponse globale aux enjeux de développement et de compétitivité des grandes entreprises et organisations. Combinant valeur ajoutée, innovation et performance des services délivrés, Sopra Steria accompagne ses clients dans leur transformation et les aide à faire le meilleur usage du numérique. Fort de plus de 40 000 collaborateurs dans plus de 20 pays, Sopra Steria affiche un chiffre d’affaires de 3,7 milliards d’euros en 2016.

Sopra Steria (SOP) est coté sur Euronext Paris (Compartiment A) – Code ISIN : FR0000050809

Pour plus d’informations, retrouvez-nous sur http://www.soprasteria.com

À propos de Galitt

Galitt (www.galitt.fr) propose conseil et services en systèmes de paiement et transactions électroniques sécurisées. Présent dans la durée, avec un ensemble de métiers et de savoir-faire complémentaires et reconnus, Galitt accompagne ses clients sur tout le cycle de vie de leurs projets : les experts de Payment Consulting et leurs approches innovantes éclairent les choix stratégiques des décideurs ; les consultants de Payment Services assistent les clients dans la mise en oeuvre de leurs projets de paiement ; les équipes de Testing Solutions développent des logiciels de test et participent aux phases d’industrialisation des tests ou de certification des solutions ; les collaborateurs de Payment Solutions développent et opèrent des applications monétiques et transactionnelles à forte valeur ajoutée ; les formateurs de Payment Education relayent l’expertise et le métier de Galitt lors de séminaires.

Les logiciels Catti™, KaNest®, VisuCard®, G-Tokenizer™ et VisuBank® sont conçus, développés et maintenus par Galitt qui peut également les opérer.

Poster un commentaire

Classé dans Industrie

Le titre restaurant sur téléphone mobile

Comment passer simplement à l’ère du numérique pour les restaurateurs ? Avec des consommateurs de plus en plus demandeurs de services sur smartphone, le groupe Ingenico et la start-up Resto Flash apportent une réponse pratique et performante permettant aux clients de payer directement sur un terminal Ingenico Telium Tetra avec les titres-restaurant Resto Flash depuis leur smartphone ?

Le titre-restaurant à l’heure du mobile

Ingenico, leader mondial des solutions de paiement intégrées, et Resto Flash, leader du titre-restaurant mobile en France, ont développé conjointement une application HTML5 pour terminaux Telium Tetra permettant aux restaurateurs d’accepter Resto Flash, grâce à leur terminal de paiement Ingenico. Le titre-restaurant Resto Flash est disponible sous forme d’application pour smartphone fonctionnant comme un porte-monnaie numérique. Pour régler son repas, le consommateur saisit un montant sur son mobile, l’application génère un QR code, qui est lu par le terminal Ingenico, grâce à une application HTML5 et une caméra intégrée dans le nouveau terminal Move/5000 Caméra.

 Ce partenariat avec Resto Flash permet d’habituer les restaurateurs et les clients au paiement mobile appliqué aux titres-restaurants. Resto Flash est désormais disponible pour tous les restaurateurs qui souhaitent une solution performante intégrée à leur terminal de paiement. C’est une étape clé pour Resto Flash, qui entend proposer cette innovation au plus grand nombre d’établissements.

La solution Telium Tetra crée un écosystème unique permettant d’optimiser l’expérience client. D’un côté, les restaurateurs vont pouvoir profiter de la dématérialisation des titres-restaurants, tout en assurant la continuité de leurs activités de paiement traditionnelles. De l’autre, les consommateurs pourront bénéficier de réductions offertes par les restaurateurs, n’auront plus l’appoint à faire et ne risqueront plus de perdre leurs titres-restaurants.

Nous sommes très heureux de ce partenariat avec Resto Flash qui illustre la capacité de notre gamme Telium Tetra à allier paiement et services. Elle permet d’offrir aux banques des services métier facilitant le quotidien de leurs clients commerçants et des services à valeur ajoutée permettant de répondre aux nouvelles attentes des consommateurs. » explique Guillaume Pascal, directeur général d’Ingenico France.

Pour Emmanuel Rodriguez Maroto, Président de Resto Flash : « Nous avons travaillé avec les équipes d’Ingenico pour répondre aux besoins des restaurateurs et clients à l’heure des innovations digitales. Avec la présence de Resto Flash sur le nouveau terminal d’Ingenico, nous allons pouvoir compléter notre réseau déjà existant sur tout le territoire (25 000 restaurants indépendants, 80 % des volumes des chaines de restauration). »

Communiqué Ingenico

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Le futur du paiement : Demain le paiement sera-t-il totalement mobile et invisible ?

Par Gilles Brabant, Directeur Commercial France pour Ingenico ePayments

Avec l’avènement de l’omnicanal, les clients s’attendent désormais non seulement à effectuer leurs achats sur tous les canaux de vente mais aussi via tous les points de contact de leur parcours d’achat. Certes, cette attente représente un défi important pour les commerçants mais ils peuvent aussi y voir une opportunité pour repousser les limites de l’expérience client.

La qualité de l’expérience d’achat doit rester au cœur des préoccupations des marchands. En effet, les clients qui font face à des frictions lors du paiement seront plus enclins à abandonner la transaction au profit d’un concurrent qui offrira une meilleure expérience. Voici comment les innovations qui façonnent le futur du paiement aideront les marques à se développer plus rapidement en créant des expériences engageantes pour leurs clients.

Le paiement par carte va subsister mais devient invisible et intégré

Malgré le buzz généré autour du lancement de wallets tels que Apple Pay et Android Pay, nous n’en sommes qu’aux prémices de l’adoption. S’ils sont plébiscités pour leur facilité d’usage et leur capacité à améliorer l’expérience client, les paiements mobiles représentent encore moins de 8% du total des achats dans le monde selon le dernier rapport d’Oxford Economics sur le futur des paiements. Il serait donc légitime de se poser la question de l’importance d’accepter ces moyens de paiement. Voici deux éléments à prendre en compte :

1. Les entreprises qui connaissent la croissance la plus rapide acceptent les paiements mobiles. Les sociétés ayant une croissance annuelle supérieure à 11% utilisent également des paiements mobiles dans 43% des cas. Ce n’est pas une coïncidence et cette tendance ne disparaîtra pas.

2. Pour les consommateurs, le paiement mobile doit être pratique et facile. Interrogés sur leur perception du paiement mobile, les consommateurs émettent des réserves sur la sécurité (citée par 62 % des cadres et 48 % des employés interrogés dans le rapport d’Oxdord Economics). Toutefois, selon les experts ces préoccupations ne sont pas fondées et les freins à l’adoption du paiement mobile pourraient être levés par une proposition de valeur additionnelle par rapport aux méthodes de paiement traditionnelles et une universalité sur les points d’acceptation.

À l’échelle mondiale, 39% des consommateurs interrogés payent à l’aide d’un mobile au moins une fois par semaine et ce pourcentage atteint 58% dans les pays émergents.

L’ère du commerce conversationnel : un pari gagnant-gagnant pour les clients et les commerçants

Les robots conversationnels transforment la façon de penser le business. Tandis que les commerçants offrent de plus en plus d’occasions d’interagir dans les environnements de discussion, les clients s’engagent davantage et cherchent de nouvelles façons d’acheter leurs biens et services. L’intégration du paiement au sein de cet environnement conversationnel devient donc une évolution naturelle des moyens de paiement pour que les marchands puissent transformer ces interactions en ventes, directement dans l’environnement de discussion.

Imaginons par exemple le cas où un client utilise le service de messagerie d’une marque au sujet d’un article qu’il n’a pas pu trouver sur le site. Immédiatement le chatbot peut envoyer le lien correspondant à l’article recherché avec l’option de paiement.

De même une conversation peut être liée à un voyage et le client souhaite réserver un emplacement de siège ou effectuer une mise à jour de sa réservation. Une nouvelle fois,l’option peut être envoyée au client directement dans la messagerie où il pourra régler ses options de voyage immédiatement. Dans les deux cas, les consommateurs sont orientés vers le service ou le produit exact qu’ils recherchent, et le paiement intégré de manière invisible à l’environnement conversationnel, peut faciliter l’achat. En apportant une expérience client simple et personnalisée, la satisfaction client est améliorée et la conversion augmente.

Les achats connectés brouillent la frontière entre online et offline

Encore une fois, les distributeurs qui facilitent les achats et les paiements sur mobile seront les mieux placés pour exploiter tous les points de contact avec leurs clients où qu’ils soient. Selon une étude de PwC menée en 2016, les acheteurs en magasin aux États-Unis ont déclaré que « la fonctionnalité la plus intéressante pour améliorer leur expérience d’achat résidait dans la simplicité de paiement ».

La croissance des dispositifs connectés associée à une pression accrue sur les distributeurs brick and mortar entraînent la nécessité de développer une expérience d’achatmobile intégrée en magasin. En effet, celle-ci permet un taux de conversion 4 à 5 fois supérieur aux autres solutions telles que les promotions drive-to-store.

Amazon Go est d’ores et déjà en train de repousser les frontières de l’expérience d’achat en magasin et cela repoussera d’autant les attentes des consommateurs. Ce qui est clair, c’est que les clients veulent des paiements mobiles et des expériences engageantes car il y a une corrélation évidente entre l’augmentation des ventes et l’intégration de ces nouvelles solutions de paiement.

 

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Oberthur Technologies – Morpho devient IDEMIA

Oberthur Technologies – Morpho devient IDEMIA, leader mondial des identités de confiance

Issu de la fusion d’Oberthur Technologies (OT) et de Safran Identity & Security (Morpho), le groupe OT-Morpho est aujourd’hui devenu IDEMIA, au cours d’un événement à la Seine musicale (Boulogne-Billancourt), en présence de son Président-Directeur Général Didier Lamouche. Leader mondial des technologies des identités de confiance, l’ambition de notre groupe est de permettre aux citoyens et aux consommateurs de communiquer, payer, se connecter, circuler, voyager ou encore voter en toute sécurité tout en bénéficiant des opportunités d’un monde toujours plus connecté.

Au cours d’un événement ayant rassemblé près de 2000 invités à la Seine musicale, lieu culturel emblématique du département des Hauts-de-Seine, Didier Lamouche, président-directeur général de OT-Morpho, a officiellement rebaptisé le groupe IDEMIA. Dans un monde directement impacté par la croissance exponentielle des objets connectés, la globalisation croissante des échanges, la digitalisation de l’économie et la consumérisation de la technologie, IDEMIA se positionne comme le nouveau leader des identités de confiance et met « l’Identité Augmentée » au cœur de son action. Reflet de cette stratégie novatrice, le groupe a donc été rebaptisé IDEMIA en référence à des termes forts (Identité, Idée, Idem), qui font écho à sa mission de garantir à chacun un monde plus sûr.

Ce grand rendez-vous industriel a par ailleurs été l’occasion de découvrir les toutes dernières innovations du groupe sous forme de prototypes : processus d’embarquement automatisé eGate pour les passagers en aéroport, déjà expérimenté à Changi (Singapour) ; carte biométrique de paiement nouvelle génération FCode, ou encore des dispositifs de sécurité embarquée destinés à équiper les voitures connectées de demain.

Fort de ses 14 000 collaborateurs dans le monde, dont plus de 2 000 dans le département Recherche & Développement, IDEMIA est issu de la fusion entre OT et Morpho conclue le 31 mars 2017. Aujourd’hui acteur de premier plan dans le secteur de l’identification et de l’authentification, le groupe est structuré autour de 6 principaux segments de clients : Institutions Financières (sécurisation des moyens de paiement et des transactions), Opérateurs Mobiles (sécurisation des dispositifs de mobilité pour les clients des télécoms), Objets Connectés (sécurisation des objets connectés), Identité Civile (développement de solutions d’identité innovantes), Sécurité Publique (protection des individus et des lieux) et Identité et Sécurité, Amérique du Nord (solutions d’identification fiables au quotidien).

« L’avenir se construira grâce à des innovations et des disruptions qui vont révolutionner notre quotidien. Notre vision à travers la fusion d’OT et de Morpho était de bâtir une offre nouvelle, capable de repenser le monde de la sécurité digitale. C’est chose faite avec la naissance d’IDEMIA. Grâce à nos talents et les solutions qu’ils imaginent, citoyens ou consommateurs peuvent désormais se connecter, interagir, échanger, payer, voyager ou même voter en toute confiance, tirant profit d’un monde connecté », a expliqué Didier Lamouche, président-directeur général d’IDEMIA.

« La concrétisation de cette promesse, c’est ce que nous appelons l’Identité Augmentée. C’est l’utilisation des caractéristiques biométriques de chacun comme signature unique de l’identité individuelle, au service des échanges : elle favorise la confidentialité et la confiance, et garantit des transactions sécurisées, authentifiées et vérifiables. C’est une étape décisive vers un monde plus fluide et plus sûr. »

IDEMIA en quelques chiffres-clés

• 6 principaux segments de clients
• 14 000 collaborateurs dans le monde au service de clients dans 180 pays
• 2,8 milliards d’€ de chiffre d’affaires
• 200 millions d’€ d’investissement en Recherche & Développement en 2015
• Près de 1 400 brevets déposés
• + de 500 opérateurs mobiles clients dans le monde
• + de 3 milliards de documents d’identité délivrés dans le monde.

A propos d’IDEMIA

OT-Morpho devient IDEMIA, le leader des identités de confiance dans un monde de plus en plus digital, et a l’ambition de donner aux citoyens comme aux consommateurs la possibilité d’interagir, de payer, de se connecter, de voyager et de voter en tirant profit d’un environnement désormais connecté.

Sécuriser notre identité est devenu essentiel dans le monde dans lequel nous vivons. En nous engageant pour l’Identité Augmentée, nous réinventons notre manière de penser, de produire, d’utiliser et de protéger cet atout, que ce soit pour les individus ou pour les objets. Nous assurons la confiance et le respect de la vie privée en garantissant que l’ensemble des transactions soient sécurisées, authentifiées et vérifiables pour des clients internationaux des secteurs financiers, des télécommunications, de l’identité, de la sécurité et de l’Internet des Objets.

Avec près de 3 milliards d’euros de chiffres d’affaires, IDEMIA est le résultat de la fusion entre OT (Oberthur Technologies) et Safran Identity & Security (Morpho). Cette nouvelle entreprise compte 14 000 employés de plus de 80 nationalités et sert des clients dans plus de 180 pays.

Pour plus d’informations : www.idemia.com, et sur Twitter @IdemiaGroup

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Connaissez-vous l’AMC ? Non ! Alors formez-vous

C’est l’acronyme de Application Multiservices Citoyenne. Cette norme, référence Afnor XP 99-508 a été mise au point par la Commission nationale de normalisation de l’ADCET en juin 2016. Cette norme décrit un cadre technique pour la gestion de services dans les territoires (collectivités territoriales, universités…) compatibles avec des supports comme la carte à puce, les smartphones et tout autre support.

L’application permettra de gérer des activités du territoire comme le transport, le périscolaire et la petite enfance, la restaurant, les équipements sports et loisirs, les bibliothèques, mais aussi des programmes de fidélité pour le commerce centre ville et autres applications de gestion, d’animation et de contrôle physique et logique.

Les territoires ont déjà lancé des applications opérationnelles appliquant cette norme parmi lesquels :

  • Les villes d’Evreux, de Caen, de Poitiers
  • Les métropoles de Rennes, Bordeaux, Lyon, Lille, Amiens, Strasbourg
  • la régions de Normandie,

Pour se former à cette norme l’ADCET organise le 7 septembre 2017 une formation qui sera animée par son secrétaire général Philippe Rousselet, avec la participation de Stéphane Didier, expert de Spirtech et Julien Marcault de Rennes Métropole, premier territoire AMC.

 

Pour s’inscrire : http://www.adcet.org/norme-amc/formation-amc/inscription-formation-amc

Lieu de la formation : ESPACE HERMES – 75011
10 Cité Joly. Paris 11ème
Métro : Père Lachaise (2, 3), Saint Ambroise, Voltaire (9).
Bus : 46, 61, 69.

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Nouvelle annonce des prévisions de Gemalto : les salariés sont fortement préoccupés

Source : http://www.cfecgc-gemalto.org/
24 juillet 2017

Gemalto n’en finit plus d’émettre des profits warnings. Celui de vendredi dernier (21 juillet) est celui de trop.
Après avoir vécu depuis plusieurs semaines avec des rumeurs de rachats, cette dernière annonce de profits en baisse et de dépréciation est très mal accueillie par les salariés.
Nous notons d’ailleurs l’absence de détails et d’explications sur cette dépréciation de 420 millions d’euros.

Il s’agit d’une situation jusque-là inédite à Gemalto et nous ne sentons pas nos dirigeants maîtriser ce qui arrive. Tout donne l’impression qu’il n’y a pas de capitaine à bord.

Les marchés financiers ne croient plus en Gemalto, leader de la sécurité numérique, et déprécient fortement ses actions.
Cela fait le quatrième profit warning en moins d’un an. Comment les analystes financiers pourront-ils prendre au sérieux notre prochain plan pluriannuel qui doit être communiqué en octobre ?

Nous vivons actuellement le plan social de Netsize, filiale française de Gemalto SA. Tous les salariés de Gemalto s’attendent maintenant à une rentrée en septembre difficile socialement.

Le droit d’alerte en de telles circonstances a bien sûr déjà été voté au CCE du 3 Mai 2017. Nous comptons sur cette expertise pour préparer cette rentrée.

Il y a 11 mois, nous nous rappelons pourtant très bien que Gemalto annonçait encore tenir ses 660 millions de profits fin 2017.
For 2016, Gemalto expects to generate a +1.5 percentage point gross margin increase, accelerating its profit from operations expansion towards its 2017 objectives

Après 4 profits warning nous sommes maintenant autour de 300 millions d’euros de profits. C’est pour cela que nous renouvelons notre demande de remboursement par les dirigeants de toutes les plus-values sur leurs actions gratuites et stock-options sur 2016 et 2017. Nous demandons également la révocation d’Olivier Piou de son poste au board, qu’il avait justifié comme étant nécessaire pour la réussite des objectifs fin 2017 qu’il avait lui-même fixé.

Poster un commentaire

Classé dans Industrie